Monocycle et phénomènes mystérieux


#1

Bonjour chez amis Mono cyclistes
Qui serait intéressé pour disserter sur quelques faits bizarres qui ce produisent lorsque l’on roule en monocycle.
Pour ma part j’en ai remarqués au moins deux

LE PREMIER c’est une usure irrégulière du pneumatique, en effet je constate que mon pneu s’use beaucoup plus sur certains secteurs que sur d’autres? (Pourquoi ?)

LE SECOND c’est une rotation qui se produit lors des départs sans assistance.
Le monocycle à tendance à virer du côté de la pédale la plus basse, celle qui est en arrière.

Si cela vous inspire si vous avez des explications Physiques, Mécanique ou Biomécanique
J’attends vos réactions.


#2

L’usure s’explique très simplement. C’est le pied de saut, voire si tu ne sautes pas, celui de montée / virage favori qui conditionne l’usure inégal. A position de pied équivalente, position de pneu identique. La solution, c’est de tourner son pneu régulièrement !


#3

Salut Alain,

le second phenomene est aisement explicable aussi: au moment de l’appui sur la pedale haute, la force exercee par la jambe cree une poussee sur le mono (pas que vers le bas sur la pedale) et le mono peut soit pencher vers le pied qui appui si la force d’appui est dominante, soit tourner vers le cote oppose si la poussee de la cuisse sur la selle est dominante et que l’autre jambe n’equilibre pas.

La bonne nouvelle est qu’avec le temps, le geste se fait plus delicat et la repartition de poids/maintient de la selle est meilleurs ce qui donne un demarrage beaucoup plus droit (et ouvre des perspectives ou le demarrage droit est obligatoire comme un muret, un tronc…).


#4

Merci à tous pour vos explications.
Maintenant que connaissons la cause de ces phénomènes, pourquoi ne pas,en tirer des conséquences pour la pratique ou l’apprentissage de notre loisir favori:
LE MONOCYCLE !!!.
Les sportifs d’autres disciplines analysent les mouvements qu’ils exécutent en utilisant la mécanique ou plutôt la
bio mécanique, par exemple les trampolinistes font de savants calculs pour expliquer les mécanismes permettant de transformer un salto en salto + vrille [barani] . Ils ne sont pas les seuls, les skieurs les perchistes et beaucoup d’autres font de même.
La compréhension des lois physiques qui interviennent leur a permis de progresser dans leurs disciplines respectives.
Pourquoi, ne pas faire la même analyse pour notre « sport »
Après tout nous ne sommes pas plus stupides que les autres sportifs.
J’ai vu un article sur le forum qui s’intitule « Petits exercices, petits défis, grands progrès » c’est un peu la même démarche que je vous propose.
Par exemple le fait de savoir que les départs sans assistance engendrent souvent des rotations intempestives du monocycle, nous ferons conseiller à un débutant qui n’arrive pas bien à maîtriser son départ de travailler les virages serrés afin de pouvoir se « récupérer » s’il advient que sont monocycle lui échappe lorsqu’il s’élance pour partir.

Amis mono-cyclistes si vous êtes inspirés
A VOS CLAVIERS
ET MERCI DE M’AVOIR LU JUSQU’ICI

ALAIN