Protocole règle des 1 km

Quelqu’un aurait il des informations ou précisions sur une tolérance possible sur les fameux 1 km autour de chez soi à respecter …
Je m’explique, l’endroit le plus sûr pour pratiquer le mono par chez moi est la voie verte qui se trouve à 5 km de chez moi… je commence à craindre de perdre le peu de pratique que j’ai étant débutant sur une période minimum d’un mois qui va se prolonger.
En respectant les 1h00 et en y allant seul je vois pas de risque sanitaire mais d’un point de vue « réglementaire » il y a non respect…
si quelqu’un a un proche dans la gendarmerie ou autre source fiable je suis preneur d’info…
Merci à vous !

le seul cas valable est :

Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ;

c’est donc 1h et 1km, pas de dérogation possible
oui il n’y a surement aucun risque à aller plus loin tout seul, mais c’est la règle

c’est clair: pas plus d’1 km du domicile… je suis abonné aux petits hommes bleus :policeman:t4: :policeman:t4: :policeman:t4: :policeman:t4: :policeman:t4: en ces périodes (comme pendant le dernier confinement :rage:) et ils appliquent ce qui est écrit: point barre

Effectivement, c’est interdit à plus d’un km. Cependant, je pense qu’il y a une certaine tolérance (si tu sors à 1,2km, tu ne devrais pas risquer trop gros), surtout à la campagne. Après, ça doit dépendre de la personne sur laquelle tu tombes…

ben non :face_with_symbols_over_mouth:
un collègue verbalisé à l’orée d’un bois parce qu’au delà du kilomètre, accrochez vous: à 1100 m :flushed: ça s’est passé pendant le premier confinement :scream:
c’est pareil pour l’horaire.
Je fais très attention, j’ai écopé peanuts pour le moment, mais il suffit de tomber sur le brave gars certain de bien faire son devoir -vous m’avez compris- et la situation change… :cold_face:
bref, une jolie confusion due à une situation délétère improvisée :rage:

Il me semblait avoir lu des histoires similaires, mais dans lesquelles après contestation l’amende avait été retirée. Une amende pour 100m, c’est tout simplement abusif (d’ailleurs, comment ce « brave » gars avait contrôlé ces 100m ? Par quelle méthode hyper précise ? :roll_eyes: )
Je crois que j’en avais déjà fait état durant le premier confinement, mais je trouve cette règle stupide dans la mesure où elle s’applique aussi bien aux villes qu’aux campagnes, où les notions de distance sont très différentes. (Et même si on n’est pas là pour parler politique, rien n’a changé, j’aime toujours pas ce gouvernement.)

l’entrée du parc du château de Versailles est située à 1,5km de chez moi, ça se tente en faisant gaffe

1 J'aime

On est d’accord que la règle stricte est bien nulle. Surtout que oui concrètement on ne risque rien en étant tout seul un peu plus loin de chez soi.
Mais il y a une règle et il faut s’efforcer de la respecter.
C’est sur que c’est peut-être pas la meilleure solution mais si on commence à vouloir faire des exceptions ça va devenir ingérable. Et même si on n’aime pas la façon dont tout cela est géré c’est pas dit qu’à leur place on ferait mieux.

Sinon le mieux pour ne pas perdre la pratique acquise, c’est peut être d’essayer d’aller chercher le pain ou une bricole si tu as un magasin pas trop loin. Et tant pis si tu fais seulement des petits morceaux de trajets en roulant et que tu fais le reste à pied. L’important c’est de pratiquer un peu. :slightly_smiling_face:

3 J'aimes

À titre purement personnel, j’émets des réserves sur ce paragraphe. Tout d’abord, sur la première partie : « une règle doit être respectée ». Je ne suis pas d’accord. Une règle juste doit être respectée. Une règle injuste doit être combattue. Est-ce que sortir plus d’une heure/à plus d’un kilomètre est un combat ? Je ne sais pas. Cependant, ça permet de s’aérer correctement et de ne pas déprimer. Et c’est très important en ce moment, lorsque cela ne met pas en danger d’autres personnes.
Ensuite, l’argument « est-ce qu’on ferait mieux à leur place ? » n’est pas recevable selon moi. Notre gouvernement est formé de personnes dont le métier est de gérer des administrations et des crises. On ne peut pas attendre d’un citoyen lambda (toi, moi) de mieux gérer la crise qu’eux. En revanche, on peut se demander si un autre gouvernement aurait fait mieux. Sur ce point, la question reste entière :wink:

Pour conclure, je suis d’accord avec toi sur la fin : aller faire ses achats en mono reste la meilleure façon de pratiquer pour ne pas oublier durant cette période. Personnellement, ça me permet de sortir ma 36S pour aller acheter du pain et c’est pas désagréable du tout !

ok ok, je me doutais un peu des réponses. Merci pour vos réponses.
Ma belle mère a été verbalisée au dernier confinement pour avoir été faire ses courses en vélo …! ( bon elle habite en montagne et était descendue dans la vallée à une dizaine de km) Il est vrai que le lobby des monocycle est moins puissant que celui des chasseurs pour obtenir une dérogation :rofl:
@Bud tu va dire que je n’y mets pas du mien quand même… mon voisin est boulanger et je dois faire 20 m pour y aller…:rofl: ( y a 4 maisons dans le hameau)
J’habite sur une voie sans issue (avec trous) en lisière de forêt (Brocéliande est au bout de mon jardin…) et à 6 km du centre du village. Il faut vraiment que j’ arrive en monter en autonome pour rouler sur route. Mais avec mon niveau j’avoue de pas être rassurer car il y a pas mal de voitures à passer assez vite …

1 J'aime

Alors sur le premier point: entièrement d’accord, les décisions personnelles et exotiques ne peuvent que compliquer les choses. Faire attention au respect des règles est une démarche personnelle d’investissement collectif et de respect des concitoyens.
Sur le deuxième point, le gouvernement a continué de fermer des lits et n’a pas remis en cause sa politique de privatisation de la santé entre les deux confinements, alors si, n’importe quelle personne sensée aurait pu faire mieux.

bien d’accord… un dessin humoristique du Monde disait: « les statistiques sont formelles: la proportion de ceux qui savent ce qui aurait dû être fait n’arrête pas d’augmenter! »
Perso j’ai vu quelques problèmes potentiels… dont un qui m’est arrivé et qui est particulièrement grave … au lieu de faire du foin en public et de me plaindre de l’incompétence des autres : j’ai pris ma plus belle plume pour le signaler à qui de droit de manière à ce que l’erreur soit corrigée… j’estime qu’on doit être plus des citoyens que des consommateurs!

1 J'aime

Tiens, c’est un excellent point, ça ! À qui signales-tu ces problèmes potentiels ? Tes signalements sont-ils pris en compte ?
J’ai régulièrement vu des appels demandant d’écrire à un député au sujet d’un projet de loi mais je n’ai jamais répondu à ces appels et je me demande quelle est leur véritable portée :thinking:

il y a des adresses sur le web: parfois il y a réponse parfois non…

là tout dépend de la personnalité de l’élu (et aussi de la formulation de notre requête) . Je dois reconnaître que ma députée est exemplaire à ce sujet. Il y a fort longtemps de cela je bossais pour le ministère de l’équipement et ça m’a amené à rencontrer des politiques de tous bords … et bien je reconnais que dans leur grande majorité (et indépendamment de leur étiquette politique) ce sont vraiment des gens qui tentent de faire leur boulot du mieux possible. (il y a bien sûr des exceptions … mais j’ai été frappé par leur petit nombre … contrairement à une légende urbaine tenace)

3 J'aimes

EXACT!
Sauf quand les personnes référentes sont aveugles et sourdes. Deux handicaps fréquents dans le milieu politique
La fin de non-recevoir et la langue de bois sont, hélas plus fréquentes que la réponse objective et honnête

La légende urbaine est effectivement tenace :smiley:
Sans avoir ton expérience dans le domaine, MOU, j’ai effectivement cette image du politicien qui n’écoute pas ses concitoyens. Mais seulement lorsque le politicien est à un haut niveau (typiquement ministre ou président). Pour un conseil municipal, par exemple, mis à part certaines exceptions de politiciens véreux ou inadaptés à leurs postes, les participants me semblent engagés et à l’écoute.

qu’en est il dans un cadre professionnel ?
Je pense aux artistes de rue, de cirque ou autre…dans quel cadre cela rentre t’il du coup ?

effectivement, je le concède, la nuance de propos se doit d’être d’un éventail plus large dans les collectivités :grin: les personnes étant en contact avec le terrain seront plus à l’écoute. Même s’il faut souvent frapper deux fois à la porte plutôt qu’une :thinking:

1 J'aime

ben c’est une perception presque normale pour plusieurs raisons:
d’une part nous interagissons rarement avec eux …et c’est dommage: assister à une réunion avec un dialogue peut être révélateur mais fait rarement partie de nos habitudes…
ensuite leurs actions sont parfois en dehors de nos préoccupations immédiates (ce qui ne veut pas dire qu’elles ne sont pas importantes). La loi est quelque chose qui peut être hyper technique et hyper-subtil ça peut échapper à notre intuition et conduire à des dispositions qui nous semblent paradoxales. On peut difficilement suivre tous les débats de l’assemblée.
Quand je devais expliquer les arcanes du droit de la construction beaucoup de gens s’insurgeaient et il me fallait beaucoup de patience pour expliquer pourquoi c’était cohérent (peine perdue dans de nombreux cas: c’est difficile d’admettre les principes de l’intérêt général quand ça vous porte tord!)

2 J'aimes

Bonsoir,

ce n’est pas très compliqué : vous allez au choix sur https://covid.esrifrance.fr/perimetre-1-km ou https://osm.cquest.org/1km (il existe d’autres sites fournissant le même service), vous indiquez votre adresse et vous savez immédiatement jusqu’où vous pouvez aller. Vous pouvez toujours essayer de ne pas respecter une loi que vous trouvez injuste, mal faite, mal appliquée, … la loi est la loi, vous aurez tort (c’est du vécu). La seule solution est d’abolir la loi, tentez d’écrire à vos députés et sénateurs mais, franchement, ils ont autre chose à faire en ce moment qu’à modifier une loi pour les monocyclistes. Maintenant, 1km ou 1050m ou 1100m, on est d’accord, ça ne change pas grand’chose, mais vous n’aurez pas raison face à une application stricte de la loi. Et 5km de chez soi, ce n’est clairement pas possible.
Attention, je ne dis pas que cette limite n’est pas parfois aberrante, et qu’on pourrait aller se balader « loin » tout seul en forêt ou en campagne, ramasser les champignons, faire du paddle en mer, grimper (à ma connaissance, les équipiers d’une cordée sont rarement côte-à-côte) mais nos hôpitaux sont là pour nous rappeler qu’on meure de cette infection ou qu’on peut en garder des séquelles graves. Ça vaut peut-être le coup pour une fois de respecter la règle pendant quelques semaines même si ça ne nous plaît pas, si ce n’est pour nous, au moins pour les autres.
Ok je sors, j’ai assez fait mon vieux c… pour ce soir :wink:

Dernière chose : vous n’avez pas le droit d’aller faire du sport à plus de 1km de chez vous pendant plus d’une heure, mais vous n’êtes pas obligés d’avoir une voiture pour aller faire vos courses ou aller au boulot. A condition qu’il n’y ait pas un boulanger ou un supermarché à 200m, ni aller au magasin à 20km, vous pouvez donc sortir plus longtemps et plus loin en appliquant la loi : remplacez le vélo-taf par du mono-af. Conclusion : en étant raisonnable, circulez en mono.

3 J'aimes