Christian, nouveau, sur plage et en montagne

By Nicolas Pottier

Joli niveau !
Ca existe un mono avec une roue libre débrayable ?

1 « J'aime »

Non, ou alors il y en a eu un ou deux pas plus.
Si ça existait je connais beaucoup de monde qui en aurait (@Maxence par exemple)

1 « J'aime »

J’en connais 2 identiques mais cela remonte à plus de 10 ans : Romain du CDK et un copain qui ne doit plus faire de mono

1 « J'aime »

Il y a également un projet en cours par @Stéphane : Moyeu à vitesse pour aller toujours plus vite?
Roue libre débrayable avec rapport 2:1 en fixe.

Par ailleurs, effectivement, je serais très intéressé par un projet d’axe à roue libre débrayable et rapport 1:1. Ce serait parfait pour faire du muni !

2 « J'aime »

Pour une roue plus grosse as-tu Vu ces messages ci-dessus ?

Pour moi la roue libre est un fantasme réservé à l’élite maîtrisant déjà très bien le monocycle et le maniement du frein.

1 « J'aime »

Oui, mais je trouve sur LBC surtout des roues de 20", quelques 24", et rien en 3" de large.
Je ne compte pas descendre des pentes en roue libre (pas le niveau du tout !) mais avec un kite on a un point d’appui de plus, ça devrait simplifier l’équilibre il me semble.

1 « J'aime »

Il faut chercher soit l’occasion sur des forums spécialisés (genre ici), soit du neuf sur des sites spécialisés (cdk.fr par exemple).
Mais le mieux serait que tu en essayes un avant d’acheter, c’est très particulier.

1 « J'aime »

J’ai testé hier un 20" avec pneu large 2.5, c’est assez déroutant de passer sur un mono plus lourd avec plus d’accroche, l’impression de repartir au début.

2 « J'aime »

Je suis pas sûr qu’il y ait un grand intérêt à associer une voile (un moyen de propulsion) à un monocycle. c’est valable pour un engin de glisse ou à roue(s) libre(s). Ou peut-être avec un mono à roue libre justement. Enfin, ça reste mon avis.

1 « J'aime »

Génial de te mettre au monocycle. Bienvenu.
Les conseils que je pourrais te donner : persévère et pratique beaucoup. Si tu peux trouver un club ou d’autres monocyclistes, ta progression sera plus rapide.
Pour le sable, 'connais pas pour t’aider. Pour la montagne, il faut beaucoup beaucoup d’abnégation : ne pas baisser les bras au moindre obstacle. Le dénivelé ne veut absolument rien dire. Il est plus facile de monter une route lisse à 8% qu’un chemin déglingué (pierres, crevasses de ravinement, ou même goulottes de pluie en travers, …) à 5%. Pour préparer mes séjours en montagne (j’habite l’ouest parisien), je pratique le fixie (vélo à pignon fixe ; ratio de 46x14) à Longchamp et alentours, le monocycle avec série de grimpettes (Mont Valérien, parc de Saint-Cloud à proximité de chez moi) et je fais des séries de montées de marches d’escaliers à pieds (séance d’1 heure mini).
Je pense aussi qu’avec une roue 24", c’est le bon compromis pour débuter en tout-terrain.

Je n’aurais pas l’abnégation de faire 1h de marches d’escaliers :stuck_out_tongue: , mais chez moi (dans le Vercors) on peut faire le chamois à pattes dans des chouettes paysages bien plus motivants. :evergreen_tree: :fallen_leaf: :leaves:

Une des 3 « photos of the year » de Unicyclist 2020 a d’ailleurs été prise dans mon jardin (j’y monte à pieds, et en skis de rando en hiver, c’est aussi mon coin à VTT avec départ de la maison)


sur les crêtes du vercors (je ne sais pas qui c’est sur la photo)

C’est pour moi un défi d’équilibre, et source de motivation importante pour progresser en mono. Je sais bien que ça n’a pas d’utilité pratique.
C’est aussi pour combiner le mono avec ma passion, le kite que je d’adore pratiquer sur l’eau, terre ou sable (avec un mountainboard) et sur neige (snowkite).

J’ai toutes sortes de terrains ici, du petit cailloux sur pentes plates aux grosses caillasses en pente, donc du potentiel à explorer…si un jour j’ai le niveau. :wink:

3 « J'aime »

C’est Maksym, un polonais très doué à monocycle ! Il y a quelques mois, il s’est fait faire un vélo dont la roue avant est un monocycle, depuis il voyage avec. Pour le dernier UNICON en Corée, il était venu avec sa jante de 36" en 3 parties, il a trouvé le bon plan pour fabriquer les BrakeFast en Pologne. Je dirais que c’est plutôt un bon ! :stuck_out_tongue:

5 « J'aime »

Le vélo dont tu parles c’est le frankenbike de Jakob?

2 « J'aime »

T’as oublié de dire que c’est également notre président bien-aimé !

1 « J'aime »

OMFG :scream:

Je ne savais pas que c’était le président de la fédération internationale et intergalactique du monocycle. Un passionné parmi d’autres quoi :sweat_smile:

3 « J'aime »

y’ des célébrités dans mon jardin !! :smiley:

Aujourd’hui, essai d’un monocycle sérieux : un Koxx One Devil, avec roue de 20 pouces, pédales VTT à picots, cadre renforcé, jante large montée en gros pneus tout terrains à crampons bien larges 2.5", prévus pour rouler partout et sauter. C’est le VTT du monocycle on dirait :smiley:.

L’engin semble nettement plus adapté au sable et chemins que mon petit Qu-ax 20 d’initiation.

La transition n’est pas facile; manivelles plus longues donc bras de levier plus fort, les larges pneus sont hyper accrocheurs et mangent pas mal d’énergie quand on se lance, et en plus j’ai été dans une petite pente assez déstabilisante.


Un petit bêtisier :stuck_out_tongue: :man_facepalming:

Les premiers essais sont déconcertants, avec l’impression de n’avoir jamais roulé sur un monocycle…avant de commencer à maîtriser un peu la grosse bête et faire des petits « bords » de plus en plus longs.


En tout cas la bestiole a un gros potentiel pour le Vercors.

1 « J'aime »

Faut pas exagérer, y a que les enfants qui font du muni avec un mono de trial !

2 « J'aime »

Pas une personne pour te dire que tu es bien placé pour le monocycle ?

On se voit l’été prochain ? :smiley:

2 « J'aime »

Ce sera un peu prématuré pour le « Word Championship » :smiley:, j’ambitionne d’ici là d’être le champion de ma rue sans tomber jusqu’au bout :roll_eyes:

1 « J'aime »