Le mono idéal de longue distance ?

Je me demande si nous ne faisons pas fausse route à vouloir optimiser les monos actuels de taille 36" pour la route ? Ne faudrait-il pas plutôt repartir d’une feuille blanche ?
En effet pour mémoire le 36" a été adopté comme mono de longue distance à l’époque où le Schlumpf n’existait pas. 29" était trop petit alors on s’est tourné vers le seul pneu plus grand qui existait : un 36" de la marque Coker, lourd et large (qui a donné son nom aux premiers 36"). Depuis il y a eu d’autres jantes (de la même largeur que les pneus) et d’autres pneus plus légers mais qui restent excessivement large comparé aux pneus des vélos de route ou aux 24" de race ou aux pneus de grand-bi qui sont bien sûr beaucoup plus fins. Ces pneus ont été fait de la même largeur pour être montés sur les jantes existantes ; on n’avance pas ! Il y a eu une tentative de 32" qui présente des avantages (maniabilité, hauteur moindre, légèreté) mais le développement de l’axe Schlumpf ne lui permet pas d’être compétitif. Pour être à l’aise sur un 36"S on s’oblige à mettre des manivelles de 150 mais est-ce biomécannquement la taille idéale ? J’ai l’impression qu’on cherche à optimiser un mono avec des pièces qui se marient mal ensemble ou qui ne sont pas hyper adaptées, à commencer par la largeur du pneu.
Ne pourrait-on pas reprendre tout depuis le début pour repenser (dans le désordre) :

  • la largeur du pneu ;
  • le diamètre de la roue ;
  • la taille des manivelles ;
  • le type de jante ;
  • le cadre et notamment sa largeur au niveau de l’axe ;
  • le frein ;
  • le développement d’un axe à vitesse et la façon d’enclencher ;
  • … ?

Quel serait le mono idéal de longue distance, dans l’absolu, en oubliant toutes les contraintes actuelles de compatibilité des pièces entre elles et de production ?
Je comprends que l’on cherche à gagner un peu avec une nouvelle jante mais pour moi à long terme c’est la question qu’il faut se poser.

2 J'aimes

J’ai eu la chance de rouler sur le Coker de MOU avec jante acier il y a 13 ans et depuis mon 1er 36 (KH) il y a 11 ans et demi j’ai gagné 1700g sur les masses en rotation ce qui est énorme

Le problème du Schlumpf est qu’il a été imaginé pour un 29, pas un 36

Mon projet en jachère est un moyeu à 3 vitesses avec une démultiplication, et une grande vitesse moins extrême que le Schlumpf pour pouvoir rouler en manivelles de 125mm ce qui me paraît plus approprié, moins d’écart entre les vitesses, changement par poignée tournante, frein à disque sur le moyeu et entraxe de 125mm pour une roue solide avec frein sur l’axe

La taille du pneu me semble appropriée surtout avec la jante carbone qui est plus étroite et plus raide

Salut Sam !

Ça sent la fin des vacances tout ça ! :slight_smile:
Je répondrais tout d’abord : « non, nous ne faisons pas fausse route, nous suivons la route. »

Je pense que l’idéal n’est pas si loin que ça. C’est si proche et si différent du vélo à la fois… je pense notamment au fait d’emmener un gros développement, à vélo, il « suffit » juste de travailler la force alors qu’à monocycle, il faut travailler la force et un équilibre plus précaire.

En oubliant les contraintes actuelles, je dirais :

  • manivelles de 160mm (proche des vélos de piste)
  • roue de 32 ou 36" (c’est important de garder un bon franchissement pour faire de la distance)
  • pour le pneu et la jante, je pense qu’on est bon, en diminuant la largeur, le gain de résistance au roulement semble moins important que le confort qu’on perd et on augmente le risque de crevaison (il n’y a qu’une seule roue, il me semble logique qu’elle soit plus large que sur un vélo)
  • le moyeu devrait avoir un éventail de ratios compris entre 1:1 et 1:2, un passage de vitesse télépathique.
  • un cadre rigide avec un guidon bien en avant (un cadre en V ou en Y à la rigueur)
  • le frein doit freiner le corps du moyeu sans nuire aux passages de vitesse.
  • j’oubliais l’écart entre les pédales ou la longueur de l’axe, plus court qu’actuellement, mais combien je ne saurais pas dire.

Pour moi le levier pour gagner beaucoup, c’est un axe à vitesses avec plus de vitesses et surtout un plus gros ratio. Déjà aujourd’hui, un axe schlumpf avec un ratio de 1,8 (à la louche) permettrait un gain de vitesse important, couplé avec la jante en carbone de 36", un frein à disque sur le moyeu et des manivelles de 150-160mm (à voir jusqu’où on peut aller sans être gêné pour passer les vitesses). Mais c’est sûr qu’un nombre plus important de vitesses avec un passage fluide serait un gain énorme en terrain vallonné (et serait plus « universelle »).

Mon point de vue sur la situation actuelle : avec la jante en carbone qui arrive sur les schlumpf, on va devoir réduire la longueur des manivelles pour gagner en vitesse, alors que d’un point de vue biomécanique, il semble évident d’aller vers des manivelles plus longues. Il faut un axe à vitesse avec un ratio plus élevé, mais pour ça, il faut plus de monocyclistes…

1 J'aime

Bonjour à tous,

Je m’incruste dans la conversation…je n’y connais pas grand chose en schlumpf et je fais du mono que depuis 3/4 ans …

Pour en revenir au sujet notamment en terme de « moyeu à vitesse intégré « on commence à voir émerger des technologies nouvelles comme :

Un peu comme les moyeux Rolhoff mais en plus simple et plus léger…

Avec changement de rapport par shifter et sans la cassette bien sur (pour l’instant prévu pour du Gravel/route) mais j’y vois une occasion d’adapter ce système au mono…peut être encore précoce car ça vient de sortir😏…à suivre!

Site officiel: https://classified-cycling.cc/en/technology

1 J'aime

Intéressant mais je ne vois rien de détaillé sur la technologie utilisée pour le changement de vitesses sur les plans mécaniques et électroniques à part qu’il y a un train épicycloïdal, la difficulté classique est de ne pas avoir de roue libre pour l’adapter à un monocycle

C’est une question qui mérite effectivement réflexion. Je suis d’accord avec @toutestbon, on est déjà pas loin de l’idéal (mais les 20% restants équivalent à 80% de la difficulté :smiley: ).
J’abonde également de la roue de 32 à 36" : en plus d’être très stables, la légèreté que l’on atteint désormais leur permet d’être aussi maniables que des monos plus petits. Le franchissement qu’ils offrent est super intéressant.

Côté moyeu, j’aimerais bien voir apparaître un système CVT. Ça permettrait d’éviter les à-coups que l’on peut subir aux changements de vitesse en Schlumpf. La gamme de rapports devrait probablement varier entre 1:0.75 et 1:2 pour pallier toutes les situations.
Concernant le type de manivelles, je ne sais pas si de l’ISIS serait une bonne idée. Je pense que le standard Qaxle est plus intéressant car il me semble qu’il est plus solide et que les manivelles ont moins tendance à glisser en s’abîmant.

Bref, il ne manque plus grand chose… Si ce n’est ce fameux axe :smirk:

1 J'aime

Et toi @Sam1 c’est quoi pour toi le monocycle longue distance idéal ? :wink:

Je sais pas trop mais intuitivement je partirai plutôt sur une taille plus petite que 36", disons 32, un pneu moins gros que le Nightrider ou le King Georges (regardez les pneus des 29" de Ken Loï), des manivelles longues de 165 et un moyeu à au moins trois vitesses comme 1 (pour monter des cols)-1,8 (pour la rando cool ou un peu vallonnée)-2 (pour le plat et la course).
Mais bon 36S ça me va très bien aussi :wink:

1 J'aime