Vieux débutant


#1

Bonjour à tous,

Depuis quelques temps je parcours votre forum à la recherche de tous les indices utiles à une personne qui voudrait bien apprendre à rouler en monocycle.

57 ans, assez sportif avec la pratique de la course de fond, du kickbike et du skike, mon dernier rêve est vous l’avez compris de rouler sur une seule roue…
Je suis dans le centre, j’ai acheté un 20 pouces d’occase sur LBC la semaine dernière et j’en suis aujourd’hui à 5 heures d’essais en me tenant au mur.

Je vais avoir besoin de vos conseils et encouragements car il me semble que j’ai vraiment du mal, bref je ne fais pas partie des doués.

Je pensais que je serais capable de faire quelques mètres au bout de 3/4 heures sans me tenir mais rien à faire pour l’instant.
Je vais avoir des questions, voici la 1ère : 57 ans c’est pas trop vieux pour s’attaquer au mono ?

A bientôt de vos nouvelles


#2

Salut et bienvenue sur le forum

Tu réponds toi même à la question, tu es sportif donc no problem.
Mais comme tout le monde, tu pensais arriver à rouler assez facilement et tu te rends compte que non, NORMAL !
Essaye de trouver des monocyclistes par chez toi, c’est le meilleur moyen d’apprendre, de progresser et de se motiver
Ose lâcher le mur, y a que comme ça que tu vas finir par y arriver un peu. Personnellement j’ai fait du mur dans la cave 45’ le week-end pendant 2 mois et quand j’en ai eu marre et que je me suis lancé dehors en me tenant à un poteau j’ai réussi à faire 2 tours de roues après quelques heures puis 10 mètres le lendemain puis 200m le week-end suivant …

Assois toi bien sur ta selle, regarde devant toi, quand tu sens que tu pers l’équilibre accélére, règle ta selle assez haut pour t’obliger a t’assoir

Go !


#3

Je suis grand débutant comme toi. Et comme toi j’ai cherché sur le forum le secret de la réussite. Sans trouver le secret du graal. Regarder des vidéos aide un peu si tu es seul. Ensuite en essayant encore et encore même si on a l’impression de ne rien apprendre, le cerveau imprime doucement l’algorithme qui te fait tenir sur le monocycle, et j’ai l’impression de progresser au début par déclics successifs. Mais oui, qu’est ce que c’est long !! Accrochons nous on va y arriver !


#4

Salut bienvenu ici. Tu ne dois plus être bien loin ! Courage ! Effectivement, si tu peux rencontrer des monocyclistes vers chez toi, ça t’aidera ! Tu es où ?


#5

Bonsoir et merci pour vos retours, c’est bon pour la motivation de vous lire :smiley:

Ce soir encore une heure d’essais, je suis arrivé à faire un tour de pédalier sans me tenir mais je crois que c’est un coup de bol car rien de maîtrisé.

Pour ce qui est de mon poids sur la selle, c’est un vrai problème pour moi et j’ai tendance à serrer la selle avec les cuisses : est ce que ça va dans le bon sens ?

J’ai les pieds qui glissent sur les pédales, je pars souvent trop en arrière et trop en avant.

Les points que je commence à maîtriser :

  • plus de chute sur le dos ni sur le coté car j’arrive à me réceptionner correctement sur mes pieds à chaque déséquilibre
  • je me perche sur le mono de plus en plus souvent en arrivant aussitôt à enchaîner une petite marche arrière puis le départ en avant en basculant le corps, tout ça en me tenant au mur
    -un peu de surplace toujours en me tenant
    Voila c’est tout au bout de 6 heures.

Je m’entraîne dans mon garage sur une longueur de 5/6 mètres. je voudrais bien démarrer dans ma cour mais c’est du gravillon et j’ai l’impression que c’est encore plus dur ?


#6

la réponse est NON!
bienvenu au club des papichous sur une roue (j’ai 10 ans de plus que toi et le mono -tout terrain- m’a rajeuni)
le seul truc de l’age c’est que notre oreille interne est moins bonne: donc on s’appuie plus sur les aspects visuels pour l’équilibre
l’apprentissage est aussi plus long (on est plus prudent)
après c’est une question de forme physique et d’obstination
le mono c’est un des trucs les plus formidables qui me soit arrivé dans la vie!


#7

Hum… j’ai déjà eu des problèmes de vertiges assez sévères au point de ne plus pouvoir tenir sur mes 2 jambes, il parait que c’était à cause de l’oreille interne :imp:
j’espère que j’ai pas de séquelles pour le mono.

Oui je suis d’accord, je suis plus prudent que plus jeune.
Par contre je ne m’explique pas qu’étant jeune j’ai rejeté tous ces sports d’équilibre me limitant à la course à pied + un peu de natation.
Et maintenant, depuis que je maîtrise les Rollers je suis impatient de démarrer en mono.
Mon objectif est le plaisir de la découverte de la technique et ensuite une pratique régulière et des promenades tranquilles.

J’ai été voir ton site RandoMono, ça fait plaisir de voir toutes ces personnes autour d’une passion, ce serait bien si il y avait un club comme ça vers chez moi.

Bon, il y a MONOCYCLE.INFO et je vais suivre les premiers conseils, poids sur la selle, hauteur de selle, lâcher le mur, accélérer, s’obstiner.

a+


#8

Bonjour,

Le compteur est à 8 heures maintenant.

J’ai été obligé de fabriquer une rehausse de selle car même au maxi elle n’était pas assez haute, j’ai déjà remonté de 7cm, reste à trouver la meilleure hauteur.

Depuis je continue les essais contre le mur en essayant d’enchaîner les tours de roues en rectifiant les déséquilibres avec des touches de la main contre le mur.

Toujours impossible de me lancer sans le mur.

J’ai une question concernant la montée sur la selle et le démarrage : je suis droitier (avec la main) mais je ne parviens pas à monter sur le mono avec le pied droit en bas.
Je dois poser le pied gauche sur la pédale basse et pousser avec le pied droit pour grimper sur le mono pour ensuite commencer le mouvement d’avance avec le pied droit : est-ce que c’est la bonne méthode ? (sachant que le mur peut être à ma gauche ou à ma droite)

a+


#9

Bonjour,

Il n’y a pas de “bonne méthode”, c’est avant tout une question de feeling. Même si la grande majorité des monocycliste droitier commence avec leur pied droit posé sur le mono, rien n’empêche de commencer avec le gauche. Faut simplement être à l’aise et bien se sentir.

Mieux vaut faire différemment et se sentir en confiance, c’est bien plus facile d’apprendre !


#10

hélas le site est ancien et trompeur: je suis très souvent tout seul dans les bois
(ça n’a jamais été vraiment un club, juste un groupe informel)


#11

C’est souvent une solitude de la pratique quand on choisit des activités trop marginales…


#12

Le compteur est à 10 heures.
J’arrive à rouler avec peine sans me tenir mais pas plus de 3 à 4 mètres et sans pouvoir renouveler cet exploit à tous les coups.
Qu’en pensez vous ?


#13

Moi j’en pense que tout vient à point à qui sait attendre.
Il n’y a pas de règle et selon notre âge, notre expérience de la vie, notre équilibre naturel et tout le reste le résultat viendra plus ou moins rapidement.
En peu de temps tu parviens à monter et à parcourir quelques mètres! C’est déjà un gros cap! Et bien que le plus dur reste à faire, ce n’est pas en contemplant “le peu d’amélioration” que tu progresseras mais en affirmant tout ce que tu as réussi à faire jusqu’à aujourd’hui !

Regarde des vidéos pour te motiver à réussir à faire pareil et surtout, continue ! Le plaisir qu’on a sur une roue est tellement bon!!!


#14

Accroche toi !


#15

Merci pour vos encouragements

C’est quoi le plus dur :unamused:

Bien reçu, je vais m’accrocher, mais plus au mur…

Programme de la semaine : 15 à 20 minutes seulement tous les soirs car j’ai remarqué que mes meilleures séquences sont toujours dans les premières minutes.


#16

Bonsoir, ce que je sous entendais c’est qu’une fois que tu sauras partir sans mur et rouler, tu ne voudras pas t’arrêter là et tu chercheras à faire plus ! Vouloir sauter des obstacles pour faire du muni, vouloir rouler sur une roue plus grande pour faire de la balade longue distance, tenter de rouler avec un moyeu à vitesse, tenter deux trois trucs comme le “sur place” ou la “marche arrière”…

En bref, une fois à l’aise sur ta roue tu en voudras plus et il reste encore bien des choses à apprendre !!!
Mais à chaque cap, c’est une énorme satisfaction qui nous envahie et qui nous donne envie de poursuivre l’apprentissage !!! Car oui… Plus c’est dur, plus c’est bon (heu… Fallait vraiment la faire celle là ?!?)

Tu as raison de tenter des sessions de 15-20min tous les soirs, la fatigue venant rapidement au début, tu investiras mieux ton temps !

Au lieu de partir avec le mur, pourquoi ne pas tenter de partir entre deux chaises (hautes)? Voir insister pour partir sans appui extérieur ? Courage, devient bon !!


#17

Testé ce soir avec succès, à renouveller :smiley:


#18

si ça peut te rassurer: je ne suis pas doué et il m’a fallu deux mois de pratiques 10/20 minutes tôt le matin pour commencer à rouler
(avantage: j’ai un local pour rouler à la maison)


#19

Ma copine qui n’est ni jeune ni vielle (41 ans) en est a sa 4em session (45-60 min par cession).
Grace aux trois premières cessions ou elle commencé a chopper l’equilibre avant arrière en pouvant rouler jusqu’a 50 metre en ne me tenant que d’une main, a sa 4em séance je lui ai fait faire ses premiers essais sans assistance, en s’aidant juste d’un arbre ou de moi pour monter sur le mono puis se lancer.
Plusieurs réussites d’un tour de roue complet, et une réussite a 2 tours de roue.
En fait la limite est juste psychologique, car niveau équilibre elle a maintenant ce qu’il faut pour continuer au delà des deux tours de roues, mais quand on fait ses tous premiers tours de roue sans aide, vous savez ce que c’est , on se dit “oh la, je viens de réussir 2 tours de roue” on trouve ça incroyable, c’est terra incognita , on est surpris et un peu effrayé, et on tombe car on arrete le processus.

Tout ça pour dire que suivant qu’on ai quelqu’un qui nous aide au départ ou non, c’est juste une question de temps et de persévérance.
Le jour ou on commence a pouvoir faire 50-100 mètres tout seul c’est le début de l’aventure, c’est aussi la suite d’un apprentissage qui ne s’arrête jamais.


#20

2 mois ce n’est pas trop long, je pense que pour moi ce sera plus long.
Mais pourquoi tôt le matin ?

Ma femme ne peut pas m’aider en me tenant car elle stresse trop quand elle me voit sur le mono :open_mouth:

Oui c’est une phrase dans laquelle je me reconnais bien.

Le temps et la persévérance ne me font pas défaut quand le sujet m’intéresse, vivement 50 mètres déjà :smiley:

Ce soir j’ai laissé mon mur pour aller sur un grand parking à proximité où je peux davantage me lancer “dans le vide” en me tenant à ma voiture pour démarrer.
Comme je n’étais pas trop mécontent de moi j’ai insisté 45mn de plus et j’ai réussi à répéter pas mal de longueurs dont 2 assez maîtrisées sur 5 à 6 mètres mais
je découvre que mon équilibre latéral est vraiment précaire.
Je commence à mieux comprendre la position avec le bassin bloqué et la vision au loin.
Une chute en arrière assez violente complètement de ma faute, merci les protèges poignets et les protèges coudes, pas de bobo.

a+