Les crêpes l'emportent en leggings au royaume de la galette

Voir l’article sur le site : https://monocycle.info/les-crepes-lemportent-en-leggings-au-royaume-de-la-galette/

Saint Michel Chef Chef ? Si vous n’êtes pas du coin, vous ne savez probablement pas que derrière ce nom étonnant se cache l’origine d’une marque de galettes bien connue. Et ça a son importance, rapport à l’équipe qui s’est emparée du trophée, si vous voulez comprendre le titre. En tous cas, vous dormirez moins bêtes ce soir. Ou plus intelligents.

Revenons donc à nos moutons. Ou plutôt à nos monocyclistes.

Le rendez-vous était donné le 25 janvier à 9 heures pour attaquer au p’tit déj’ un tournoi paré de nos plus beaux leggings. Car c’était bien le thème de cette année après les moustaches, chaussettes et les perruques (j’ai le tiercé, mais certainement dans le désordre).

La ligue de monobasket étant ce qu’elle est en ce début 2020, peu d’équipes représentées, mais pas mal de monde sur le terrain : les presque exotiques AnimaFond d’Ingré avec deux équipes, les pas vraiment d’ici Rennes Monostars et les véritables autochtones, en force avec 3 équipes, les BAM.

Pour animer tout ce petit monde, un grand terrain et un système de poule en matches aller-retour de 2 fois 7 minutes. C’est rapide ! Pas simple de se mettre dans le bain dès le premier match. Les BAM et RMS mettent d’ailleurs un peu de temps à trouver le starter en début de tournoi et finissent sur un match nul.

À l’issue de la poule (10 matchs par équipe tout de même), personne n’est surpris de voir 3 équipes se tirer la bourre (BAM 1, AAF 1 et RMS). Un peu tout de même de voir les rennais invaincus et terminer en tête. Beaucoup plus de voir les BAM s’incliner face à leur équipe junior (sans conséquence au classement, on vous rassure) et terminer en deuxième position devant l’équipe numero uno d’Ingré.

Dimanche, fin de matinée, c’est la remontada bordelaise. Cette formule permet au dernier de la « poule géante » d’affronter l’avant dernier. Puis le vainqueur affronte l’équipe juste au-dessus dans le classement, etc. Le dernier peut donc théoriquement finir premier… s’il arrive à survivre à un enchainement de 5 matchs.

Les RMS ayant sécurisé leur première place, ils peuvent passer leur temps à siroter des sodas à la buvette. Mais pour les autres, il faudra mouiller le maillot. Et à ce jeu là, l’équipe des jaunes et rouge est douée. À tel point qu’elle réussit à sortir les BAM, finalement relégués à la dernière marche du podium malgré leur avantage sur les AnimaFond en poule !

Finale : dans l’équipe « Crêpes » des Rennes Monostars, qui a battu les AAF à deux reprise la veille, ils sont sereins. Mais les gars d’Ingré sont chauds ! Bouillants même, et carrément glissants pour certains (non, non, numéro 5, on ne te pointe pas du doigt). La partie est serrée pendant les 12 minutes que dure la longue première mi-temps. Et les mangeurs de galette-saucisse galèrent bien plus qu’en poule et sont toujours un point derrière, ou au mieux à égalité. Dopés par la mi temps (on n’a pourtant pas vu de vendeur ambulant de lait ribot), les bretons finissent par prendre le large, moins fatigués ou simplement plus solides cette année… le prochain tournoi le dira.

Rendez-vous à Ingré le 29 février pour une rencontre à quinze équipes issues de toute la France et voir qui repartira avec le trophée du plus vieux tournoi de France.

Photos : Kenza des BAM et chouch des RMS

2 J'aimes