Gérer le frein en descente

Bonjour les amis.
Voilà : j’utilise peu mon frein. En fait, je l’utilise pour m’arrêter et dans les grosses descentes.
Dans les descentes je galère un peu au moment où il faut relâcher la pression du frein. Je le fais trèèèès progressivement, et je n’arrive pas à évaluer si je suis loin ou non d’avoir frein complètement relevé.

Ça m’est déjà arrivé par exemple de finir de relâcher la manette de frein en pensant qu’il ne frottait plus sur le disque, alors qu’en fait il frottait encore un chouïa : du coup mon mono est parti en avant d’un coup, et par réflexe j’ai réenclenché le frein, trop fort, et je suis tombé devant mon mono trop ralenti.

Est-ce que vous avez des techniques pour mieux gérer ça ?

Je n’ai jamais cherché de technique pour éviter ça, mais il m’en vient une à l’esprit. Je ne sais pas si elle est bonne ou pas, à toi de tester !
Tu devrais essayer de relâcher la pression que tu mets sur les pédales en descente. Si le mono s’emballe beaucoup trop vite, c’est que tu ne freinais plus du tout. Sinon, c’est que tu pressais encore le frein. En répétant ce mouvement, tu devrais finir par saisir le moment où tu n’appuies plus du tout sur le frein.

Un truc que j’aime bien faire en ce moment et qui semble améliorer ma maîtrise est le break coast : en roulant (sur du plat ou de la descente), tu enlèves les pieds des pédales et tu gères ta vitesse juste avec ton frein. C’est ce que fait Souryan dans cette vidéo : https://www.facebook.com/watch/?v=1478387915635461

Pareil pour moi et c’est très désagréable. Je crois qu’il faut essayer d’exagérer les actions : freiner fort en se penchant carrément en arrière, relâcher d’un coup en se mettant franchement en avant. C’est quand on relâche doucement le frein en étant penché en arrière que c’est hyper inconfortable…

Quand au breakcoast (smiley yeux qui brillent d’envie) je crois que tout le monde en rêve un peu et on peut s’y entraîner mais ça reste une pratique élitiste ; Souryan est dans les tous meilleurs (et très polyvalent) !

Ce qui est aussi déstabilisant c’est quand tu te penches franchement en arrière et que tu ne freines pas assez :grimacing:

1 J'aime

Pour améliorer sa maîtrise du frein, il faut faire des séances dédiées. Selon moi appuyez légèrement sur le frein en descente, c’est l’illusion d’utiliser le frein, c’est exploiter 10% du potentiel de son frein sans pouvoir faire évoluer sa pratique (ou de façon infime).

Comme le dit Sam, il faut exagérer les actions : freiner fort en se penchant carrément en arrière. C’est vraiment fun de s’entrainer à freiner le plus fort possible (en se penchant en arrière le plus possible). Martin et moi, on en a abusé, c’est vraiment nécessaire pour se déplacer en ville en sécurité. Avec des séances hebdomadaires régulières, la maîtrise vient vite.
Ça peut faire peur comme ça, mais une fois qu’on a mis toutes les protections, ça me parait moins risqué que la pratique du muni. Si tu te penches trop en arrière, tu finis sur les fesses. Si tu ne penches pas assez, tu finis en trottinant devant ton monocycle.

Le brakecoasting, c’est quand tu veux poussez à la perfection la maîtrise du frein à monocycle, c’est l’étape ultime.

2 J'aimes

Le sujet m’intéresse aussi beaucoup aussi ai-je une question:
Quelle main pour tenir le frein et comment la positionner ?
J’essaie les deux sans grande différence mais pas bien…
Mon pouce enveloppe l’arrondi du bout de la selle, majeur et index tirent le levier vers le haut.
Mais avec le pédalage et les petits chocs, la précision n’est pas fabuleuse.

Merci pour les conseils !

T’as sûrement raison. Hélas j’ai pas la motiv pour faire des séances entraînement… Je sais même pas sauter un trottoir alors que je fais du mono depuis 7 ans à cause de ça ; parce que je roule tout seul. J’aurais des gens avec qui rouler et m’entraîner, je pense que j’aurais la motiv.

J’utilise ma main dominante car elle me permet de bien me solidariser au mono en tenant la poignée de ce dernier. J’ai juste le majeur qui vient se mettre sous le levier de frein. En descente par contre avec les cahots de la route il arrive que mon doigt appuie plus ou moins sur le levier à mon insu donc j’essaie de faire attention et d’être très précis sur la pression du levier.

Sur mes deux autres monos j’avais une extension de levier de frein et dans mes souvenirs c’était plus pratique et permettait d’avoir une pression mieux maîtrisée. Il me semble même que je mettais deux doigts sur le levier de frein au lieu d’un seul actuellement.
Il faudrait peut-être que j’acquière (ou fabrique) un levier pour mon mono actuel.

J’avais fait un sujet à ce propos :

Je trouve l’extension de levier assez pratique.
Canapin, je préfèrerais limer l’extension que le levier pour l’ajuster si j’étais toi. On dirait un alliage d’alu (le 2eme).
Tu peux te faire deux petits gabarits en carton de ton levier (vues profil et de dessous) pour ne pas partir de rien.

L’extension est indispensable.
Effectivement tenir la selle et freiner en même temps n’est pas évident quand le sol n’est pas lisse. Le guidon (court en tout terrain) est pas mal pour pourvoir se tenir à quelque chose tout en freinant. Souryan dans la vidéo arrive à garder les deux mains dessus en freinant sans les pieds, ce qui en dit long sur son équilibre :stuck_out_tongue: