Vidéo sur les montées

Oui, je parlais pour la montée classique, ou à tout moment si on se lève.

1 « J'aime »

Oui oui, dans ce cas là, on soulève tous le paquet (ne serait-ce que pour le laisser respirer un peu) ; mais j’ai l’impression qu’on a tous nos ptites manies : pour limiter les frottements, je baisse le nez de la selle au maxi, mais je préfère sortir la selle devant ( je peux appuyer le ventre sur l’arrière de la selle) et comme ça, j’ai mes repères et c’est plus facile pour moi de me remettre en selle plutôt qu’en arrière et à l’aveugle. Tu vois ?

Oui je crois que je comprends

1 « J'aime »

:relaxed: je suis débutant et je ne suis pas sûr de bien exprimer mes sensations

voilà une petite collection

1 « J'aime »

bien (les gauchers aurons compris que, pour eux, tout est à l’envers)
petit détail ce me semble: pour le 36 il me semble qu’il faut lancer le corps en avant pour démarrer une fois qu’on a chopé les pédales … (sinon sautiller sur place) . faute de faire ça on peut avoir du mal à démarrer vue l’inertie de la bête (je parles pour moi : mes grandes roues pèsent un âne mort)

1 « J'aime »

Incitons tout le monde à apprendre les montées des deux côtés !

1 « J'aime »

C’est récurrent de vouloir que les gens apprennent les montées des deux côtés. Alors que dans la vie de tous les jours, il y a beaucoup de choses que les gens font d’un seul côté sans que ça gêne. :wink:

5 « J'aime »

J’ai abandonné pour l’instant l’idée de vouloir apprendre à monter de l’autre coté :roll_eyes:
J’arrive à peine à décoller mon pied droit :joy:

1 « J'aime »

Oui c’est mon grand combat monocycliste (avec balade qui ne prend qu’un seul l). Je n’incite pas les gens qui montent depuis 20 du même pied à en changer mais c’est si facile d’apprendre dès le début en alternant qu’il serait dommage de s’en priver (pareil pour le surplace).
Je comprends tout à fait qu’on veuille juste rouler en allant au plus simple sans se prendre la tête.
Ok dans la vie de tous les jours ça ne sert pas à rien de manger sa soupe de la main gauche ou de mettre son manteau en commençant par le mauvais bras (mais je le fais, c’est marrant)(aussi retourner son Schlumpf pour enclencher avec le pied gauche).
Mais dans la VRAIE vie, celle du sport c’est un énorme plus par exemple de manier sa pagaie simple de canoë aussi bien des deux côtés, d’avoir un pied gauche au foot, de planter les bâtons aussi bien sur le ski gauche que droit en ski de fond, d’esquimauter des deux côtés en kayak, etc. Et il y a beaucoup de sports par essence symétriques (le ski alpin, la voile, le kayak) où on ne se pose pas la question (« Ha non désolé je ne barre pas de ce côté. »).
Enfin le plaisir vient souvent de l’acquisition de la technique et non du geste lui-même ; la montée de l’autre côté est assez facile à acquérir ce serait dommage de s’en priver mais encore une fois chacun fait fait fait ski lui plait plait plait :smiley:

5 « J'aime »

Je ne peux qu’être d’accord avec toi, @Sam1. On m’a aussi appris à monter des deux côtés, mais je n’ai continué qu’à travailler la montée d’un côté. Résultat, je suis super à l’aise pour monter avec le pied gauche en arrière, mais beaucoup moins pour le pied droit. Et ça devient gênant parfois, par exemple lorsque je veux monter sur la roue libre sur laquelle il est plus difficile de faire tourner les manivelles pour les mettre dans le bon sens. J’aimerais beaucoup pouvoir sauter en selle quelque soit le pied d’appel, mais je manque beaucoup trop de pratique.
Donc pratiquez des deux pieds et vous verrez que ça vous servira par la suite ! :smiley:

Sur ce, je m’en retourne composer une ballade.
Tu l’avais pas vu venir, celle-là, Sam :smirk:

2 « J'aime »

Perso j’ai appris à monter avec le pied gauche en arrière (en roll back), du coup je suis plus à l’aise avec la pédale gauche devant, mais j’ai appris le leg wrap du pied gauche (pédale gauche en arrière). Du coup je me retrouve mal à l’aise pour plein de figures en statique.

je fais partie de ceux qui montent depuis presque 20 ans du même pied!
et je n’arrive pas à changer: je peux écrire , jouer au tennis, tirer avec chaque main mais pas monter sur mon mono :roll_eyes: (en plus étant en latéralité croisée je monte comme un gaucher et prends la poignée en général de la main gauche -sauf en montée roulée où j’utilise la main droite- quand j’étais ado et faisait du saut en hauteur c’était droitier pour le saut en ciseaux et gaucher pour le saut en rouleau). Donc désolé: j’ai plein de choses à apprendre mais je reste sur mon handicap latéral :innocent:

1 « J'aime »

Les gauchers et les goofy :smiley:

Faut que je me le note : je ne dirai plus « je suis Goofy », c’est promis !

Rien d’exceptionnel, mais super bien expliqué je trouve, et ça m’a bien aidé

1 « J'aime »

explications sur le terme « latéralité croisée » (concerne environ 5% des personnes)

1 « J'aime »

Tiens, c’est tout bête, mais en mono c’est quel pied que l’on définit comme le pied d’appel ? Celui qui est posé en premier sur la pédale ou celui qui donne l’impulsion ? De mémoire, dans les autres disciplines, c’est celui qui donne l’impulsion. Mais en mono, c’est souvent le « mauvais pied » qui donne l’impulsion :face_with_monocle:

1 « J'aime »

Tiens intéressant … moi aussi.

Les goofy, lateralisés croisés, ou ambidextres ne représentent seulement que 5 % de la population ! Je suis très surpris, moi qui prenais mon cas pour une généralité. Le fait est que tu as d’autant moins d’excuses pour ne pas changer de pied à la montée. :wink:
Merci Bernard