Discussion Covid-19 et attestation

Au point ou on en est c’est plus tellement la question, car il s’agit de se montrer solidaires dans une démarche dont beaucoup n’ont toujours pas compris les enjeux.
Dans peu de temps le tsunami de malades graves non soignables par faute de places va arriver et submerger nos hopitaux.
Prendre du bon temps en foret ou dans la rue , sur une roue, ou a pieds, aux yeux des gens ca commence a passer, peut etre à raison, pour de l’indifférence et de la rebéllion mal placée.
Des gens vont creuver devant l’hopital, on va devoir choisir qui va etre soigné et qui on va laisser mourrir. et les personnels soignants sont en burnout.
Je ne fais pas partie du personnel de santé, mais je pense qu’on n’en est vraiment plus a savoir comment prendre du bon temps « parce qu’il fait beau », ou si c’est risqué, mais plutot a esperer que tout ça passe le plus vite possible, et qu’a la fin il y ai le trou le moins abyssale possible sur le plan sanitaire et économique.

1 J'aime

Entièrement d’accord avec Unidreamer : la question n’est pas (uniquement) sur le risque réel de contamination (dans les deux sens) que sur la solidarité globale.
Plus facile à dire quand on a un jardin, je sais…

1 J'aime

Ça force à trouver des nouveaux trucs à faire !
J’ai remonté ma chaise romaine et je fais de la muscu à la maison.
Je vais aussi ressortir mon piano numérique de son carton.

Sur un autre forum, j’ai vu que des tatoueurs distribuent gratuitement des dessins en noir et blanc à imprimer pour faire du coloriage. :smile:

Voila des paroles pleines de bon sens. :slight_smile:

De mon côté je ne vais pas manquer d’occupation avec les enfants. (lecture, jeux, activités manuelles, etc…)
Je pense que je vais aussi ressortir mes balles de jonglage pour me dérouiller un peu.

En plus bonjour la parano hypocondriaque!.. Le printemps est toujours une mauvaise saison pour moi (je déteste le printemps) … Si je m’écoutais j’irai me faire tester pour le Covid-19 toutes les 5 minutes :roll_eyes:
D’ailleurs Pasteur est mort, Einstein est mort, Mandela est mort … et je ne me sens pas très bien moi-même :smirk:

1 J'aime

Tiens le coup ! Pas de fièvre j’espère ?

Moi je suis en mode slackline dans le jardin de ma résidence, je ne suis pas le plus à plaindre. Je n’ai pas fait de mono depuis déjà 1 semaine, mais je fais un footing tôt le matin… il faudrait que le fasse un tour de mono à la place un de ces 4. :slight_smile:

10 messages ont été scindés en un nouveau sujet : La Slackline !

Perso, j’ai acheté une Nintendo Switch il y a deux semaines en pressentant un confinement et j’ai bien fait :innocent:

1 J'aime

Moi aussi je me suis mis à la slackline, mais j’ai arrêté, ça fait mal au crâne à l’intérieur :stuck_out_tongue_closed_eyes:
je me suis remis au télétravail :slightly_smiling_face: aux échecs et aux fléchettes :grin:
je continue le monocycle avec grande parcimonie :pensive:
Avez-vous remarqué qu’il n’y a jamais eu autant de personnes connectées en même temps depuis le confinement? :wink:

3 J'aimes

bon cette fois ci, c’est mort (faudra se justifier et pas tomber sur trop conE - ce qui est souvent dur) car : 1h max dehors, 1km max, et vélo pas pour le sport, seulement pour se déplacer au boulot ou obligations…
Encore quelques semaines à tenir…

C’est ce qu’affirme le premier ministre, mais ce n’est inscrit nulle part dans le dernier décret en date (celui du 23 mars). Cette interdiction n’a donc pas de valeur légale… Après, faut pas faire le con non plus, mais les vélos/mono sont encore autorisés par la loi (jusqu’à ce qu’un décret spécifie les activités sportives autorisées) et si un policier vous embête, sortez-leur le décret :stuck_out_tongue:

Une raison à ça ?
J’ai croisé deux flics à moto arrêtés qui contrôlaient (je suppose) une femme au centre ville. Ils ne m’ont pas attrapé au passage :smirk:

mes voisins dont le mari est prof de sport en école et donc en chômage organisent une séance de gym tous les jours à 17h30 dans le jardin de notre résidence suivie d’un petit footing à distance de plusieurs tours autour du quartier avec plein de montées et descentes; c’est sympa et ça resserre les liens entre nous

2 J'aimes

On est d’accord que rien n’interdit réellement le mono, que ce soit pour se déplacer ou pour le sport (1h et dans un rayon d’un km). Les déclarations sur Twitter de qui que ce soit n’ont aucune valeur.
Mais l’idée reste quand même de se confiner, et sortir rouler renvoie un signal très « je m’en foutiste ». Pour l’instant je reste sur l’idée de m’en passer :frowning:

2 J'aimes

Oui c’est le problème. Il y a eu des cas de joggeurs qui se sont faits agresser. C’est n’importe quoi quand même.

Bah y’a quand meme le coté « le monde est en train de s’écrouler, tout le monde crève la gueule ouverte dans les hopitaux et les ephad mais moi je fais mon petit footing pour bien montrer a tout le monde que mon footing c’est plus important et que la pandémie j’en ai rien a carré ».
au stade ou on en est, je trouve ça super moyen comme signal.

J’ai du mal avec cet argumentaire. Effectivement, on vit une période compliquée. Des gens souffrent, d’autres meurent et certains hôpitaux sont surchargés. Est-ce que ça change beaucoup de la vie en général ? C’est plus fulgurant et plus violent, mais dans les faits, des gens meurent tous les jours (malheureusement pour ces personnes et leurs entourages, heureusement pour la société et la planète).

Du coup, je trouve que dire « le monde est en train de s’écrouler, tout le monde crève la gueule ouverte dans les hopitaux et les ephad » n’est pas vraiment adéquat. C’est clairement moche à dire, mais c’est la vie.
Concernant le jogging ou le vélo en eux-mêmes, il faut bien aussi que nous continuions à vivre et le sport permet de garder le moral en ces temps troublés. Je trouve donc que sortir faire son footing, c’est également une manière de se battre contre la déprime général… Même si ça peut être un vecteur de contamination, malheureusement.
Un autre point sur lequel j’aimerais rebondir est celui de ses mesures qui nous paraissent absurdes à la campagne parce que l’on a un gros avantage : il n’y a personne aux alentours. Pourquoi devrions-nous nous cloîtrer chez nous alors que l’on n’a statistiquement aucune chance d’être pris dans la foule ? Devrions-nous faire preuve de solidarité envers les citadins en nous infligeant la même épreuve ? Je ne suis pas sûr du tout… L’idée reste tout de même de faire attention à ne pas se blesser pour ne pas terminer aux urgences (donc éviter les sports à risques), mais dire que l’on n’en a rien à carrer simplement parce que l’on sort courir un peu, je trouve ça beaucoup trop fort !

Prenez tout de même soin de vous et on se croisera à une convention dans quelques mois pour reprendre le mono comme avant ! :kissing_heart:

1 J'aime

L’idée pour le gouvernement c’est de donner une règle applicable par tous.
Les gens demandent « ça veut dire quoi à proximité de mon domicile ? », parce que le gouvernement ne peut pas traiter d’imbéciles tous les gens qui posent des questions à la con, ils ont été obligé de fixer une limite arbitraire.

Évidemment que la situation n’est pas la même à la campagne ou en ville, mais ils ne vont pas faire du cas par cas, ils ont autre chose à faire. Donc si tu es à la campagne isolé du monde, que tu ne te fais pas choper et que tu ne te vantes pas de tes exploits hors du périmètre autorisé… ça ne regarde que toi et ta propre conscience.
Les sportifs « star » même s’ils vont occasionnellement profiter de faire un footing de 30min, ils vont dire de rester chez soi.

1 J'aime

mon message n’a pas été bien compri.
il ne s’agit pas de ne pas se distraire parce que y’a des gens qui meurent, il s’agit de se montrer solidaires dans nos actes visibles au niveau du confinement.
C’est totalement différent.
a la limite, si tu es l’unique habitant d’un morceau de terre d’1km² autour de ta maison, je ne vois pas le soucis, car personne ne te verra, tu n’enveras aucun signal de non respect du confinement, et donc de non solidarité avec les gestes barrieres.

Oups … pas franchement d’accord.
Quand tu vois les copains être contaminés (et souffrir pas mal pour certains) quand tu penses que probablement un ou deux vont déjà y passer (vu leur état) quand tu sais que parmi tes voisins et amis proches un certain nombre sont des « personnes à risque » (âge + problèmes de santé) … tu te sens concerné.
Je n’ai aucune envie d’être un « porteur sain »!
Quand tu vois ceux que tu connais dans le système de santé être dans l’état où ils sont… t’as plus envie de prendre un quart de millionième de poil de risque.
Oui je suis un privilégié car j’ai un jardin pour m’aérer … certes il faut que certain(e)s puissent un peu prendre l’air mais si dans le détail on peut penser qu’une règle générale peut souffrir des exceptions qui sommes-nous pour évaluer la portée de ces exceptions?