Mono vs Vélo


#1

Salutation,

J’aimerai bien que l’on face un petit comparatif entre monocycle et vélo.
Noté les avantages du mono par rapport au vélo et inversement.

Par exemple : un mono est beaucoup plus simple à prendre dans les transports en commun. :smiley:

Avec quelques idées je serai enfin quoi répondre à la question : “Pourquoi tu fait pas du vélo comme tous le monde ?”

A vos clavier :wink:


#2

Une telle question ne me semble pas motivée par la logique et donc j’aurais tendance a y répondre sans utiliser la logique (“Parce que !”).

Mais en mettant de côté le mauvais esprit, il y a des bon points au mono:

  • super pour le stockage et le transport (plus petit et plus léger, 36 pouces exclus)
  • faible besoin en maintenance (moins de pièces et beaucoup moins de pièces en mouvement)
  • moins de pannes handicapantes en sortie (rebelote le moins de pièces)
  • moins cher a l’achat pour avoir le top du top
  • plus facile de s’amuser n’importe où en TT
  • très bon exercice cardio-pulmonaire
  • pourcentage élevé d’atterrissage sur les pieds en cas de chute

Après, il est vrai que ce n’est pas le pays des bisounours et le mono a son lot d’inconvénients:

  • vitesse maximale et de croisière plus faible
  • coût énerétique-par-kilomètre plus élevé
  • plus sensible aux irrégularités du terrain (passe moins partout)
  • plus d’interruption du roulage possible et chute
  • apprentissage plus difficile

Il doit y en avoir encore des tonnes pour chaque liste mais ça donne une idée…


#3
  • tout le monde sait faire du vélo, donc le mono représente un défis supplémentaire et accessoirement une façon de se différencier

  • la notion d’equilibre avant arrière absente en vélo ajoute une dimension supplémentaire à la pratique, on ne fait pas que pédaler, et cet équilibre à gérer à tout instant (même si ça s’automatise pas mal avec l’experience) apporte une sensation particulière qui fait tout l’interet du mono.
    -il n’y a pas de roue libre, on est directement connecté au sol, on pédale sur 100% du trajet, cela renforce les capacité d’attention et c’est un sport très complet mobilisant tout le corps.
    -un monocycliste fait naître le sourir chez la plupart des passants.
    -il y a une marge presqu’infini d’ameliorations et d’apprentissage, alors qu’en vélo, à moins de faire du gros tout terrain ou du trial/flat une fois qu’on sait rouler on n’apprend plus grand chose.

Le gros défaut du mono est sa relative faible vitesse relativement à la vitesse de pedalage.
Pour avancer comme un vélo il faut pédaler très vite.
Cette problématique tend à s’effacer si on opte pour la solution onéreuse de l’axe à vitesses, mais la encore on n’a pour le moment à notre disposition que deux vitesses et maîtriser la démultiplication est un truc en plus a bosser.

  • dans les longues descentes en vélo on peut se laisser aller sans pédaler grâce à la gravité et le système de roue libre, en mono ça peut aussi se faire si on sait rouler en enlevant les pieds des pédales mais bon c’est risqué et bien moins reposant j’imagine.

Bref le mono c’est une philosophie, on ne peut le comparer qu’a moitié au cyclisme car on pédale pour avancer mais l’autre moitié n’a rien à voir avec le vélo.


#4

:smiley:


#5

Le mono est bien plus amusant.
Faire du mono n’empêche pas de faire du vélo (mais non pas en même temps).
Comme dit plus haut l’exercice est plus intense : en une heure tu as fait ton sport alors qu’en vélo si tu roules pas minimum 2-3 h tu n’en n’as pas pour ton argent et c’est moins facile à caser dans un emploi du temps.
On peut s’amuser à mono en pleine ville, à vélo il faut en sortir pour se faire plaisir.
Quand t’es fatigué tu reviens en stop et le stop marche super bien avec un mono ; va faire du stop avec un VTT !

Dans les inconvénients il y a que tu ne peux pas trimballer grand chose à mono alors que c’est très facile à vélo.


#6

Quand tu habites pas dans une grande ville c’est très facile de trouver un club vélo mais pour trouver un club mono…


#7

D’accord avec Sam, je fais aussi du mono parce que c’est fun, que ça génère du bon karma et que les gens te trouvent immédiatement sympathique. En plus les voitures roulent quasi systématiquement moins vite en te voyant parce qu’elles imaginent -avec raison il faut l’admettre- que c’est hyper casse gueule. Même dans les bois les passants saoulés par les VTT sont bienveillants quand ils aperçoivent un MTT…


#8

J’avais déjà fais des ballades, mais en tant que simple novice, la première fois que j’ai pu faire du hockey, ça été pour moi une pire tuerie (pas torture car j’ai adorée), mais qu’est ce que c’était BON ! haha ! J’étais trempée à la fin, en peu de temps, c’est incroyable. Je fais beaucoup de vélo (route), dont la longue distance, et vu que c’est modéré dans le temps, tu te retrouves pas dans ce genre d’intensité. Le corps n’est tellement pas habitué (pour une initiée comme moi), que ça demande beaucoup d’effort et de concentration, … mais quelle plaisir ! :mrgreen:

Surtout les bambin-es !

Oui mais ça c’est parce que l’essence même du mono : l’équilibre, l’acrobatie. Mais si tu fais du mono en distance, certes vu l’effort d’équilibre, tu seras bon, mais y a une bonne différence à manier le mono (avant, arrière, saut, etc…) et simplement avancer.
Tu peux faire pas mal de chose aussi avec les vélos, c’est juste pas sa nature même.

Ou avoir une très grosse roue… En ville je vais aussi vite que des cyclistes (en 29’’ et en pédalant bien comme il faut)

Moi j’ajouterai un défaut au mono, et qui est normal vu sa nature, c’est la galère pour monter (des cols).C’est un pur plaisir en vélo, tu peux tirer et pousser en même temps, tu sens que tu ne fais qu’un-e, tu peux lever la tête, gérer les vitesses (si t’en as plus qu’une), et contempler le paysage. Tandis qu’en mono, même si je débute, tu le sens bien que c’est une contrainte, un pur labeur, c’est juste pour tirer une tronche !

ouais, que c’est le fun le mono !


#9

+1


#10

La position. Hyper naturelle. Et les mains dans les poches en hiver, tu peux pas te geler les mains, alors qu’en vélo, c’est la souffrance :wink: !


#11

+1 pas faux :mrgreen:


#12

Les mains dans le poches moi j’évite. L’idée de me prendre une ornière et de me viander sur la face comme David cet été ça me branche moyennement.

Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk


#13

Didonc, pour un peu tu collerais un macaron handicapé sur ton mono toi :mrgreen:

Pourquoi du mono ? Cette question me fait penser à la réponse de Shannon Larratt dans une FAQ dédiée aux tatouages des yeux (yerk!) :

Bien que la thématique soit radicalement différente, on est un peu dans le même cas, y a trente-six mille raisons de faire du monocycle.

On ne m’a jamais posé la question. Y’a bien des gosses qui demandent à leurs parents “pourquoi il fait ça le monsieur ?” mais je ne m’arrête jamais, et d’ailleurs je n’ai jamais entendu de réponse de la part d’un parent.

Mais j’en fais parce que je peux, parce que c’est fun et parce que c’est un challenge intéressant.

En terme d’avantages et d’inconvénients, je dirais que le vélo a ceci de cool qu’il a deux roues :mrgreen: Et qu’il attire moins les regards.
Le monocycle est plus maniable et se range plus facilement, pratique quand on habite en appart ou pour rentrer dans un magasin (on peut le prendre à la main… Si c’est pas un gros diamètre… Et je parle toujours de mono rassurez-vous).


#14

Un pur inconvénient en ville,car t’as beau être en vélo on te zap gentiment.


#15

La comparaison avec le vélo ne tient pas vraiment. Ok, les deux sont équipés de roue(s) et pneu(s), mais la comparaison s’arrête là. C’est comme comparer une voiture et une moto : ils ont tous les deux des roues/pneus et t’emmènent de A à B - ok, les composants ne sortent pas des mêmes usines comme nos pneus et jantes. Mais pour la plupart des motards (je parle hors Paris…), la moto est un plaisir, un divertissement, un sport, ou même un art de vivre, et les voitures ne sont bonnes qu’à t’emmener de A à B de manière aseptisée. Faut comparer ce qui est comparable au final.

Ca reste une discussion marrante. On fait tous du mono pour différentes raisons, mais rarement comme moyen de transport car c’est pas le plus optimisé. C’est aussi peu optimisé que le roller comme moyen de transport - d’ailleurs on retrouve également dans le roller une minorité de personnes qui vont bosser avec, tandis que la majorité en fait comme divertissement (ou disons sport/exercice).


#16

Tu peux porter un 20’ dans le panier d’un vélib’.
L’inverse est un peu plus compliqué à vrai dire…

Ça c’est pour moi la principale différence entre vélo et mono. Mais ça, peu de gens osent le dire.


#17

Bon avec un peu d’habitude, tu peux trimballer jusquà une batterie de voiture (à l’occasion, sur une (très) courte distance) ^^

:mrgreen:

Si tu as moins de 10km, je pense que pour aller au boulot en ville, c’est parfait. Bien sûr, en faisant attention à ce que tu fais ! Tu bénéficie des pistes cyclables et éventuellement (si il n’y a pas (trop) de piètons) des trottoirs et des passage-piètons.


#18

Je fais gaffe clairement à ce que les poches soient bien ouvertes et que ce soit facile de sortir les mains.


#19

moi on me pose la question inverse:
“Pourquoi tu fais plus de mono ?”


#20

Et pourquoi donc ?