Y'a pas d'âge pour commencer mais...c'est dur.

Bonjour, j’ai 41 ans et mes deux enfants de 8 et 10 ans font du monocycle et plutôt bien…
Du coup, je m’y suis mis…Je pratique pas mal de vélo, tant route que terrain et l’hiver du Télémark (ski talon-libre), donc je pense avoir de bonnes jambes…mais en mono, après 100m. je dois poser pied tellement les cuisses brûlent.
Es-ce normal ou ma position sur le mono est inadéquate?
Bonne journée…

Salut à toi Vteran (de la concurrence pour MOU ?) :laughing:

Pour l’âge il n’y en à pas et certains ne diront pas le contraire.

Pour les brûlures c’est surement dû à la selle, qu’est-ce que c’est comme marque ? car 100m ce n’est vraiment pas beaucoup.
Pour la position je ne vois pas vraiment, il n’y en a pas 36, être droit et avoir un bon appuie sur les pédales est l’idéale je pense.

Pense à bien mettre ton poids sur la selle, ça évite de forcer sur les jambes.
Si tu met pas le poids sur la selle, ton pied avant (celui qui est devant à chaque tours de pédale, donc ça change tout le temps) va porter 55% de ton poids, l’arrière 45%. Si tu met ton poids sur la selle et quand tu sera expérimenté, tes fesses vont porter 75% de ton poids, ta jambe avant plus de 20% et la jambe arrière moins de 5%. Donc la plupart de la force de tes jambes te serviront à avancer.
(les pourcentages sont donnés au pif, c’est pour comprendre le truc). Donc, penser a bien s’assoir sur la selle, et bien gérer les jambes, c’est à dire que quand t’appuie avec la jambe de devant, c’est pas la peine de retenir en appuyant aussi sur celle de derrière (mais ça ça viens au fur et à mesure)
Je sais pas si j’ai été clair… :blush:
Et powwa, il parle de brulure musculaire il me semble, et non pas de frottements, donc la qualité de la selle n’a pas grand chose à voir.

Re…
Merci déjà de porter de l’intérêt à mon problème (quel problème, je me marre). :laughing:
En fait, la marque du mono…beuh! J’ai panaché deux modèles car celui de ma fille avait un tube de selle plus long que le miens donc j’ai gagné de la hauteur. Le prob. pourrai en fait venir de là, je suis peut-être encore trop bas.
Sinon, je m’efforce de bien me caler au fond de ma selle et c’est sur que je gagne en stabilité.

Oui, oui de brûlure musculaire…pas de cloques à l’horizon!

Ah, ok. autant pour moi.

Bienvenu !

A quel âge apprendre le mono ? Sans doute pas trop jeune, car il faut avoir bien conscience de son corps, être persévérant et discipliné. Ce sont des qualités qu’on gagne avec l’âge et qui compensent à mon avis le vieillisement du corps. Il me semble que là où l’on paye le plus cher le vieillissement du corps, c’est que le corps enregistre moins vite ce qu’on lui apprend. Donc pour assimiler une figure, il me semble qu’il devient indispensable de la travailler quotidiennement. Travailler une fois par semaine est presque vain à mon avis. Heureusement, cela dit, une fois qu’une figure est assimilée, le corps ne l’oublie plus.

A Paris, nous connaissons un monocycle de 73 ans qui s’est mis au mono à l’âge de 71 ans. Et il roule bien, avec toutes les tailles de roues (Si tu fais du vélo et que tu aimes la route, tu feras forcément du 36", une taille de roue vraiment impressionnante !). Il a même appris le surplace des deux côtés (ce qui est la première figure un peu fastidieuse à travailler). Sa seule activité sportive jusque là avait été le cheval. Cela aide sans doute beaucoup - de même que le ski évidemment. Je connaissais des moniteurs de ski qui faisaient du monocycle l’été pour ne pas perdre l’équilibre avant/arrière.

Concernant les brûlures, Arthur a tout dit. Rapidement, sans même y prêter attention, tu te poseras naturellement plus sur la selle et seras alors capable de passer la journée sur ton mono sans souffrir. La fatigue du début dont tu parles est bien connue et m’a toujours fasciné : je me souviens de mes premiers 50 mètres à mono. J’en riais de joie d’avoir fait cette distance, mais j’avais les cuisses tétanisées. Le corps apprend tout seul à supprimer les efforts inutiles.

Bonne continuation !

Rien à ajouter sur le coup de "assois toi bien sur la selle, il faut que tes jambes ne servent qu’à mouvoir les manivelles et les pédales, etc., comme en vélo au fond !

Bon courage à toi, et bienvenue parmi nous :slight_smile:

Je suis à peine plus jeune :wink: mais j’en connais d’autres des quadras sur la région parisienne et certains carburent pas mal.
Quand j’ai commencé j’étais pareil que toi.
Tu compenses actuellement tellement que tu t’épuises sur 100m mais ensuite ça vient très vite et la sensation de progression est très agréable, donc pas de panique c’est normal.

tu plaisantes :stuck_out_tongue: : il pourrait être mon fils!
salut à toi ti jeunot! bienvenue dans le monde des gens qui roulent avec les moyens que leur donne la crise économique :wink:

Merci à vous tous…j’ai compris, je m’y remets tout de suite.

J’avoue que je n’avais pas compris le…(de la concurrence pour MOU)
Alors salut à toi M.O.U et merci pour le jeunot. :laughing:

Ce qui est fou, c’est que les cuisses…elles sont là!
Comme je vous l’ai dit, je fais du Télémark et si t’as pas de cuisses, t’es cuit…A part ça c’est la classe, le mono.

Quand je vois mes gamins sur leur mono…je suis sur le…
Ma femme veut s’y mettre, on fait rire tout notre village…mais ça fait des émules chez les jeunes.

Salutations d’un ptit coin de Suisse.

Suffit pas d’avoir des cuisses, en mono, faut savoir comment les utiliser, c’est-à-dire, ne pas les faire travailler outre mesure, comme l’a si bien expliqué Arthur. Assis, c’est le secret. Quand tu commenceras à faire de la descente des chemins de montagne à côté de chez toi, on en reparlera :wink:.

Merci Gingo mais je crois que je vais continuer sur 2roues dans le terrain.
J’en ai dépassé un lors du grand-Raid (course vtt mythique au Valais suisse) qui faisait moins de kil que moi, ben chapeau, quand on voit par où il a du passer. Le seul avantage, c’est dans le secteur portage…c’est moins lourd
Moi, j’essaye déjà de tenir sur du bitume…enfin on verra dans le futur…je suis assez fou pour essayer et il y a de quoi faire autour de chez moi.

Vteran: j’ai eu le même problème que toi. J’ai des cuisses d’enfer (étudiant j’étais champion de « cuisse de fer » -équivalent du bras de fer-) et pourtant en mono j’en ai bavé. Maintenant sur du plat et en descente de montagne je tiens bien (en descente j’ai même tendance à compenser avec ma force mon manque de technique) … mais les cotes c’est pas terrible (alors qu’en VTT je suis bon grimpeur). Donc du travail en perspective.
Mais le tout-terrain c’est que du bonheur.
et en Suisse yaskif!