Règlementation et mono. Code de la route/transports en commun


#21

J’voulais parler de Madsenfr désolé :wink:


#22

Quelqu’un est t il au courrant de la réglementation en angleterre. Car j’y pars la semaine prochaine et comptait ne pas me séparer de mon mono de 26".


#23

Me voila de retour et mon mono a fait bon voyage dans la la soute de l’avion.
Donc question réglementation, outre manche, nous sommes considéré comme des vélos. Et les parks sont vraiment terrible en 26" (@Romain : il n’était absolument présomptueux de monter des manivelles de 114 ; c’était même parfait même pour la neige)


#24

Personnellement je me suis plusieurs fois retrouvé nez à nez avec des controleurs dans le métro.
Aucun ne m’a embêté pour mon mono.


#25

Sachez que Damien Dyonne à Dijon à déjà fait sauter une prune qu’on lui as mise parce qu’il faisait du mono sur une place interdite aux vélos (merci l’article R311-1)!


#26

Au Québec, le monocycle est visiblement assez présent pour que cela soi inclus dans le règlement du STM.
Copie du passage sur mon blog http://rolandpasnet.blogspot.com/2011/04/societe-de-transport-de-montreal.html
Il est clair que si l’usage du monocycle pour les déplacements devient plus visible (ce que je souhaite de tout mon cœur) la législation s’adaptera.
Il fut un temps ou les skate pouvait rouler partout car il n’était pas prévu de les interdire. Maintenant, il y a des règlements spécialement pour eux.


#27

le mono dans le metro, jusqu’a 26", ça ne prend pas plus de place qu’une poussette
argumenté vérifié et efficace


#28

Et au moins, ça ne chiale pas! :smiling_imp:


#29

Une poussette non plus :wink:


#30

De plus, pas besoin d’être en poussette pour chialer dans le métro (lyonnais en connaissance de cause). Il y a bien des petitrmes miss monde qui pleures parce que leur copin l’a posé.


#31

Ça fait environ 1 an que je fais du mono. J’ai déjà eu pas mal de remarques drôles, débiles, des encouragements aussi parfois mais très rarement des remarques désobligeantes. Ce soir alors que je rentrais du boulot, la passagère d’une boîte à roue grise à pleurer et à la face violacée m’a carrément agressée en arrivant à mon niveau. La vilaine m’a violemment reprocher d’être sur la route, que je n’avais rien à y faire, que si les flics me voyaient faire ils me foutraient une prune. Ce à quoi je répondis que j’aimerais bien voir ça, à quoi elle rétorqua que j’avais de la chance qu’elle ne soit pas en service. Bon. Il est vrai qu’après relecture des règles énoncées ici, elle a pas tout à fait tord.

Ceci dit, Madame la vilaine, je te dirais que :

  1. les trottoirs sur lesquels tu me conseilles de rouler sont soit étroits comme ton esprit, soit tout bonnement impraticables à cause des bagnoles garées dessus. Tu ne le sais pas puisque tu n’as probablement jamais emprunté ce parcours autrement qu’assise dans ta caisse qui pue le mazoute.
  2. ce n’est pas toi qui est au volant, tu n’as donc aucune raison de stresser.
  3. je t’ai reconnu, ce n’est pas la première fois que tu aboies après ma roue.

A demain sous le pont de la gare de Bayeux.


#32

Toi aussi tu commence à te faire agresser ? Moi c’est alors que je bouclais un tour du lac d’Annecy en 36" qu’un vieux qui sortait du garage dans sa sa merco toute moche (c’est un pléonasme) et me crie d’un ton agressif : “T’as pas fini de faire le con ?”
Pour ne pas heurter la sensibilité des plus jeunes, je ne vous conterais pas la suite sur le fofo. Mais sachez que personne n’est mort ni blessé.
Je vous la raconterais à la CFM si vous êtes gentils…


#33

Petite histoire perso :
Il y a quelque mois, après m’être fait viré d’un bus avec mon mono, j’ai voulu faire valoir mon droit de prendre le bus en mono et éviter tout litige avec le réseau de bus du Havre.
Pour cela, j’ai repris les articles du code de la route cité en premier post de ce topic, quelque extraits du règlement des bus du Havre (deux articles : « Les vélos ne sont pas acceptés dans les bus (sauf funiculaire). » et « Il est interdit de circuler à l’intérieur des bus en utilisant un objet à roulettes (rollers, patins à roulettes, skate-board…). ») et j’ai commenté le tout. Dans les grandes lignes, ça disait que le monocycle n’est aucunement assimilable à un vélo (article R311 – 1 du code de la route), et donc que l’accès au bus ne pouvait m’être refusé selon ce critère ; et que le mono était au contraire plus proche d’un skate, ce qui m’autorise à le prendre avec moi dans le bus (le règlement des bus interdisant uniquement de circuler dans les bus avec ce type d’engins). J’ai mis tout ça au propre sur une feuille, et je suis allé voir la direction des bus avec. L’accueil l’a fait remonter à leur direction, et une semaine après, j’ai reçu une réponse disant que la direction était en accord avec mon papier, et qu’ils m’autorisaient à prendre le bus avec mon mono. Ils m’ont même conseillé de venir me plaindre chez eux en cas de soucis avec un chauffeur.

Conclusion : il est possible de faire valoir nos droits en s’appuyant sur le code de la route, même si nous ne sommes pas explicitement cités. Il ne faut pas hésiter à s’appuyer sur ces articles !
Je tenais à vous faire partager ça, ce sera peut être utile à quelqu’un :wink:


#34

En voilà une histoire qui se finit bien, c’est cool !


#35

Et un petit double de la lettre pour les fainéants qui voudrais faire valoir leurs droits?
Merci d’avance…


#36

J’ai perdu le fichier informatique, mais j’ai une version papier.
Promis, je la reproduit dès que possible et je la met ici :wink:


#37

ça c’est cool :exclamation: merci beaucoup !


#38

J’ai retapé mon fichier, il est disponible en pièce-jointe.
N’hésitez pas à le télécharger et à le modifier pour votre usage :smiley:
Bus et monocycle.odt (22.3 KB)


#39

la classe ! Bien joué…


#40

Très bon ça !