Rouler chargé, une bonne idée pour progresser ?

Hello !
Aujourd’hui, j’ai fait quelques kilomètres en étant très chargé (une vingtaine de kg sur le dos + un porte-bagage). J’ai remarqué que mes faux mouvements étaient amplifiés par cette masse. Je me suis donc posé la question suivante : peut-on utiliser cette technique pour permettre aux nouveaux monocyclistes de progresser plus vite ? Je parle évidemment de personnes sachant déjà rouler, mais étant encore dans une phase d’apprentissage. Leur permettre de ressentir de manière plus intense qu’un mouvement n’est pas bon pourrait leur indiquer plus rapidement qu’il ne faut pas le faire.
Qu’en pensez-vous ? Est-ce une fausse bonne idée ? Avez-vous des retours d’expérience sur le sujet ?
Merci ! :slight_smile:

Je ne sais pas, par contre j’ai pour habitude de rouler avec un sac à dos (peu chargé, mais parfois quelques kilos) et quand je ne le porte pas, je me sens super léger sur le mono et c’est bien plus agréable. J’ai peut-être alors une plus grande sensation de maîtrise.

1 J'aime

Oui, c’est une sensation que j’ai aussi régulièrement, quand j’alterne les voyages chargés et les voyages à vide. Mais je me demande si c’est vraiment exploitable dans une phase d’apprentissage :face_with_monocle:

Jamais essayé ça tiens. Par contre il m’est arrivé d’expérimenter en portant une ou deux bouteilles d’eau pour occuper les mains et forcer à utiliser plus le bas du corps pour piloter.

1 J'aime

je ne pense pas que cela permette de progresser plus vite :thinking:
comme dans toute discipline, il y a des variantes et donc des aspects à maîtriser selon les penchants.
un pratiquant de flat n’aura guère intérêt à s’entraîner sur un 36" si le projet de faire de la distance ne lui parle pas et réciproquement, ce n’est qu’un exemple… :slightly_smiling_face:
Au mieux, je pense que l’idée de rouler avec charge permettra d’améliorer des aspects techniques et d’étendre la polyvalence, ce qui reste un bon point. :wink:
Je me souviens de la première fois où j’ai roulé avec un sac à dos (un 20l très rempli), j’ai eu beaucoup de difficultés à tenir sur mon vieux 24" de l’époque, muni d’une selle sans poignée :slightly_frowning_face:
En revanche, cela peut amener une question: la répartition de la dite charge aura forcément une incidence sur le comportement du mono et du pilote, l’idée de proposer un paquetage contrariant au minimum les conditions habituelles de pilotage pourrait faire l’objet d’un post intéressant :grin:
cela dit, il est peut-être déjà rédigé :woozy_face: ce qui m’aurait échappé :face_with_raised_eyebrow:

Mon frère (@Leullaulle) vise un tour du monde (par étapes), et donc, actuellement, on prépare son matériel. On s’est aperçu que mettre du poids loin de l’axe de la selle le faisait immédiatement tomber, car le mono entre en « résonance », et oscille très fort.
Donc oui, la répartition des poids entraîne de grandes différences, après, est ce que ça a un intérêt de le faire travailler à un débutant ? J’ai de gros doutes.

Je ne pensais pas à fixer les poids sur le monocycle, mais sur le dos. Sur le mono, on a effectivement ce phénomène de résonance lorsqu’il n’est pas assez rigide. Et je ne pense pas que ça ait un intérêt quelconque. Sur le dos, je suis moins sûr de cette absence d’intérêt parce qu’on n’a justement pas cette résonance qui perturbe totalement.
Avec un bon sac, seule l’inertie des mouvements se fait ressentir. En somme, ça exacerbe ces mouvements que l’on veut finalement le plus supprimer ; en un sens, ça permet de se concentrer pour « purifier » la pratique. Quand je l’exprime comme ça, je me rends compte que c’est sans doute plus pour du perfectionnement que ça peut être utile :face_with_monocle: