Fabrication T-bar

La tige rentre parfaitement mais la potence est légèrement ovalisée d’où la nécessité des cales pour combler le très petit espace sur deux côtés. Le collier de serrage pourrait être vraiment bien mais comme la potence a cet aspect ovale on perd en efficacité et maintien.
A voir s’il existe des potences rondes, mais il me semble qu’il faudrait un collier plus large que 31.6.

Vu que le réglage de la longueur du guidon se fait avec la deuxième potence qui coulisse sur la tige cela ne semble pas poser de problème de joindre la première potence et la tige de manière fixe avec des vis ou une petite tige filetée qui traverse de part en part.

Par contre pour celles et ceux qui roulent en position « triathlon » ce sera peut-être pas évident de trouver une tige du bon diamètre suffisamment longue.

Pour info il existe des potences téléscopiques (tandem) mais chères et dont l’angle est très prononcé, comme cela : https://www.ultimebike.com/potence-tandem-reglable-massi-extend-150-230-mm-254-mm-noir.html

(désolé pour les trois messages à la suite, apparemment je ne sais pas utiliser la fonction « citer »…).

Sur ce, roulez bien!

Sympa comme montage, merci pour le partage, ça peut être une bonne idée plutôt que la classique attache sous la selle.
Par contre les prolongateurs me semblent trop bas (pour mon utilisation en tout cas), faudrait voir pour un tube coudé mais ça rend le montage pas très modulable.

Il y a moyen de faire varier un peu la hauteur en prenant la deuxième potence plus longue. Sur la photo c’est une 60mm d’entraxe donc avec une de 120mm ça ferait le double en hauteur.
Et j’ai mis les poignées à plat mais on peut les orienter comme on veut sur cette deuxième potence.

Personnellement, j’aime bien avoir le prolongateur assez bas (ou en tout cas, descendant pour que je puisse mettre les fesses vers l’arrière et me coucher le plus possible). Tu aurais une photo de ton montage actuel, @SylvainG ?

Il y a aussi la possibilité d’utiliser une potence articulée pour celle qui se fixe sur le mono. Ça permet de faire partir la tige du guidon dans l’angle qu’on veut. Le seul inconvénient c’est qu’elles sont un peu plus lourde et que du fait de l’angle il faudrait peut-être une tige un peu plus longue, mais pas nécessairement selon les usages de chacun(e).

La potence articulée que j’ai semble bien ronde à l’intérieur mais ce diamètre interne semble se situer entre 23 et 24mm donc peut-être pas évident de trouver un tube en alu qui convienne et ensuite d’adapter la fixation pour la deuxième potence.

ça ressemble à ça pour l’instant mais pour moi c’est encore trop bas.
J’ai pas envie d’être totalement couché, sur la longueur ça doit pas être vivable …

1 J'aime

Tu as essayé en le basculant légèrement vers l’avant ? Ça permet de remonter les repose-coudes et je trouve que la position est plus agréable ainsi.
En tout cas, il ressemble bien au mien, si ce n’est qu’il y a du caoutchouc (?) à l’avant, ce que je n’ai pas.

Je dirais qu’il faut les reposes coude le plus droits possibles non ?
Vu ton système, ton tube de guidon est perpendiculaire à ton tube de selle, alors que moi il plonge vers le bas.
J’hésite aussi à couper la partie coudée au bout du propagateur, pour alléger le truc, et enlever le plastique pour mettre de la guidoline, ce sera plus joli :slight_smile:

Je pense que la question à se poser est surtout : « le plus droit par rapport à quoi ? ». Pour moi, la réponse à cette question est « parallèle au sol lorsque je roule ». Et quand je suis posé sur mon prolongateur, j’ai les fesses en arrière, ce qui fait pivoter mon prolongateur pour qu’il soit parallèle au sol.

C’est à moitié vrai : j’utilise le guidon long, qui est courbé au bout. Il est d’usage de le faire remonter , mais j’ai choisi de le mettre à l’envers. Finalement il descend, un peu comme le tiens.

1 J'aime

Je suis d’accord qu’il n’est pas facile de trouver la bonne position. Il faut pour cela rouler, faire des ajustements, encore et encore…

Dès lors que l’on met du poids sur le prolongateur la selle « part » vers l’arrière, ce qui a aussi pour effet de faire basculer l’avant de la selle vers le haut. Ce qui pour moi est un problème majeur à résoudre quand on se lance dans ce type de configuration (j’incline donc la selle le plus possible vers l’avant sinon la position est très désagréable…)

Perso, j’ai aussi tendance à me pencher beaucoup pour une raison principale, c’est qu’il faut sentir l’appui sur les mains (il faut faire plein d’essais en changeant l’inclinaison). Si tu sens que tes mains sont juste « posées » (sans appui franc) sur le guidon ce n’est probablement pas assez incliné. Pour moi, le fait d’avoir un appui sur les mains fait l’intérêt de cette configuration.

1 J'aime

Je confirme le problème ainsi que la « solution ». Pour ma part, j’ai incliné la selle Fusion One au maximum vers l’avant, mais je trouve que c’est encore trop peu. J’aimerais pouvoir l’incliner encore un peu plus pour éviter d’être perché sur le bout de la selle lorsque je suis posé sur le prolongateur.

D’ailleurs, à ce sujet, j’ai plutôt tendance à appuyer avec les coudes sur les reposes-coudes. J’ai l’impression qu’il me permettent de mettre plus de force que si je me servais de mes mains. Autre point important avec le prolongateur premier prix que je possède, c’est qu’il n’est pas complètement fixe et il peut tourner un peu si je force trop à l’avant ou lorsqu’il prend un choc violent (par exemple, quand je me plante à 25 ou 30 km/h :innocent:). Le fait d’appuyer avec les coudes plutôt qu’avec les mains permet donc d’éviter ce problème.

J’appuie avec les coudes ET les mains, combo ! Après, il y a l’expérience, les réglages… C’est sûr que c’est plus facile avec un cadre bien rigide. :sweat_smile:

Quand j’ai fait des modifications de longueur de manivelle j’ai perdu mes sensations, et j’ai du mal à les retrouver (il y avait plein d’autres modifs mais quand même)… à quelques degrés et cm près, la magie n’opère ou n’opère pas :wink:

1 J'aime

Pas assez incliné vers le haut ? Le remonter pour pouvoir plus pousser dessus ? Ou le redescendre pour pouvoir plus te coucher dessus ?

Si le guidon est trop orienté vers le haut, je ne peux pas pousser sur mes mains, elles sont juste posées. Après il y a la morphologie (notamment la souplesse du bas du dos) qui rentre en compte. Il faut que tu fasses des essais en modifiant l’inclinaison, tu devrais t’en rendre compte.

1 J'aime

Ouais mais en fait je peut difficilement faire des essais parce que mon guidon ne bloque pas, il se balade librement d’un bout de course à l’autre. Après je pourrais racheter un guidon aussi mais j’ai l’impression que ce système de double vis se fatigue assez vite et perd en rigidité.

D’où mon intérêt pour changer ce système de guidon, ou le modifier comme celui de Maxence.

Le système de @Roulette me parait bien aussi, avec une potence orientable ça permettrait d’être suffisamment paramétrable.

Une solution pour relier la potence à la tige qui est le principal problème de ce système pourrait être de souder un tube qui permettrait d’utiliser la potence normalement (il y aurait donc un T à chaque bout).
Pour cela il faudrait vérifier que le diamètre de la tige ne soit pas plus large que l’ouverture du « capot » de fixation de la potence qui serait donc glissé sur la tige avant la soudure et ne pourrait plus être enlevé ensuite (dans la mesure où il y aurait aussi un T à l’autre bout).
Par exemple dans le trou du « capot » de ma potence on peut passer une tige de 20mm de diamètre maximum. Cette tige démarrerait donc à partir de cette ouverture et serait maintenu par le tube auquel elle soudée en T, tube maintenu lui par la fixation de la potence tel que c’est prévu.

Le montage total se composerait donc d’une seule potence (articulée ou non), une tige avec un T à chaque bout et le guidon choisi. Le seul inconvénient est qu’il ne serait plus possible de régler la longueur au besoin. Et il faut trouver quelqu’un qui sait souder l’aluminium de manière précise pour que les T soient bien perpendiculaires.

Bonjour ,
Pour ma part, j’ai utilisé une potence de tandem, et les T-bar KH.
Ce n’est pas le plus économique car on n’utilise que la moitié de ce qu’on achète, mais au moins ça marche et c’est très rigide.
Le plus compliqué, c’est de trouver les réducteurs de tige de selles et/ou guidon pour passer du diamètre interne de la potence (assez gros, genre 34.8) vers les 22.2 typique d’un guidon (important pour fixer le frein). Mais sur internet, maintenant on trouve tout.


L’angle de potence peut effectivement être un problème si vous avez de petites jambes ou un grand cadre. Mais en bricolant un peu plus, on mettre un tube intermédiaire (22.2 intérieur 25.4 extérieur , récupéré d’un trampoline…) cintré (à l’étau) qui sert à la fois de réducteur et de prolongateur.

Pour que ça tienne côté guidon, j’y ai mis un serrage de tige de selle de BMX 1’´. Et sur ce mono, la potence sert aussi de serrage de selle. (Ceux qui veulent y verront un gain de rigidité et de poids, ce n’était pas volontaire).
Au final, c’est rigide et modulable.

Ceux qui veulent aller plus loin peuvent encore prendre un prolongateur de potence de tandem comme ça :

Le plus long, c’est de trouver tous les éléments aux bons diamètres !!

3 J'aimes

Le principe coudé avec la réduction des tubes est très bien foutu.
Les potences pour tandem ont toutes l’air d’avoir un angle important. Celle droite qui apparaît sur la dernière photo semble être un montage entre deux pièces parce que je ne sais si ce modèle existe en tant que tel.