Remue-méninges: le monocycle à changement de vitesses

vieux serpent de mer!
UNICON 13 en Suisse l’an prochain: pour les épreuves du 10km et du marathon les monocycles à changement de vitesse sont admis et ne constitueront pas de catégorie à part… avis aux coureurs! pour les champions ça changera pas grand chose mais quand même …
au jour d’aujourd’hui deux matériels opérationnels et des milliers de projets farfelus. peux-t’on envisager de relever les défis du matériel?

les matos:

  • le schlumpf ( schlumpf.ch/uni_engl.htm ) 2 vitesses, (1, 1,5) changement de vitesse en roulant,
  • le Outta-phaze ( livewireunicycles.com/Outta%20Phaze.htm ) 1vitesse fixe (1,89!)
    les techniques employées sont très différentes.
    il y a divers essais qui s’apparentent à ces deux types de techniques (il y en avait une sur ce forum… où en est-on?)

Dans le cadre d’un “brainstorming” sur le sujet je voudrais avoir votre sentiment sur quelques questions sur le monocycle à vitesse qui peuple nos rèves:

  1. quels rapports de vitesses?
    ma réponse : de 0,5 à 1,5 graduellement serait un must (plus si affinité) remarque: le problème des rapports inférieurs à un est rarement abordé et pourtant je le trouve important pour une machine de “grands chemins” qui peut se taper des côtes.

  2. on n’a pas de roue libre et on doit garder le contrôle avant/arrière;… faut-il que le rapport de vitesse soit le même en marche avant et en marche arrière?
    ma réponse: même si ça demande un apprentissage ça ne me semble pas absolument nécessaire (avoir un rapport fixe de 1 pour la marche arrière me semble jouable même si c’est casse-gueule dans certains cas où la marche avant est très eloignée au niveau rapport).

  3. peut-on changer de vitesse tout en continuant le mouvement?
    ma réponse: hélas il le faut …a sauf à poser pied à terre à chaque fois qu’on veut changer de vitesse.
    remarque: c’est là que le bât blesse! les changements de vitesse au moyeu type Shimano, Sturmey-archer, etc. même modifiés ne doivent pas tenir longtemps le stress dû au controle du mono. Il parait que le Rohloff pourrait tenir le coup (mais pas le coût: 1000 euros pièce!). le Schlumpf marche sur ce principe

  4. du point de vue de la stabilité du cycliste est-il envisageable d’avoir l’axe des manivelles qui ne soit pas complètement dans l’axe de la roue?
    ma réponse: oui mais ça doit demander de changer pas mal de réflexes.

d’autres questions, d’autres réponses, d’autres rèves?

:smiley:
j’explique ma profonde joie:
ceci est plus ou moins le sujet que j’ai choisi pour mon TPE de cette année. en gros je vais donc exploré les différentes possibilité de faire avancer un mono plus vite et fabriquer la solution la plus économique comme conclusion.
j’étudie donc ces différentes possibilitées, si ceux qui ont quelques informations que ce soit sur le sujet pouvait me les faire passer, je leur en serait très reconnaisant…

a propos M.O.U. merci pour le le Outta-phaze, je ne l’avait pas encore vu.

question: c’est un T.P.E de quoi? (je veux dire quel genre d’établissement, école, université…)
j’envisage de faire lancer des projets analogues dans des établissements professionnels (chacun avec sa spécialité).
on peut discuter méthode?

A+
bernard

Contrairement à ce qui se passe avec un monocycle classique, la (dé)multiplication produit un couple sur la fourche, ce qui se ressent sur la selle… comment ça se passe pour le bonhomme qui est dessus ?

donc question 5)
faut-il changer la position selle/cadre? où réapprendre des positions adaptées?
ma réponse: étudier une position de selle qui permette de se prémunir plus facilement contre ces changements? (on ne peut pas plaire à tous les couples :slight_smile: )
ou alors bien étudier des poignées? (voir l’exemple du Outta-phaze -par ailleurs très ch… à démarrer-)

c’est un tpe de Ssi, donc niveau lycée général. donc en théorie je ne suis pas obligé de le fabriquer… mais vu que j’en veut un de toute façon, je vais squatter le poste à souder de mon père…
en effet, il serait interressant de lancer des projet parelleles, il faudra que je vois ça avec mes potes de bts construction métalliques…

:blush: mais… tu veux dire quoi par ta dernière phrase…[/code]

ok voilà: moi je ne suis pas un technicien de quoi que ce soit de “dur”, mais par contre j’ai des idées bien arrétées sur ce qui fait avancer des idées.
Contrairement à ce qu’on peut penser de prime abord mettre sur le table des idées à demi-cuites suppose une vraie discipline : il faut équilibrer entre ce qui semble délirant à première vue et ce qui EST vraiment délirant.
Si on a des projets aussi délicats (sur lesquels des centaines de personnes se sont cassées les dents) il faut être à la fois modeste et complétement mégalo: cet équilibre ne tombe pas du ciel il faut le travailler.
une seule personne n’y suffit pas et ce serait bien que plusieurs donnent des avis, suggestions, enrichissements sans tuer trop vite les choses “impossibles” : ça c’est le principe du brainstorming. il faut avoir le courage de faire naitre des idées et ensuite de les mettre à la poubelle pour 95% d’entre elles.
ensuite il faut réaliser des maquettes pour tester certaines des solutions envisagées … et peut-être aucune ne survivra (mais l’echec est lui même un bon T.P.E).
ah oui … tout ça a un cout!

ça répond vite par la…
mon idée a moi c’était de faire quelque chose de très peu placeux (ceux qui prenne le bus et le train avec leurs 24" aprécieront…) rapide (je vise d’aller aussi vite qu’un vélo) et très peu couteux. quitte, bien sur, a que l’engin soit plus dur à rouler qu’on mono ‘normal’.

l’idée (pas neuve) est de faire une ‘mini girafe’, avec une roue de 16", l’axe des manivelles juste au dessus de la roue et un rapport de 1:2 ou 1:2,5.

Le but de faire un mono à vitesses me semble être avant tout de faire de la randonnée (sur terrain facile ou sur terrain plus accidenté).
On aura donc assez peu besoin de la marche arrière en tant que telle (on ne fait pas de l’artistique, ni un sport de ballon).

En revanche, on aura besoin de faire du sur-place, pour s’arrêter à un feu ou pour examiner un obstacle avant de le franchir.
Et faire du surplace avec un système où le même mouvement de pédale n’entraîne pas le même mouvement de la roue selon qu’on le fait en avant ou en arrière me paraît extrêmement anti-naturel.

Je ne partage donc pas ton opinion. Je pense qu’à une démultiplication donnée, il faut rester dans la logique du monocycle : le mouvement des pédales est symétrique en avant et en arrière. Et donc que la même démultiplication s’applique dans les 2 sens (ce qui est d’ailleurs mécaniquement pus logique : une boîte de vitesses, c’est essentiellement un engrenage de roues dentées, et ça crée la même démultiplication quel que soit le sens de rotation)

Voilà mon humble contribution

Louis :wink:

Tu es sûr? j’avais le souvenir qu’on avait plutôt été dans le sens contraire (une catégorie à part, et encore peut-être pas tout de suite)

d’accord avec toi Louis a propos de la marche arrière. il est de toute façon bien plus simple d’avoir la meme vitesse dans les deux sens.

a propos du but du mono a vitesse, il y a aussi l’usage en ville, comme moyen de transport.

tu vas pousser au suicide les mecanos avec une idée comme ca !! ca me parait totalement impossible, techniquement parlant, de faire un moyeu a planetaires avec des vitesses differentes AV/AR, ca supposerait un changement d’entrainement a chaque demi-tour de pedale !!

et avec plateau/chaine c’est encore pire :slight_smile:

Ti nicO, mecano-touriste

le moyeu à planétaires est un des moyens mais c’est trop trop technique pour des amateurs (en plus c’est trop fragile).
donc je ne posais donc pas la question dans ce contexte.
pour les plateaux/chaines il me semble (humblement) qu’au contraire c’est réalisable … sinon je n’aurais même pas envisagé la question.
Je suggerais cette hypothèse de non-symétrie dans un but de simplification (toute relative).

bon reprenons une des multiples hypothèses envisageables:
une solution avec un renvoi sur un axe secondaire (comme dans le Outta-phaze) peut-il supporter un changement de vitesses?

  1. problème de largeur du changement de vitesse sur l’axe secondaire
    a) avec un dérailleur
    b) avec un moyeu à planétaire (shimano, sturmey-archer, Rohloff)

  2. problème de l’absence de roue libre (je disais avant-arrière dans le mail précédent).
    les fanas du vélo sans roue-libre (ça existe) ont développé des tas de techniques … mais en général sans changement de vitesses.
    j’ai entendu parler d’un gars qui avait modifié un Shimano en supprimant le clapet de roue libre (à mon avis ça va casser) avec un porte-monnaie très profond on peut demander à Rohloff d’en faire un sur mesure … c’est une solution .
    sur ce forum quelqu’un avait fait une maquette avec double dérailleur (un dans chaque sens!)…

chaque solution ouvre de nouveaux problèmes … c’est amusant.

ben j’ai posé la question et voir: unicon13.ch/forum/viewtopic.php?t=17
au milieu de l’échange.

salut :slight_smile:

pour l’absence de roue libre, je suis justement en train de me bricoler un velo avec pignon fixe (pour faire de la marche arriere :stuck_out_tongue: )

j’ai simplement ouvert la cassette de la roue libre, viré toutes les billes, et bloqué le cliquet avec des billes justement … pour l’instant ca marche bien ! mais il est vrai que ca risque de casser un jour ou l’autre … mais a 5€ le velo, je m’en accomode :smiley:

Ti nicO

J’enfonce encore un peu le clou :

  • d’une part il est évident que du point de vue mécanique, un système qui ne transmet pas la même démultiplication dans les 2 sens de rotation sera mille fois plus compliqué qu’un truc symétrique
  • d’autre part, je reviens sur le cas du sur-place : suppose que tu fais alternativement (par exemple) 50 cm vers l’avant et 50 cm vers l’arrière. Dans un sens, tu feras un quart de tour de pédale, dans l’autre sens un demi-tour de pédale. Ce qui veux dire que la 2e fois que tu reviens à ton point central, tu n’y passes pas avec la pédale en bas, mais avec les manivelles horizontales ; et la fois suivante, tu auras en bas ton “mauvais pied”, en tout cas pas celui avec lequel tu as l’habitude de faire du sur-place…
    Bref, le sur-place (qui déjà n’est pas ce qu’il y a de plus facile en monocycle - la preuve, je n’y arrive pas du tout) deviendrait quelque chose de parfaitement ingérable !

Louis

Bonjour,

Pour confirmer ton point 4) on peut citer l’exemple de la giraffe : ce serait un peu galère si l’axes de pédalage devait être celui de la roue.
L’équilibre est un peu différend quand on est 1m50 plus haut mais ça vient vite. Alors j’imagine que si ce ne sont que quelques cm ça ne se sentira presque pas.

Manu

ah shadok tu devrais te méfier des évidences!: je te prouves le contraire la prochaine fois qu’on se voit :smiley:

pour les problèmes de pilotage je suis agnostique: je voudrais voir pour être sûr.

Voila je fais revenir ce post de loin et peut etre que ca n’interesse plus personne mais bon j’ai trouvé ca marant et ca peut etre une alternative aux engrenages satellites pour faire tourner la roue et le pedalier dans le meme sens. Ca s’appelle l’engrenage paradoxal. Comme j’explique pas bien voila une video.
http://www.enib.fr/mecatro/pw/engrenage_paradoxal.mpg

Au vue de la vidéo, je pense pas du tout que ces engrenages puissent servire un jour à quoi que ce soir, et surtout pas en mono.
Pourquoi ? :question:
:arrow_right: Car il y a frottement permanent entre les deux espèces d’engrenage est que vu les efforts qui s’exercent dans l’axe d’un mono, ce n’est même pas la peine d’y songer.
:arrow_right: Deuzio: le principe du mono à vitesse est de changer le rapport, et je vois pas où est-ce que tes engrenages permettent simplement un changement de rapport que ce soit dans un moyeu d’axe où pas. :confused:

Bref… pas grand intéret je pense. :wink: Et maintenant que le Schlumph existe, bon nombre on abandonné leur projet de mono à vitesse et pourtant Dieu sait qu’ils ont déjà du bien galérer. :confused: