Guidon en 29" ?


#21

Effectivement il faut travailler un peu pour monter sur une 29’’ quand on vient d’une 20’’… j’ai pas réussi tout de suite.

Et le problème des boules écrasées je l’ai résolu avec 2 slips bien serrés qui me tiennent le tout vers le haut.

Une vidéo d’un vieux qui grimpe sur une 36’’, sur une 29’’ c’est pareil.
Il y a pas le Rolling Mount en courant derrière le mono comme Terry Peterson car je savais pas encore bien les faire.


#22

J’ai un boxer sport plus un cuissard de cyclisme bien serré, ça suffisait quand j’avais 20ans mais plus maintenant, ça pousse ces trucs là :laughing:


#23

Que ça semble bien compliqué de monter de la sorte, moi je marche en poussant le mono et je saute en mettant d’abord le pied arrière puis l’avant, je fais ça sur 24, 26, 29, 36 et quelle que soit la longueur des manivelles; faut simplement ajuster le saut en fonction de la hauteur de la selle. L’avantage c’est que cette méthode permet aussi de démarrer en montée en bénéficiant de l’élan de la marche


#24

Hésites pas à mettre une vidéo de tes montées que j’essaie de les reproduire si ça peut me faire progresser en plus facile ça m’intéresse.

Ce matin on est retourné s’entraîner aux montées et on a fait d’autres vidéos.
J’en mettrai une autre du vieux quand elle aura été publiée.


#25

Vidéo mise dans le sujet Vieux débutant.


#26

Bon pour la montée, ça passe mais c’est une grande question de chance en fait, tout dépend de la position des pédales, qui tombent 9 fois sur 10 pile sur la tranche… et même en les plaçant avant au moindre mouvement du mono elles tournent et tout devient aléatoire :laughing:

par contre si ça peut en aider certains, un petit conseil, j’avais lu je ne sais plus où qu’il fallait mettre son poids sur la selle, en fait c’est l’inverse, faut surtout ne pas mettre de poids dessus, sinon en plus de s’écraser les coui**** , le moindre poids sur la selle empêche le pivot pour passer de derrière le mono à dessus (logique d’ailleurs, c’est mathématique), à moins d’avoir de grandes jambes ou une selle particulièrement basse.

Par contre avec un peu plus de recul, je trouve toujours le 29" beaucoup plus fatiguant que le 20" (sur 10km du moins), comme on passe son temps à s’arrêter et repartir tous les 100m ou presque, je peu d’énergie qu’on économise sur le roulage, on le perd largement sur les départs, les freinages et les redémarrages à longueur de temps.

Moralité, c’est bien pour les petits jeunots de 30ans et moins qui sont en pleine forme et qui ont de grandes jambes, mais pour les autres, pas top :mrgreen:


#27

Salut Ghost !

Je ne peux pas te laisser dire tout ça ! :stuck_out_tongue:

Il y a beaucoup de similitudes entre le 20" et le 29", ça reste du monocycle. La seule et unique façon d’avoir une bonne fréquence de pédalage sur un monocycle, c’est de mettre le plus possible de poids sur la selle en contrôlant son équilibre avec le buste, la pression sur les pédales ne servant qu’à accélérer (et décélérer quand on n’a pas de frein, mais bonjour les genoux sur les grandes roues). La montée c’est un peu particulier, mais la règle reste la même, s’équilibrer avec les membres inférieurs est toujours moins efficace, dès que tu forces sur les cuisses tu t’épuises vite… La montée la plus efficace c’est de s’appuyer le moins possible sur les pédales,de cette manière (je trouve ce tutoriel très bon, mais c’est pas la montée la plus facile c’est sûr) (j’explique : 1/tu mets ton poids sur la selle 2/un pied sur la pédale derrière sans appuyer 3/tu pousses avec l’autre pied pour pivoter vers l’avant 4/tu poses ce pied sur la pédale devant et c’est parti !). Ainsi, même si les pédales ne sont pas à plat, en général cela ne pose pas de problème.

Il y a des montées plus faciles : tu marches et tu profites de l’inertie pour monter de dessus (comme uniskike l’a montré dans sa vidéo, et il n’a pas plus 30 ans je crois :wink: ), tu peux aussi monter en faisant du surplace (j’ai fait ça pendant des années sur ma 29). Sinon vérifie que tu as la bonne pression dans ton pneu, quand on a de l’expérience dans le mono, un 29 c’est censé rouler tout seul. :slight_smile:


#28

On a pas tous la même morphologie, ce qui s’applique à toi ou à “Uniskike” ne s’applique pas forcément à moi, et inversement.
Dans mon cas, je ne peux pas faire la montée dont tu donne le lien, c’est mathématique, et s’il le faut je peux le prouver par A+B en quelques calculs de vectorisation dynamique élémentaire, à moi donc de trouver une autre alternative, chose faite, raison pour laquelle j’ai posté le message précédent, afin de répondre à la demande de personnes dans le même cas que moi :slight_smile:


#29

Les passionnés qui fréquentent ce forum sont pour une bonne partie ingénieur, prof de math ou doctorant… (à ma connaissance, il n’y a pas d’autre pilote d’avion) et on ne comprend pas… Tu dis avoir fait 20km par jour pendant 15 ans sur un 20" a une cadence folle, chose exceptionnelle en soi. Peut être as-tu une façon de faire très particulière, personnellement je suis incapable d’imaginer une façon aussi efficace que celle qui consiste à mettre tout son poids sur la selle et à faire la machine à laver avec les pieds…

Peux-tu nous expliquer mathématiquement comment le 29" peut être plus fatiguant que le 20" ? Et en quoi la morphologie entre la dedans ? (J’en suis à me demander si tu as eu des problèmes physiques graves ou si tu souffres d’une pathologie particulière… je cherche à comprendre…je suis désolé si tu n’as pas envie de parler de ta morphologie hors norme, mais après tout je me dis qu’on est sur le forum pour échanger, il faut se comprendre :slight_smile: )

J’ai prévenu que cette montée n’est pas facile, d’ailleurs avant de savoir la faire, j’ai pensé que c’était impossible.


#30

Oui pour moi aussi ça a été une grosse mission et il m’en a fallu des heures à insister et insister, et pour la personne que je suis en train d’initier à cette montée c’est dur à assimiler aussi.
Et puis à force ça paye, ton cerveau arrive à te faire reproduire les bons gestes dans le bon tempo automatiquement et la tu es le plus heureux.


#31

Pour le poids sur la selle, j’ai bien précisé que je parlais de montée, pas de roulage, j’ai l’impression que mon message a été lu en diagonale.

Pour le roulage plus fatiguant en 29 qu’en 20 pas de soucis, je vous poserez les calculs quand j’aurai un ordi sous la main, mais encore une fois il faut prendre en compte le paramètre des arrêts tous les 100m ou presque, comme je l’ai expliqué.
C’est certain que pour ceux qui ont le cul bordé de nouilles et qui peuvent rouler sans devoir s’arrêter toutes les 20s à cause d’un chien, d’un gosse, d’une route inondée etc la donne est différente…


#32

Bonjour,
Envoie tes calculs et entraine-toi car mon record (comme plein d’autres ici), c’est des marathons en compet sans poser un pied à terre, soit 42,195km dans des temps de plus ou moins 2 heures pour moi fonction du parcours; et si c’était si fatiguant que cela, on n’aurait pas enchainé le soir avec la final party aux championnat du monde


#33

Je confirme que pour le freemount en mettant peu ou pas de poids sur la première pédale (de manière à ne pas faire bouger la roue pendant qu’on monte, ou presque), en basculant avec la selle pour atteindre la seconde pédale tout en étant au dessus du mono lorsqu’on pose le pied sur la seconde pédale, il faut bien mettre son poids sur la selle.

Si tu mets zéro poids sur la première pédale et zéro poids sur la selle tu es bon pour le invisible box challenge.

Et en tout cas si tu fais ça c’est que tu ne te sers pas vraiment de la selle comme pivot.

Pour le reste si tu n’as pas la possibilité de rouler sans devoir t’arreter toutes les 10 secondes à cause de ceci ou cela, je ne vois pas bien comment tu arrives à rouler 10km à 20km/h sur le 19" .

Pour les calculs vectoriels je suis preneur ( et ça n’a rien à voir avec le fait que je sois prof de maths), car ça m’interesse d’avoir un modèle cohérent du bilan des forces en jeu sur un monocycle.


#34

Tu n’as pas de route plus tranquille ou de piste cyclable vers chez toi?
Si oui utilisé les et tu verras forcément la différence entre 20 et 29 pouces sur long parcours.

Et une fois que tu seras à l’aise sur le 29 tu n’auras plus forcément besoin de t’arrêter pour contourner ces obstacles. Ce qui devrait venir vite avec l’expérience que tu as en 20 pouces.


#35

Non mais faut que tu t’entraines Ghost64 au lieu de délirer !
Un gosse ou un chien tu le contournes en ralentissant, voire en restant à bloc, si t’as le niveau que tu prétends avoir, je vois pas où est le problème.

Vas-donc sur une route sans personne et filme toi en 20 pouces et 29 pouces, on te dira où y’a un souci…


#36

1000% avec Chouch’ !
Sur les forums de VTT tu te serais fait descendre en flamme pour moins que ça !
Le gosse tu l’écrases et le chien tu sautes par dessus ! Ou le contraire !


#37

Ce sont des routes de campagne qui traversent des villages, semaine dernière je me suis fait courser par un rottweiller sans muselière ni rien, toujours sympa… il y a une piste cyclable à 7 ou 8km mais fermée car une partie s’est effondrée dans un cours d’eau, du coup pas praticable. Mais du coup avec les villages qui s’enchainent il y a des stop partout, bien obligé de m’arrêter, souvent pareil pour les obstacles, par la place de se croiser souvent.


#38

Ben oui, la voiture tu sautes par dessus, le stop tu le grilles, la route inondée tu la slides, et puis quoi encore ?
Une route sans personne j’aimerais bien que tu me dises où trouver ça, sûrement le manque d’entrainement c’est ça ? Et c’est moi qui délire ?

Fais 50 départs/arrêts sur un 29, puis la même chose sur un 20", et je suis sur que tu n’auras même pas besoin de filmer pour trouver la différence :wink:


#39

Si je mets du poids sur la selle impossible de pivoter, l’angle de la tds étant <45 avec le sol, elle pivotera forcément vers le bas au lieu de l’avant, à moins de réduire la hauteur de selle.
Par contre en mettant du poids sur la pédale arrière ça passe, je m’en sers comme marche-pied, il suffit d’avoir un peu d’élan, l’inertie suffit amplement à compenser le poids sur la pédale et éviter le recul de la roue, celle-ci se contente juste de ralentir/s’arrêter, après tout est affaire de dosage.
Le fait de mettre du poids sur la selle ça marche sur mon 20" (bien que très douloureux) car la selle est relativement plus basse (par rapport au sol bien sur, la HS restant inchangée), du coup en placement au sol l’angle de la TDS est légèrement >45, du coup avec une petite impulsion au sol là ça passe.

Pour la modélisation de bilan des forces sur un mono ça a déjà du être fait depuis belles lurettes je pense, mais on peut toujours s’amuser à le refaire, bien qu’il soit nul dans les phases normales (puisque équilibre), on pourrait le décomposer dans les phases de montées, accélérations et décélérations.
Je vais m’amuser quand j’aurais un peu de temps à faire quelques mesures également pour venir étayer la théorie avec des mesures, j’ai déjà des capteurs de cadence, cardio, tensio etc, mais il me manque un capteur de puissance intégré aux pédales, je n’en ai qu’en version vélo de course mais je me vois mal faire du 29 avec des cales keo, déjà que je n’ai même pas monté d’auto en spd… j’en aurais besoin pour mettre en évidence les dépenses énergétiques engagées dans les phases de départ/arrêt en différence 20/29, marre d’entendre des gosses me dire ce qui est possible et ce qui ne l’est pas, sans même connaitre le quart des paramètres :confused:

Pour la phase de montée, si tu décomposes le vecteur appui sur selle, tu verras qu’une partie est orientée naturellement vers l’avant, et une vers le bas, alors que le vecteur nécessaire est perpendiculaire a la tige de selle (tangent à l’arc de cercle du pivot du cadre, logique), du coup il manque une composante verticale qui s’oppose à l’appui sur la selle, et qui ne peut être compensée par la réaction du sol (qui compense déjà la composante verticale du vecteur de l’appui sur selle), celui-ci ne peut donc être compenser que par l’impulsion donné par le monocycliste avec son appui sur le sol, et sera d’autant plus grand que la composante verticale est importante, donc concrètement d’autant plus importante que l’angle entre la tds et le sol se ferme (ce qui augmente l’angle de notre tangente évidemment).
On a donc forcément un point limite donné par l’angle du cadre en position de départ, en fonction de la force que peut fournir le monocycliste par son impulsion au sol.
Si on considère la valeur de l’impulsion comme une constante (à moins de faire un régime ou de la muscu), le seul paramètre sur lequel on peut agir reste celui de l’angle TSD/sol, qui ne peut être changé (de façon significative) que par le changement de la hauteur de selle. Raison pour laquelle avec le 20" cette montée passe pour moi, et pas avec la 29" (à moins de baisser la selle).

Petite question pour ceux qui font la montée sur grande roue avec appui sur selle, quel est votre rapport entrejambe/hauteur de selle ? je doute qu’elle soit de 0.885…

Edit. pour la vectorisation, on a déjà une base ici, même si c’est incomplet, il manque par mal de paramètres comme la résistance à l’air (très important en ce qui concerne les grandes roues) et les frottements (que ce soit au niveau des points de contact comme au sol, sur les pédales, mais aussi au niveau des roulements).
http://juanreyero.com/article/unicycle/equilibria/equilibria.html
http://juanreyero.com/article/unicycle/max-slope/slope.html


#40

Trop long à lire, je zappe la lecture de tout message qui dépasse les 15 lignes
Et oui les stops ça se grille à mono, pas à 20km/h bien sur, les feux rouges pareil …
Même en région parisienne on trouve des routes où l’on peut faire plus de 100m sans mettre un pied à terre, si si je t’'assure, même dans Paris on y arrive très bien, y a même une balade à mono tous les mardis soirs qui regroupent de nombreux adeptes dont certains en 29 et même en 36 !