Bonjour


#1

Bonjour,
je suis sans doute un futur nouveau monocycliste. Je devrai avoir le monocycle d’ici peu (20’’).
Mais j’avais une question, 20’’ c’est correct pour se déplacer? (5km ou +) Je verrai quand j’aurai le monocycle, mais ne puis-je pas envisager le rayonnage complet pour avoir une jante plus grande? La fourche a besoin d’être forcément une fourche de monocycle ou y a possibilité de bricoler avec une fourche de vélo?

Merci d’avance.

edit: voilà le monocycle 20’’ que j’ai acheté.
https://lut.im/PDuFQIhw/TcQhcCwO
J’ai rajouté de la chambre à air pour protéger la selle (devant et à l’arrière). Il en reste plus grand chose à force de toucher le goudron.
J’ai changé les pédales qui venait avec (d’origine je pense) par des pédales de vélo type vtt - je n’ai que ça sous la main qui était mieux.


#2

Salut,

Laisse tomber l’idée d’une fourche de vélo…

Un conseil, commence par lire la monocyclopédie wiki.monocycle.info/index.php/Accueil
Et puis repose des questions si nécessaire


#3

Très bien. J’ai lu, et en effet dans ce cas le 20’’ sera adapté à mes envies - je l’espère bien.
Je verrai par la suite, mais en tout cas c’est pas donné une fourche pour monocycle… (cause rareté?).


#4

C’est pas vraiment la fourche qui coute cher, c’est surout la roue (jante, pneu, ryaon, moyau, roulement), qui coûte environ 2/3 du prix. Après oui, je trouve que les prix des pièces de monocycle est scandaleusement cher. Mais bon, il n’y a pas trop d’économie d’echelle dans ce marcher de niche.


#5

Si c’est trop cher pour toi, mets-toi au BMX, au VTT ou d’autres sports et ensuite on en reparle. Avec un mono de 400 euros tu peux être champion du monde, aux derniers unicons en Italie il y avait plein d’allemands et d’italiens en athlétisme avec des monos à moins de 100 euros ! Kris Holm est géologue et s’occupe de ses monos à mi-temps, Roland de Municycle s’occupe de son site le soir avec sa femme après son travail, Florian Schlumpf ne gagne que des emmerdes à commercialiser son moyeu à vitesses … Si le monocycle rendait riche ça se saurait et ce ne serait plus du monocycle


#6

J’ai jamais dit que le monocycle rendait riche et j’ai jamais accusé personne de se faire des marges scandaleuses, j’ai uniquement dit que cela était du au fait que le marché était petit et que par conséquence on ne pouvait pas faire marcher “les économies d’echelles”. Après, je pense et je penserais toujours que quand on compare un prix d’un monocycle à celui d’un vélo c’est cher. J’ai un monocycle d’occasion, je l’ai payé 150 euros pour une roue, un cadre en acier et une selle.
Pour 50 euros de plus, mon vélo que j’ai aussi acheté d’ocassion possèdent deux roues, un cadre en alu, un guidon, deux freins, deux dérailleurs, un porte bagage, une béquille, une dynamo intégré dans le moyens, une lumière avant et une lumière arrière. Cette différence de prix est un fait, bien qu’il n’y ai pas de responsable.
Je me suis trompé dans ma formulation, le mot “scandaleux” n’était pas juste et je m’en excuse, le mot “tristement” aurait été plus appropriés.


#7

Faut dire que les vélos c’est plutôt commun. Je fais partis des gens qui essaient de faire un max de récup, et les vélos tu en as à la pelle. J’accuse pas non plus les vendeurs de monocycle, mais bon c’est pas facile pour les gens curieux avec peu de sous :slight_smile:

C’est le moyeu qui coûte cher. La jante et le rayonnage peut se faire soit même - ce que j’aurai voulu faire (ou plutôt penser faire par la suite). Donc j’aurai pas été contre une (des) fourches plus grande ou adaptable avec ce qu’on a en vélo.


#8

D’un autre côté, il est possible depuis quelques années d’avoir une entrée de gamme correcte pour 75/100€, et ça permet de voir si ça plait ou pas, avant d’investir dans du plus solide ou de décider de laisser tomber. Et dans les deux cas, tu peux le revendre sur LBCoincoin pour à peine moins cher que ce que tu l’as acheté.


#9

bienvenue Alain

un monocycle de base ça coute 20e
le marché de l’occasion est là pour toi

l’idée du monocycle bricolé c’est souvent beaucoup de temps, d’énergie dépensés pour un résultat tout pourri et rarement fiable
mieux vaut le faire avec un peu de bouteille et une connaissance assez sérrée du matos mono

beaucoup croient que c’est simple, mais non
il est difficile de bricoler un mono solide qui ne pèse pas le poids d’un QUAX première génération

quant au prix du monocycle scandaleusement ou tristement cher, LOL
un mono monté au top ça coûte 1500e (titane et Mad4one…), ce qui n’est pas grand chose pour un passionné qui s’investit, sans forcément faire du dentisme

comparer les marchés du mono et du vélo est une erreur, il y a de telles différences de proportions (dispo, diversité, marché, taille…)
pour se rendre compte il faut surtout regarder le marché du mono il y a 7 ans
là tu peux comparer l’évolution


#10

Oui de toute façon le mono sans matériel, je ne vois pas trop comment :slight_smile:
J’ai une petite idée pour tenter d’avoir une roue à pédale pour (j’espère) un futur tricycle (pour le fun), mais je sais que je n’aurai pas le moyen d’avoir quelque chose d’utilisable et FIABLE pour une utilsation monocycle.

Vive l’occase, pour moi ça sera normalement 30e. à voir la bête aussi. Mais étant de plus en plus passionné et pauvre (faut le dire), … faut changer les habitudes et compter chaque sous dépenser. Surtout que je ne sais pas si je vais accrocher à une utilisation quotidienne du monocycle. Je pense mais à voir :smiley:

Merci au grand Krobert.


#11

Je ne sais pas trop où il faudrait que je poste ma question, mais je demande directement ici (tant pis :mrgreen: ).
Je commence à réussir à monter sur le monocycle sans appui, sauf que je perds souvent l’équilibre (assez rapidement) et donc je n’arrive pas à avancer (quand je monte sur le monocycle j’ai les pédales à la même hauteur).
Moi je chercherai à m’entraîner en surplace (idling) pour tenter de continuer à m’entraîner sans appui. Je n’arrive pas encore à avancer longtemps sans appui, mais il me semblerait plus intéressant de retirer l’appui initial qui me permet de monter sur le monocycle pour continuer à m’entraîner à avancer (toujours sans appui - au risque de tomber régulièrement).
Avis?
Pour un débutant que peut être les exercices pour s’entraîner au idling (au sur-place)?


#12

Au vu de ce que tu décris, il semble que ta méthode pour monter sur le mono est bonne. Il est normal que tu ai du mal à tenir sur le mono plus de quelques tours de pédales. A mon avis, tu es sur la bonne voie et la seule chose qui te manques c’est du temps pour essayer encore et encore jusqu’à ce que ça rentre.

Après, tu peux t’aider un peu en vérifiant que ta selle est suffisamment haute pour que tu pédales jambe quasiment tendue. Ainsi, tu va mettre plus de poids sur la selle que sur les jambes. Deux avantages à ça: moins de fatigue dans les jambes et moins de zigzags. N’oublie pas que l’équilibre est dans le mouvement et qu’il suffit de pédaler régulièrement et sans interruptions (pas besoin de pédaler super vite).

Bon entraînement :slight_smile:


#13

Merci.
Pour la hauteur de selle je suis au max. C’est un mono 20’’ et je fais 1.80, donc je crois être à la limite. Mais ça passera. J’ai réglé ça comme sur un vélo avec la jambe tendu avec le talon et la pédale au plus bas. Et je suis bien au max :smiley:
Je m’efforce de bien m’asseoir sur la selle en mettant tout le poids dessus, la différence se fait sentir très vite.
Bon dans ce cas, je continue :slight_smile:

ça devient de plus en plus drôle ^^


#14

Bon ça avance, c’est la fin de mon 3e jour et j’arrive à 99% à monter sur le monocycle sans appui (et sans mains au besoin pour l’équilibre). Ce qui me manque c’est le pédalage qui suit. J’ai réussi quelque fois à enchainer et avancer en faisant quelque tours de pédales, mais ça vient ça vient :slight_smile:
Comme j’ai lu (sur le forum) faut éviter de chercher l’équilibre (comme je faisais au début) après être monté sur le mono. Faut tout de suite penser à pédaler.

J’ai des spectatrices (chiennes) qui ne veulent pas me lacher, et se couchent sur le terrain d’entrainement… :mrgreen: Elles attendent sans doute que je les sortent [strike]en monocycle[/strike] :slight_smile:


#15

Bon je suis sur ma première semaine avec 5 jours de pratique.
J’avance, j’arrive à monter sans appui, mais pour aller le plus loin possible j’ai besoin d’un appui au départ… puis après ça zig zag…
Me faut éviter d’appuyer trop fortement sur le deuxième pied qui me fait tourner (trop souvent), et corriger un maximum ma position et me forcer à mettre bien mon poid au cul.


#16

Tu as tout dit ! Courage à toi :slight_smile:. Si tu arrivais à toruver des gens qui roulent vers chez toi, ça pourrait t’aider. Sinon, bien s’asseoir, etc. Monter sans appui est plus difficile que rouler, alors si tu as déjà acquis ça, chapeau !


#17

J’ai déjà réussi à faire une dizaine de mètres sans appuis, mais bon, vlà l’équilibre délabreux.
Sinon en général, c’est 1-2 tours de pédales - puis je m’appuie sur le mur pour me lancer correctement.

Merci.


#18

Edit sur le premier post et ajout de la photo du monocycle (cf autre topic).


#19

Quasi quasi niveau 1. J’arrive pas à tout les coups de me mettre sur le monocycle sans appui pour rouler direct, mais ça marche bien souvent. Je ne m’entraine plus avec mur depuis peu.
Pour la monté sur le monocycle, je suis passé à quelque chose de plus simple : je mets la pédale du premier pied plus vers le bas, alors qu’auparavant je mettais les deux à l’horizontale, avec même la première pédale un peu plus vers le haut.


#20

Pour continuer sur mon apprentissage, je remarque en effet qu’avec la pratique, se forcer de bien s’asseoir vient tout seul. Plus aucun soucis pour s’installer sur la selle, même après être monté dessus sans aides.