Raconte ton dernier entraînement !

en arrivant sur Paris de Rennes, un spot ou il doit être possible de passer le mile : entre Boulay-les-Trous et Saint-Rémy-les-Chevreuse, une piste cyclable suit le tracé de l’ancienne voie ferrée Paris-Sceaux. La première partie est récente et bien roulante, avec une pente pas très forte mais régulière.

3 « J'aime »

ça vous fait vraiment penser à rien ?

images
:innocent:

1 « J'aime »

Intéressant !

Ça fait un peu loin pour venir à mono. :sweat_smile:
Pour le moment, j’explore et je redécouvre ma ville et ses environs, mais je serais content d’en découvrir d’autres.

Pour le moment, j’ai de quoi m’amuser près de chez moi. C’est pour passer les 2 km que je vais avoir plus de mal à trouver, mais il me faut de l’entrainement, notamment en passant des virages, des ralentisseurs et des pentes plus ou moins prononcée. Et le vent change bien les repères.

3 « J'aime »

Des nouvelles de ce côté ! Ça s’améliore :grin:
Depuis jeudi dernier, j’ai fait 2 sorties : une lundi et une aujourd’hui. Lundi, je suis parvenu à rouler à ~26 km/h pendant quelques kilomètres, sans me relever de mon prolongateur. Aujourd’hui, je suis parvenu à rouler aux alentours de 29,5 km/h sur ~2 km dans la même position, avec des pointes à ~33 km/h. Il semble que ça revienne plus vite que prévu !

Je reste cependant assez instable. Dès qu’il y a un truc qui me déconcentre, je prends peur et je ralentis instinctivement.
J’ai également l’impression d’être un peu tordu sur le mono. La selle appuie plus sur l’intérieur de la jambe gauche. Je n’ai pas encore déterminé la cause, mais ça crée une asymétrie dans la manière dont je pousse sur les pédales. Mes jambes ne travaillent pas de la même manière et ne se fatiguent pas de manière homogène :face_with_monocle:

Pour finir, j’ai l’impression que, dès que je suis un peu fatigué, j’ai du mal à rester concentré et à être bien dans cette position allongée. Mais pour ça, pas de secret : il faut s’entraîner ! :grin:

2 « J'aime »

Quand je vois la configuration de ton monocycle, j’identifie que tu peux avoir des frottements… plutôt à l’entrejambe qu’à la jambe d’ailleurs. :roll_eyes:

Une selle comme la tienne ça devrait te gêner pour t’incliner vers l’avant.

Je suppose que tu as vérifié que ta selle est bien droite :face_with_monocle:

Sinon, ton nouveau cadre Flansberrium est-il en cours de fabrication ?

1 « J'aime »

Et tu as raison. Ça m’écrase un peu les parties :sweat_smile:
Mais je ne peux pas faire mieux pour le moment. Je n’ai aucune latitude pour orienter la selle différemment à cause du raccord tubulaire qui rigidifie mon guidon. Ce n’était pas le cas avant, quand j’avais ma selle Fusion One. Vivement que le guidon soit dissocié de la selle…!
J’ai bien vérifié qu’elle était droite, idem pour le guidon.

Concernant le cadre, j’ai eu des premières photos de la fourche « normale ». Il reste la fourche avant à créer et à souder. Je devrais recevoir le cadre dans le courant du mois de mars j’espère :crossed_fingers:

2 « J'aime »

J’ai retrouvé du plaisir ce week-end avec 2 sorties de 3h chacune qui se sont bien passées :grinning:
Ça faisait plusieurs semaines (pour pas dire mois…) que j’étais pas en confiance, peur de la chute ou je ne sais quoi encore :thinking:
Ça fait vraiment du bien et ça me redonne envie de remplacer le pneu de mon 27,5 :blush:
Le mono, c’est quand-même beaucoup dans la tête

7 « J'aime »

Pas de sortie route pour moi ces derniers jours, mais j’ai un peu bricolé… Et j’ai notamment touché ma 29S : passage en tubeless, réglage du guidon pour le tenir plus proche (pour mieux pouvoir sauter avec le mono, pratique en cross/DH !), harmonisation des tensions des cales.
Et pour tester ça, quoi de mieux que de profiter du soleil pour aller rouler?

Jeudi, j’avais simplement retirer la chambre à air. Sans les autres bricolages. Je sentais notamment une perte de maintien lors des sauts sur le côté : mon pneu s’écrasait, j’ai même eu l’impression de toucher la jante à un moment. Je n’arrivais également pas à engager certains passages un tout petit peu technique. Par exemple, une toute petite descente, au milieu de laquelle se situe un rocher. Celui-ci dépasse d’environ 10/15 cm, formant un angle à 90° avec le début de la descente, puis plongeant à environ 90° également de l’autre côté. J’étais incapable de me lancer, de le sauter et d’atterrir de l’autre côté. Mon cerveau bloquait.

Aujourd’hui, j’ai gonflé mon pneu aux alentours de 1,75 bars, j’ai bricolé le guidon et les cales et je suis retourné rouler. Le pneu était dur, je ne touchais plus lors des sauts. Par contre, ça piquait sur les réceptions. Arrivé sur un passage un peu technique, similaire à celui précédemment évoqué, je me suis un peu acharné. Je l’ai passé une ou deux fois… Puis j’ai dégonflé. Pas de grand chose, probablement 0,1 ou 0,2 bar de moins. Ça allait nettement mieux après, j’engageais sans problème le premier saut et la réception était toute douce. En somme, il faut gonfler à la bonne pression et ça change la vie !
De retour sur le premier passage technique, je me suis également un peu acharné. Au début, je bloquais tout autant que jeudi. Puis j’ai réussi à me lancer une fois et à passer l’obstacle ! Puis j’ai engagé immédiatement une deuxième fois… Mais j’ai raté la réception. Qu’à cela ne tienne, j’ai continué mes essais. Plus ça allait et plus j’engageais facilement ! Seul problème, je n’arrive à engager qu’en arrivant avec le pied gauche en arrière. Un grand homme rennais a un jour dit qu’il fallait travailler les techniques (montée, sur-place, sauts, …) des deux pieds. Cet homme-là a raison sur toute la ligne ! Et ce sera sans doute l’objectif de mes prochains jours : parvenir être confortable lors des sauts avec le pied droit en arrière. Ça pourra débloquer plein de situations ! (Après ça, faudra que je m’entraîne vraiment à sauter tout en étant en grande vitesse. Mais ça, c’est pour après :smiley: )

5 « J'aime »

En ce moment, je fais plus de ski que de mono. Mais j’ai quand même réussi a me vautrer en roue libre a plus de 35km/h.
C’est la faute du ski, j’avais pas l’impression d’aller si vite…
En fait je n’ai jamais chuté aussi vite a monocycle… Je vais mettre un peu plus de protections la prochaine fois.:military_helmet:
Et j’aimerais bien avoir un leach pour que mon monocycle parte pas a des km… :upside_down_face:

5 « J'aime »

Entre autre, il y au rayon kayak que l’on peut trouver de quoi avoir un lien un peu extensible avec son mono (acheté pour ne pas avoir à récupérer le mono en contrebas en montagne mais jamais eu de sorties où le mettre à profit):

(Il en existe des plus courtes)

1 « J'aime »

Pour ma part, hier, c’était sorti muni ! Mais à la sauce Maxence :smirk:

Samedi soir, j’avais repéré une petite boucle de 15 km/600m de D+ près de Tarare, petite ville accessible par le train depuis Lyon. Les TER sont réguliers, donc pas de problème pour y aller ou en revenir.

Hier matin, je me suis donc levé en mode : « il est 11h, je me fais une petite omelette, puis je vais prendre le dernier train de la matinée qui part à 12h45 de la gare ». Je pars avec un quart d’heure d’avance, j’arrive à la gare… Et là, pas de train pour Tarare. Bon, qu’est-ce que c’est que ce bazar ? Aaaaah, ce train, contrairement aux précédents, part d’une des 4 autres gares de Lyon. Située à 25 minutes de la gare Part-Dieu. Impossible d’être à l’heure pour prendre mon train. Et le suivant est dans 2 heures (c’est le seul moment de la journée où il y a autant d’attente bien sûr).

Un peu dégoûté, je me décide à rentrer chez moi en passant par un petit parc où j’ai roulé jeudi et samedi. Mais sur le chemin du retour, je me dis que je peux peut-être adapter mes plans. Je sors mon téléphone et je regarde une autre trace que j’avais repérée samedi. Celle-ci relie Tarare à Lyon, en passant par la Tour de Salvigny et Écully, deux villes possédant des gares. Bingo ! Par chance, un train part dans 22 minutes d’une troisième gare, située à 17 minutes d’après Maps. Ni une ni deux, j’enfourche mon mono, je trace et j’arrive quelques minutes avant le train.

3 minutes de trajet plus tard (oui, c’était très court, mais ça m’a évité une section peu agréable), je suis arrivé à Écully. À partir de là, 3 petits km sur la route avant de rejoindre les premiers chemins. Principalement du sentier de randonnée et aucun single track. Ça m’a permis de rouler vite sur certaines sections, c’était super sympa ! J’ai même réussi à sauter une souche en étant enclenché :partying_face:
À un moment, la trace m’indiquait de traverser un ruisseau. À l’œil, le passage paraissait roulant. Je m’y suis donc engagé… Et je me suis planté au milieu. Les deux pieds dans l’eau, plouf ! En sortant du ruisseau et en roulant quelques mètres, j’ai aperçu une passerelle un peu plus loin… Dommage pour moi, je ferai attention la prochaine fois !
La suite de la balade a été tranquille jusqu’à la Tour de Salvigny, malgré certains passages boueux et impraticables. Autre bémol : j’avais complètement oublié de prendre un truc à grignoter avec moi. Et il commençait à faire faim. Heureusement, une boulangerie était ouverte. Ce qui donne un Maxence heureux :

Après cette petite pause, demi-tour pour rentrer à Écully et prendre un train retour. Ça descend plus qu’à l’aller, c’est donc un peu plus simple. Mais tout aussi agréable !
À un moment, dans une descente sur du bitume, mon cerveau a de nouveau freezé et je suis parti en brake coast pendant quelques tours de roue. Mais j’ai réussi à reposer les pieds sur les pédales et repartir comme si de rien n’était. Si ça avait été fait exprès, ça aurait presque été classé :laughing:
De retour à Écully, j’ai eu tout le loisir de me poser un peu en attendant le train. Celui-ci m’a ramené en quelques minutes à Lyon, puis il me restait 5 km de ville pour rentrer chez moi.

Ça m’a donc fait une petite journée à 40 km avec l’aller initial un peu perturbé et le retour. Pas trop mal pour une reprise. Le cadre était super sympa, à refaire quand il fera meilleur !

J’ai également appris quelque chose durant cette sortie : il faut bien que je vérifie d’où partent mes trains à l’avenir. Avec 5 gares à Lyon, il est facile de se planter ! :laughing:

6 « J'aime »

salut! C’est le printemps, et la reprise dans les bois. J’ai viré les porte-bagages de ma 29 (pas touché depuis aout dernier), et zou direction ma montée classique sur route et descente par les chemins. Pas de miracle: c’est dur en montée, et mon niveau en muni n’a pas bougé, je suis toujours une quiche. Y’a plus qu’à travailler les passages, et se mettre 10 boites à la douzaine.
C’est toujours perturbant le passage de la 36 « lourde » (surtout en 100mm) à la 29 légère très maniable mais qui bouge du coup dans tous les sens. Pourtant (et heureusement!), je pratique le 24 en salle…

2 « J'aime »

Ça manque d’un Schlumpf dans le 29 pour que ça soit plus lourd et que ça ne bouge pas trop :grin:

Arf, t’en as un en trop? :heart_eyes: Cela dit, je ne suis peut-etre pas encore assez mûr.

Ahah, non, malheureusement ! J’en ai déjà vendu un à un membre du club l’année dernière. Je ne suis pas un revendeur officiel non plus :laughing:

Un peu de beau temps, ça fait plaisir ! :stuck_out_tongue_winking_eye:

5 « J'aime »

Et le traditionnel défilé du carnaval aussi ! :partying_face:

2 « J'aime »

Reprise du monocycle pour ma part que je n avais pas pu toucher depuis la CFM après quelques ennuis de santé.
Petite boucle de 12km et 300md+ autour de la maison sur la route avec ma 29, manivelles de 130 pour assurer la reprise , mais bien sûr pédales automatiques :sweat_smile:
Ça fait du bien à la tête mais il y a encore du boulot pour retrouver la forme :neutral_face:

9 « J'aime »

50 kms de trajets en 36 hier, plus un après-midi à participer à des initiations avec le spuk monocycle dans le cadre du printemps du sport à Pessac, une très belle journée, ça fait beaucoup de bien et ça donne envie de repousser les limites ! …

5 « J'aime »

Bonjour à tous!

Je suis débutant mais poste cependant quelques nouvelles ici, de mes dernières sorties, et de mes dernières découvertes. Avec des questions… Vos conseils sont bienvenus.

Ayant débuté sur un 20’ en septembre, j’ai commencé à rouler sur un 29’ il y a 15 jours. C’est formidable comme sensation. J’en ai fait une dizaine de fois et ça va, je n’ai plus de souci pour monter dessus, même si j’étais surpris d’y arriver rapidement.

Après avoir fait des tours, j’ai décidé d’explorer le monde la semaine dernière. J’ai fait deux sortie de 8 ou 9 km. A chaque sortie, il y a des « décrochages » et une belle chute (mais j’ai ce qu’il faut comme protections).

Je mouline parfois de plus en plus vite, me retrouve en avant…et BOUM.

Les virages serrés sont aussi un problème.

J’ai des phases où tout s’enchaîne bien, ou je suis dans un « flow » mais tout à coup, l’équilibre se rompt et là, ça zigzague et je dois compenser avec les mains et le bassin pour retrouver l’équilibre.

Parfois aussi, j’ai l’impression d’avoir le haut du corps tordu, pour compenser un dévers peut-être.

La plupart du temps, je pose une main sur la selle et l’autre est derrière moi le long du corps. J’essaie de mettre les 2 mains sur la selle mais ce n’est pas évident de les garder plus de quelques dizaines de secondes. J’essaie d’avoir le dos et le buste droit, mais j’ai l’impression d’être mieux quand j’enroule un peu le haut du dos.

Quand je pédale plus vite, ça bouge beaucoup. Peut-être à cause de la longueur de manivelles (145mm).

Voilà…

4 « J'aime »