Dissipation de la chaleur d'un frein à disque

Tu as quoi comme frein sur ton mono à roue libre?

Shimano SLX M7120 4 pistons avec le disque Qx 160. Il faut sans doute que je passe sur une taille de disque plus grande (180 ?) pour mieux dissiper la chaleur.

Sur les freins Shimano, les plaquettes et disques ventilés aide pas mal pour la dissipation de la chaleur.

1 J'aime

Oui enfin on est pas sur du frottement de type vélo, passer en 180 semble être l’évolution adaptée.
Vous me saucez avec vos 4 pistons et vos ailettes ^^

1 J'aime

En roue libre, on se rapproche des contraintes du vélo. Le frein est tout le temps sollicité, et on le bloque probablement autant qu’en vélo. Hier, après ma descente, j’ai approché ma main de mon frein en rangeant mon mono et j’ai senti la chaleur s’en dégager alors que j’étais encore à quelques centimètres du disque. Ça me semblait encore plus chaud que la fois où je m’étais brûlé avec mon disque après avoir descendu un col en 36.

Après si ton frein chauffe mais qu’il continue à bien freiner ça ne pose pas de problème.

Tout à fait ! Mais je sens que le toucher du frein change entre le début et la fin de la descente. Pas sûr qu’il soit moins puissant, j’arrive encore à gérer sans trop de problème la vitesse.
Mais j’ai peur que ce changement de toucher n’évolue dans le mauvais sens sur des descentes plus longues. Mieux vaut prendre les devant et installer un disque plus grand dès maintenant :smiley:

J’entends bien que ça frotte et que ça chauffe, mais on est tout de même pas sur le même nombre de tours de roue.
Après oui, en mono à roue libre visiblement vous freinez de façon presque constante. Un disque plus large sera surtout utile en terme d’efficacité de freinage, moins pour l’échauffement.
Les ailettes et l’évacuation c’est pour les petits disques qui tournent beaucoup. Genre les descentes de cols à 90 kmh en disques de 140mm.

Je ne sais pas à quel point la vitesse de rotation joue, mais sur un vélo le freinage est divisé sur les deux freins (= beaucoup moins de poids sur chaque frein) et le freinage n’est pas constant, il est plus simple de relâcher un peu le levier. De plus, les descentes durent moins longtemps en vélo, donc les freins ont moins le temps de chauffer.
Finalement, en prenant en compte tous ces éléments, je me dis qu’on doit chauffer à peu près autant qu’en vélo.

Tu as l’air de bien t’y connaître en frein à disque, sans doute plus que moi. D’après ce que j’ai lu, les disques flottants dissipent mieux la chaleur que les autres. Est-ce vrai ?
Tu indiques que les disques plus larges permettent d’augmenter la puissance de freinage, mais est-ce que ça n’induit pas qu’on force moins sur le frein, ce qui entraînerait donc moins de chauffe ?

J’y connais pas grand chose de plus, mais oui un disque large chauffera bien moins qu’un petit disque. Et il sera d’un freinage plus efficace.
Sur les vélos, les petits disques (140) sont réservés aux vélos de route / gravel léger.
En rando/vtc, tu utilises du 160. En VTT c’est 180.
Je ne connais pas les avantages des disques flottants. Quant aux ailettes et autres systèmes d’évacuation de la chaleur, c’est à destination de petits disques amenés à tourner bien vite. Mais pour un usage ordinaire c’est de la déco.
Si le frein chauffe trop jusqu’à dysfonctionner c’est qu’il y a une couille quelque part.
Dans tes suppositions tu oublies les facteurs de vitesse et de transfert de masses.
Je suis pas sur que le frottement constant à faible vitesse chauffe plus que de nombreux freinages successifs à haute vitesse.
Par contre ce qui est sur c’est que c’est pas conçu pour ça à la base. La chaleur va s’accumuler mais surtout les plaquettes n’aiment pas du tout ce frottement constant.

1 J'aime