Raconte ton dernier entraînement !

Ah oui j’oublie beaucoup de choses à tout les coups ! Le chargement compte beaucoup et même trop. Ça me donne l’idée pour aider à la réussite de prendre le risque de partir en train presque sans matériel pour que la balade soit super agréable et de s’assurer que quelqu’un vienne te chercher si problème pour réussir à en faire le plus possible sur la même journée.

3 « J'aime »

Ça c’est une bonne solution. Il faut juste prendre de l’eau, un kit de réparation et de la nourriture

2 « J'aime »

Ou être accompagné d’un cycliste qui te porte tout et te tient compagnie. C’est compliqué de combiner les difficultés : très longue distance et autonomie.

4 « J'aime »

Oui bien sûr, ça marche aussi, mais il faut trouver un cycliste capable de faire les 200 km en portant tout ça. Parceque même à vélo ça commence à faire un sacré paquet de kilomètres (et un paquet d’heures en selle)

1 « J'aime »

Je me remets à faire des trajets un peu plus longs en mono dans ma routine quotidienne. J’ai mes trajets que j’aime bien avec un peu de tout. Des montées, des descentes, du bitume, du tout-terrain léger (terre caillouteuse, herbe sur sol irrégulier)…

Le trajet commence par une descente en béton ayant cette forme :

Vue quand on arrive au premier angle :

La fin :

Avant je le faisais d’une traite assez fluidement, mais je ne passais plus par là depuis un bout de temps alors j’y vais doucement en deux étapes, en m’arrêtant à la fin de la première descente, le temps de réapprendre à faire mon virage à 180° dans la foulée qui débouche directe sur une pente.

Je passe aussi, plus loin, par une grosse montée sur route qui doit faire 50-70m de long. J’ai constaté que j’ai perdu des jambes puisque j’ai pas réussi les deux premières fois (enfin, « nouvelles » premières fois) alors qu’avant j’y arrivais systématiquement, mais les deux dernières c’était bon. :v:

Bref, je m’entraîne à re-réussir des trucs que je faisais avant… :smile

4 « J'aime »

Ou tracer ensemble, @Aurélien, @adrien2rennes et @Maxence :smiley:… je viendrais bien avec vous, mais je suis encore loin d’être assez rapide (je roule bien tranquillement :blush:)…

1 « J'aime »

Pour la vitesse rassures toi je traîne pas mal aussi. Lentement mais sûrement. Puis c’est pas une course :wink:

1 « J'aime »

Je te rassure, je sais m’adapter à la vitesse des autres. En ce moment je remonte de Stockholm avec mon frère, on roule à 13 de moyenne, plus les pauses.
Et puis je ne vais pas si vite (comparé à un 36S en tout cas).

En tout cas c’est avec plaisir que je prendrai un bout de route avec toi ou quelqu’un d’autre du forum un de ces 4. A l’occasion de l’unicon déjà, même si pour le coup je ne m’adapterai peut être pas aux vitesses.

3 « J'aime »

Tout dépend des circonstances je pense. J’ai l’impression que, vu le chargement et le mono que j’avais, si je roule léger et avec ma 36S, je gagne facilement 8 km/h (de 17 à 25 km/h de moyenne). Ce qui veut dire que dans le même temps (~ 8h), je parcourerais 64 km de plus, soit 184 km sans forcer plus. Reste à faire 16 km. Si j’évite de prendre un col au milieu ça passe :grin:
Franchement, plus j’y pense et plus je me dis que c’est possible. Reste à trouver le jour, le trajet et à s’entraîner un peu !

3 « J'aime »

Oui. Et non.
Il y a 3 ans, je m’étais inscrit à une « épreuve » cycliste (un événement qui tient plus de la rencontré avec les copains et soi même que de la compet’). C’etait en pignon fixe.
Je me suis préparé en allongeant progressivement distance et dénivelé. 8 /10 jours avant, j’ai fait ma plus grosse sortie de préparation, 150km avec un D+ équivalent à ce qui m’attendait.
Le jour J, les 223 km sont passés. Durs, mais passés.
Donc le gap 120- 200 ne me semble pas si déconnant, même si certainement extrêmement hard, c’est surtout la quantité de D+ en supplément qui me semble une variable importante.

5 « J'aime »

Bonjour, je ne sais pas si on peut parler réellement d’un entrainement…

Mais vous lisant faire plein de longues distances, jeudi dernier, j’ai fais mon premier 100km!
Et je pense que je n’étais pas prêt à cela :face_with_peeking_eye:
Je n’avais jamais fait plus qu’un marathon, à la dernière CFM, en 36 pouces.

Là, j’étais en 29 et manivelles de 100mm (au début).
Pour pas prendre de risque niveau kilométrage (ne pas devoir en faire trop…), et ne pas crâmer dans des montées, j’avais sorti un vieux topo de cyclotourisme, et pris un parcours de 99km avec 150m de dénivelée.
Au final, mon GPS m’indiqua 550m de D+/D- :grimacing:

Dès que ça montait, je marchais.
Tous les 4-5km, quand ça commençait à picoter les pieds, je marchais aussi.

Tout compris, j’ai mis 10h tout pile.
8 heures de déplacement, 12,5km/h de moyenne en comptant les marches.
15-16 km/h de croisière en 100mm et 13-14 km/h en 117mm sur les 30 derniers kilomètres.

Musculairement parlant, ça n’est pas si terrible que ça. Même si j’ai fais du 140bpm de moyenne…
Niveau confort de selle, en descendant régulièrement de ma KH fusion freeride, ça passait bien. Je n’ai jamais eu de douleur ou d’inconfort.
Douleurs : mes habituels douleurs aux lombaires et aux hanches sont restées maitrisables, mais me créaient des appréhensions à chaque fois que je devais monter ou descendre de selle.

Quand ça forçait, je sentais que les tendinites aux genoux n’étaient pas loin, c’est pour ça que je marchais, et que j’ai fini par remettre les 117mm.

Moralement, c’est long, très long, très très longs.
Il a fait beau et très chaud… malgré mes 4L d’eau du sac, j’ai beaucoup souffert :sweat:.
Et ce qui m’a sauvé, c’est la pluie entre 60 et 75 km!

Je pense que pas temps froid (~10°C), j’aurais beaucoup plus apprécié.

10 « J'aime »

Bonjour. Bravo en tout cas pour la balade. Pour la température c’est vrai quoi moi aussi j’aime rouler l’hiver, finalement il est plus facile de se réchauffer que de se refroidir.

Pour la difficulté tu as sûrement monté d’un cran pour l’énorme l’objectif ? Avec les montées pour cerises sur le gâteau…

Si ça peut te rassurer moi aussi au départ je descendais souvent en cours de montées pensant être en fin de course et de devoir jeter l’éponge.

Maintenant si ça arrive c’est bien plus tard sur la balade et je suis relativement tranquille les 80 premiers km au moins si les conditions de routes et physiques sont acceptables.

Et j’ajouterai juste que les 4 litres d’eau dans ton sac ont du t’alourdir fortement et t’ont sûrement coûté pas mal d’énergie pour la transporter…
Pour ma part j’aime ne pas en emporter trop et prendre le temps de m’arrêter au besoin en terrasse pour lézarder avec une bonne eau gazeuse sortie du frigo du bar :wink:

2 « J'aime »

Bravo à toi, 8 heures de déplacement, c’est énorme et effectivement très dur moralement. Pour ça j’ai deux conseils:

  • Y aller avec quelqu’un d’autre (qu’est ce que j’aurai aimé avoir quelqu’un pour me motiver pendant mon century), ça permet de discuter et de penser à autre chose que la difficulté.
  • Aller plus vite, 100 km à 17 ça va plus vite que 100 à 12

Pour ce qui est de la température, perso j’aime rouler au soleil, mais avec un temps frais (pas froid, sinon les pauses sont dures)

Et enfin pour l’eau, je préfère tout emmener, parceque déjà je suis pas sûr de trouver de l’eau au moment où j’en ai besoin (je me rappelle d’un 100 km durant lequel j’ai fini mon eau à 80, ça a été compliqué). Et en plus, j’aime faire de la performance, et donc m’arrêter une heure en terrasse c’est hors de question (par contre me poser une fois fini, là oui).

3 « J'aime »

Je ne m’arrête pas une heure j’ai du mal à tenir en place. C’est 10 minutes et hop je repars. Sauf à mi route ou je me permet un arrêt plus long :sunglasses:

2 « J'aime »

Bravo Stéphane !

1 « J'aime »

Si j’ai atteint les 100km en 29", il n’y a aucune raison que tu n’atteignes pas les 200km en 36S. :wink:
A quelques tours de pédale près, le compte y est presque.

1 « J'aime »

Le beau weekend a donné des ailes aux monocyclistes !

Pour ma part, j’ai accompagné 2 amis sur une randonnée à vélo et en autonomie entre Rennes et Vannes.
On est parti vendredi en milieu d’après midi, on a fait environ 40 km jusqu’à Saint-Senoux.
Samedi on a fait environ 80 km jusqu’à Questember (pizza et bière au soleil…) avec une pause déjeuner à Carentoir.
Dimanche, on est allé jusqu’à Sarzeau où on a déjeuné. Le plan initial était d’aller jusqu’à Arzon, mais il y a eu une baisse de motivation, d’autant plus qu’il était encore trop tôt dans la saison pour prendre une navette de Port Navalo à Vannes. On a rebroussé chemin pour aller à la gare de Vannes à 16h. Une journée à 60 km.

Au final, ça fait approximativement 180 km sur 3 jours et en 48h.

J’ai plus qu’à bien récupérer pour remettre ça fois 10 dès samedi :sweat_smile:

4 « J'aime »

Fois 10?
Qu’est ce que tu vas faire ?

1 « J'aime »

J’ai relu son message, soit c’est 800km, soit c’est 10x plus de pizzas et de bières…

2 « J'aime »

Connaissant le bonhomme, il pourrait faire les deux !

1 « J'aime »