Organiser une CFM


#1

Euh je ne comprends pas trop la !!!
c’est presque impossible ca nan ?
j’imagine qu’ils ont reflechi, et j’aimerai avoir les arguements, parce que je vois difficilement un club se dire “tiens, cette annee on va organiser une CFM en PLUS de notre conv habituelle”,
C’est cool de vouloir qu’il y ait plus de conventions, mais ca me parait impossible pour un club “moyen” d’organiser deux conventions dans l’annee, dont une relativement enorme !
J’etais orga de la conv francaise de jongle, et je peux le dire, organiser un autre event en meme temps aurait ete impossible, serieux ! (bon on etait que 4-5, ca fait pas beaucoup, mais on avait pas de competition a organiser…)

je suis seul a penser ca ?


#2

Il es noble de la part de CNM de vouloir augmenter le nombre de conventions. Mais je comprend totalement qu’il sera très difficile de gérer deux conventions sur une année par une même asso en l’état actuel des choses. Je pense surtout du côté humain car je ne connais pas du tout comment fonctionnent les fonds (si quelqu’un pouvait m’éclairer là dessus, merci d’avance).
Après, je pense que les organisateurs pourront donner un avis plus pertinent.


#3

Oui, quasiment impossible humainement d’organiser deux événements dans la même année. Ou peut être dans un “gros” club avec plein de bénévoles.
Il reste les clubs qui n’organisent pas de conventions récurrentes ?


#4

J’avoue ne pas avoir pensé à cet aspect du problème.
J’en parlerai à Franck lundi 23 pour savoir ce qu’il en pense, je lui ferai remonter vos avis !


#5

Bon alors voilà quelque éléments de réponse :

Franck pense que pour un club qui organise chaque année une convention, l’organisation est moins lourde avec les années : il est moins dur de mettre en place la 2e édition d’une convention que de la créer de nulle part. Là encore, il serait intéressant d’avoir l’avis de présidents de clubs. Mais les discussions se passent surtout entre eux et la CNM, et n’ont donc pas lieu ici.
De plus, c’est aux clubs qui se sentent prêts à le faire qui vont répondre favorablement à l’appel de la CNM, personne n’oblige un club à faire une CFM et leur convention habituelle dans la même année.

Et derrière la problématique soulevée ici, on retrouve la question de l’évolution du mono et des CFM futurs. En effet, le nombre de participants ne cessant d’augmenter, nous serons nécessairement obligés un jour ou l’autre de mettre en place des qualifications, des limites d’inscriptions. La volonté de la CNM étant de développer les clubs et compétitions régionales, il est tout à fait cohérent de ne pas vouloir remplacer une compétition régionale par la CFM, puisque les qualifications se feront au niveau régional.

De plus, il est important pour la CNM de créer un calendrier le plus complet possible de toute les conventions et rencontres ayant lieu (d’où l’importance de les informer de tout :wink: ), et si une convention présente dans ce calendrier est annulée une année, même si c’est pour organiser une CFM, ce n’est pas super crédible envers Léo Lagrange…

Enfin, il faut savoir que la quantité de travail nécessaire pour l’organisation d’une CFM est énorme, et ne cesse d’augmenter. Franck a fait un calcul rapide : si Muriel avait été payée à hauteur de 1000€ par mois pour le travail fourni à l’organisation de la CFM de Dole, cela reviendrait à 25€ par compétiteur, à rajouter au prix de l’inscription… Alors la CNM pense que dans l’avenir, il sera peut être nécessaire de rémunérer une société pour qu’elle s’occupe de l’organisation de la CFM : la participation de bénévoles a ses limites.

Note : les qualifs et l’intervention de sociétés extérieures ne constituent pour le moment que des pistes de réflexion, rien n’est fixé !

J’espère avoir pu vous éclairer un peu !


#6

Je trouve que l’idée est bonne mais a-t-on les capacités administratives et humaines pour organiser les qualifications ?
Cela obligerait chaque “région” à avoir un représentant dont il faudrait établir clairement le statut et les responsabilités.

Je trouve que le fait d’être indépendant pour l’organisation de la CFM est une très bonne chose que j’aimerai que l’on conserve. D’une part, les gens qui s’y investissent sont vraiment motivé font partie de la culture monocycliste. Si il faut payer 25€ de plus (ce que je trouve carrément dégueu par rapport à ce qui est accompli donc dirons-nous 35€) cela ne me dérange pas. Mais le soucis est que le moment où il faudra employer plus de gens le prix augmentera aussi considérablement . Le challenge est donc de trouver des gens tout aussi motivés, efficaces et sympathiques que Muriel.

Il est donc important d’explorer ces pistes pour assurer la pérennité des CFM. Mais il faudra bien prendre en compte tout les aspects et les avis.

PS : koroma, peux-tu développer le calcul de la rémunération de Muriel ? Temps de travail et nombre de participants ?


#7

salut!

je ne suis pas d’accord avec le fait d’employer une société pour organiser une cfm !!!
EJC : plusieurs miliers de conventionneurs, organisée bénévolement.
UNICON : idem
et y’a d’autres exemples.

mais par contre, avoir UNE personne payée peut être d’une grande aide, pour les dossiers, pour la coordination, par exemple…
et une augmentation des dépenses peut souvent être compensée par plus de mécénat/sponsoring, mais ça dépend de la politique d’orga de l’équipe.


#8

Pour ma part, je note que le problème récurant que ce soit pour les conv, la CFM, ou la LMB et souvent celui de l’argent (comme dans la vie vous me direz).
Le fait est que la pratique de notre sport demande aujourd’hui de pouvoir se payer plusieurs week-ends par an (transport, hébergement, inscription, etc…) et que tout cela demande de gros moyens.

Du coup je comprends et soutient la démarche de la CNM de vouloir développer les conventions régionale, c’est à mon sens un très bon moyen de réduire les couts pour les participants, mais aussi pour les organisateur.
En effet il est plus simple de faire sponsoriser une manifestation régionale en ce sens que les participants sont plus facilement des clients potentiels des sponsors que dans une convention nationale.

J’ai bien conscience que nous ne sommes pas nombreux mais si nous voulons nous développer il faut passer par les jeunes et les régions tout aussi difficile que cela puisse paraitre pour le moment.

En ce qui concerne le cout des CFM et le travail de Muriel (et tout les autres), je ne verrais rien de choquant à ce que la CNM ce dote d’un ou plusieurs salariés pour accomplir un certain nombre de tache que les seul bénévoles ne peuvent assumer indéfiniment.

Par contre sur le financement de cela, je ne pense pas qu’il faille le faire sur les inscriptions au CFM, mais plutôt sur les licences. En effet il s’agirait pour cette/ces personne(s) d’œuvrer au fonctionnement de la CNM plus que de l’une ou l’autre conv.
En plus en élargissant l’assise de cette ‘‘taxe’’ ont en diminuerait le montant !


#9

@Cypherpunk : Je ne pense pas que cela nécessite de grosses capacités administratives et humaines : dans l’idéal, il faudrait en fait avoir des conventions comme DSLR un peu partout en France, dont les résultats fourniraient un classement régional !
Après ça nécessitera évidemment plus d’organisation, et c’est entre autre pour ça que la CNM veut développer les clubs au maximum ! C’est grâce à des clubs bien gérés, implantés dans le maximum de régions possibles et motivés qu’on aura les capacités de faire des qualifs.

Et le problème est justement de trouver d’autres personnes comme Muriel : c’est énormément de boulot, il faut vraiment être ultra-motivé pour se lancer là dedans !
C’est Franck qui a fait le calcul, donc je ne connais pas le détail, mais c’est sur une base de 380 participants je crois, je ne suis pas sur…

@Gagou : Si on en arrive un jour à employer une société, ce sera parce qu’on n’aura pas d’autres moyens pour organiser la CFM : je ne pense pas que la CNM soit super pressée d’en arriver là. Et encore une fois, ce n’est qu’une piste de réflexion.
Par contre, je suis assez d’accord avec toi, je pense qu’engager une personne pourrait être une solution intermédiaire assez intéressante, mais encore faut-il trouver cette personne…

@Noltarion : Je crois que tu as parfaitement cerné la volonté de la CNM !
Et ton idée est intéressante, c’est vrai qu’il serait plus logique de financer un salarié à travers les licenses.

On le voit bien ici : le problème du mono, c’est que le sport se développe très vite, et que personne n’est d’accord sur comment le faire évoluer… Faut il penser à tout le monde, quitte à ralentir ce développement ? Ou au contraire, faut-il l’accélérer, au risque d’en blaser certains ?
Pour le moment, la CNM veut justement accélérer le plus possible ce développement. Cela explique le rapprochement avec Léo Lagrange, la création de la LMB, la volonté de développer les clubs… Alors certes, ça va déplaire à plus d’un monocycliste, mais personnellement, je trouve que c’est le bon choix.
C’est également pour cela que la CNM est peu présente sur le forum : elle préfère dialoguer directement avec les clubs, ce qui est plus efficace, même si cela se fait au détriment des riders individuels.

PS : je ferais remonter à Franck les idées intéressantes qui ressortent ici.


#10

euh, de ce qu’en j’en sais la création de la LMB n’a pas de lien direct avec une volonté précise de la CNM…
(je ne juge pas du reste)


#11

Honnêtement, je suis loin d’être au courant de tout donc je ne sais pas exactement comment a été créé la LMB. Mais en tout cas, la CNM s’occupe quand même beaucoup de son développement, au moins à travers les réunions avec Léo Lagrange.
Merci de me corriger :wink: