Discussion Covid-19 et attestation

En plus bonjour la parano hypocondriaque!.. Le printemps est toujours une mauvaise saison pour moi (je déteste le printemps) … Si je m’écoutais j’irai me faire tester pour le Covid-19 toutes les 5 minutes :roll_eyes:
D’ailleurs Pasteur est mort, Einstein est mort, Mandela est mort … et je ne me sens pas très bien moi-même :smirk:

1 « J'aime »

Tiens le coup ! Pas de fièvre j’espère ?

Moi je suis en mode slackline dans le jardin de ma résidence, je ne suis pas le plus à plaindre. Je n’ai pas fait de mono depuis déjà 1 semaine, mais je fais un footing tôt le matin… il faudrait que le fasse un tour de mono à la place un de ces 4. :slight_smile:

10 messages ont été scindés en un nouveau sujet : La Slackline !

Perso, j’ai acheté une Nintendo Switch il y a deux semaines en pressentant un confinement et j’ai bien fait :innocent:

1 « J'aime »

Moi aussi je me suis mis à la slackline, mais j’ai arrêté, ça fait mal au crâne à l’intérieur :stuck_out_tongue_closed_eyes:
je me suis remis au télétravail :slightly_smiling_face: aux échecs et aux fléchettes :grin:
je continue le monocycle avec grande parcimonie :pensive:
Avez-vous remarqué qu’il n’y a jamais eu autant de personnes connectées en même temps depuis le confinement? :wink:

3 « J'aime »

bon cette fois ci, c’est mort (faudra se justifier et pas tomber sur trop conE - ce qui est souvent dur) car : 1h max dehors, 1km max, et vélo pas pour le sport, seulement pour se déplacer au boulot ou obligations…
Encore quelques semaines à tenir…

C’est ce qu’affirme le premier ministre, mais ce n’est inscrit nulle part dans le dernier décret en date (celui du 23 mars). Cette interdiction n’a donc pas de valeur légale… Après, faut pas faire le con non plus, mais les vélos/mono sont encore autorisés par la loi (jusqu’à ce qu’un décret spécifie les activités sportives autorisées) et si un policier vous embête, sortez-leur le décret :stuck_out_tongue:

Une raison à ça ?
J’ai croisé deux flics à moto arrêtés qui contrôlaient (je suppose) une femme au centre ville. Ils ne m’ont pas attrapé au passage :smirk:

mes voisins dont le mari est prof de sport en école et donc en chômage organisent une séance de gym tous les jours à 17h30 dans le jardin de notre résidence suivie d’un petit footing à distance de plusieurs tours autour du quartier avec plein de montées et descentes; c’est sympa et ça resserre les liens entre nous

2 « J'aime »

On est d’accord que rien n’interdit réellement le mono, que ce soit pour se déplacer ou pour le sport (1h et dans un rayon d’un km). Les déclarations sur Twitter de qui que ce soit n’ont aucune valeur.
Mais l’idée reste quand même de se confiner, et sortir rouler renvoie un signal très « je m’en foutiste ». Pour l’instant je reste sur l’idée de m’en passer :frowning:

2 « J'aime »

Oui c’est le problème. Il y a eu des cas de joggeurs qui se sont faits agresser. C’est n’importe quoi quand même.

Bah y’a quand meme le coté « le monde est en train de s’écrouler, tout le monde crève la gueule ouverte dans les hopitaux et les ephad mais moi je fais mon petit footing pour bien montrer a tout le monde que mon footing c’est plus important et que la pandémie j’en ai rien a carré ».
au stade ou on en est, je trouve ça super moyen comme signal.

J’ai du mal avec cet argumentaire. Effectivement, on vit une période compliquée. Des gens souffrent, d’autres meurent et certains hôpitaux sont surchargés. Est-ce que ça change beaucoup de la vie en général ? C’est plus fulgurant et plus violent, mais dans les faits, des gens meurent tous les jours (malheureusement pour ces personnes et leurs entourages, heureusement pour la société et la planète).

Du coup, je trouve que dire « le monde est en train de s’écrouler, tout le monde crève la gueule ouverte dans les hopitaux et les ephad » n’est pas vraiment adéquat. C’est clairement moche à dire, mais c’est la vie.
Concernant le jogging ou le vélo en eux-mêmes, il faut bien aussi que nous continuions à vivre et le sport permet de garder le moral en ces temps troublés. Je trouve donc que sortir faire son footing, c’est également une manière de se battre contre la déprime général… Même si ça peut être un vecteur de contamination, malheureusement.
Un autre point sur lequel j’aimerais rebondir est celui de ses mesures qui nous paraissent absurdes à la campagne parce que l’on a un gros avantage : il n’y a personne aux alentours. Pourquoi devrions-nous nous cloîtrer chez nous alors que l’on n’a statistiquement aucune chance d’être pris dans la foule ? Devrions-nous faire preuve de solidarité envers les citadins en nous infligeant la même épreuve ? Je ne suis pas sûr du tout… L’idée reste tout de même de faire attention à ne pas se blesser pour ne pas terminer aux urgences (donc éviter les sports à risques), mais dire que l’on n’en a rien à carrer simplement parce que l’on sort courir un peu, je trouve ça beaucoup trop fort !

Prenez tout de même soin de vous et on se croisera à une convention dans quelques mois pour reprendre le mono comme avant ! :kissing_heart:

1 « J'aime »

L’idée pour le gouvernement c’est de donner une règle applicable par tous.
Les gens demandent « ça veut dire quoi à proximité de mon domicile ? », parce que le gouvernement ne peut pas traiter d’imbéciles tous les gens qui posent des questions à la con, ils ont été obligé de fixer une limite arbitraire.

Évidemment que la situation n’est pas la même à la campagne ou en ville, mais ils ne vont pas faire du cas par cas, ils ont autre chose à faire. Donc si tu es à la campagne isolé du monde, que tu ne te fais pas choper et que tu ne te vantes pas de tes exploits hors du périmètre autorisé… ça ne regarde que toi et ta propre conscience.
Les sportifs « star » même s’ils vont occasionnellement profiter de faire un footing de 30min, ils vont dire de rester chez soi.

1 « J'aime »

mon message n’a pas été bien compri.
il ne s’agit pas de ne pas se distraire parce que y’a des gens qui meurent, il s’agit de se montrer solidaires dans nos actes visibles au niveau du confinement.
C’est totalement différent.
a la limite, si tu es l’unique habitant d’un morceau de terre d’1km² autour de ta maison, je ne vois pas le soucis, car personne ne te verra, tu n’enveras aucun signal de non respect du confinement, et donc de non solidarité avec les gestes barrieres.

Oups … pas franchement d’accord.
Quand tu vois les copains être contaminés (et souffrir pas mal pour certains) quand tu penses que probablement un ou deux vont déjà y passer (vu leur état) quand tu sais que parmi tes voisins et amis proches un certain nombre sont des « personnes à risque » (âge + problèmes de santé) … tu te sens concerné.
Je n’ai aucune envie d’être un « porteur sain »!
Quand tu vois ceux que tu connais dans le système de santé être dans l’état où ils sont… t’as plus envie de prendre un quart de millionième de poil de risque.
Oui je suis un privilégié car j’ai un jardin pour m’aérer … certes il faut que certain(e)s puissent un peu prendre l’air mais si dans le détail on peut penser qu’une règle générale peut souffrir des exceptions qui sommes-nous pour évaluer la portée de ces exceptions?

Je suis d’accord sur tout ton message, @toutestbon. Simplement, la manière dont est traité le sujet en général est tout simplement frustrant car on a l’impression d’être oubliés, que l’État ne se concentre que sur les villes (ce qui est assez logique puisque ce sont les foyers de contamination les plus importants).

Sur le coup, c’est moi qu ne suis pas d’accord. On est effectivement dans une situation exceptionnelle, mais je ne vois pas pourquoi il faudrait faire preuve de plus de solidarité dans ces moments que dans les autres moments. Tant qu’il n’y a pas (ou très peu) de risque, on devrait être libre de faire ce que l’on veut.

Et c’est là où nos différences d’âges (et, intrinsèquement, nos fréquentations) nous séparent. Je ne fréquente personne qui soit actuellement à risque, donc même si j’étais porteur sain (ce qui a très peu de chance d’arriver puisque je ne sors quasiment pas), ce ne serait pas un gros problème.

Je serais tenté de dire : « des êtres en pleine possession de leurs capacités de réflexion et pouvant mesurer les risques inhérents à une sortie, malgré le peu d’informations que l’on a sur le virus ».

Je n’avais pas réagit à l’infographie que tu as partagée, à mon avis elle se situe entre la vulgarisation scientifique et le téléphone arabe.

Je pense qu’elle est issue de l’article scientifique en pièce jointe.
Aerosol and surface stability of SARS-CoV-2_nejm.pdf (4,0 Mo)

A ma connaissance, il n’y a pas de preuve formelle qu’il y a une transmission par l’air, la transmission se fait via des gouttelettes de salive, on peut douter qu’elles restent 3h en suspension, ça a été fait de manière expérimentale avec un nébulisateur (dans la brume matinale ? les hammams sont fermés…).

Aerosols (<5 μm) containing SARS-CoV-2 (105.25 50% tissue-culture infectious dose [TCID50] per milliliter) or SARS-CoV-1 (106.75-7.00 TCID50 per milliliter) were generated with the use of a three-jet Collison nebulizer and fed into a Goldberg drum to create an aerosolized environment.

Je ne sais pas si ce genre d’information est nécessaire, si ce n’est pour instaurer une peur démesurée dans la population…

Ce n’est pas pour rien que j’ai gardé des pincettes dans mon message : « il semble que… ». Je ne suis absolument pas sûr des informations que je possède et je me fie aux articles que je lis pour essayer d’en découvrir plus et étoffer mes propos. À chacun d’en faire de même, en triant ce qui semble être des fake news du reste.
D’ailleurs, saviez-vous que le virus avait été créé par l’Institut Pasteur en 2004 ? Quelqu’un a trouvé un brevet sur cet exact virus et le nom de son inventeur était écrit sur ce brevet ! Et en plus, toute son équipe (qui a préféré rester anonyme pour ne pas avoir de problèmes) a travaillé sur le sujet ! Autant dire que c’est du sérieux !! :wink:

« On est effectivement dans une situation exceptionnelle, mais je ne vois pas pourquoi il faudrait faire preuve de plus de solidarité dans ces moments que dans les autres moments »

La réponse est dans la question. On est sur une pandémie mondiale, juste.