vos oeuvres

Cela m’amuse quand on me dit qu’une recette doit être faite ainsi et pas autrement.
Il y en a qui bondissent quand ils apprennent que je met moitié moins de sucre et un tiers moins de beurre dans mes pâtisseries et que cela marche quand même.

De toutes façons, il y a autant de version d’une recette qu’il y a de cuisiniers, le but est de s’approprier la cuisine à son goût.

1 J'aime

Comme MOU avait lancé l’idée de voir ce que font les autres quand ils ne sont pas sur un monocycle, je vous propose un lien vers d’autres bricolages…
Suite à une journée « sécu » kayak, où j’avais présenté la pagaie groenlandaise et tous les atouts que je lui trouve, j’avais promis de détailler comment je faisais les miennes. Il y a bien sûr bien d’autres façons de faire et des constructeurs bien plus expérimentés que moi, mais j’avais promis alors…

1 J'aime

Suite des descriptifs de construction de pagaie.
Cette fois, c’est le tour de ma groenlandaise bois-carbone.
On voit déjà venir le futur monocycle bois-carbone…
Bonne lecture.

Ouah quel beau boulot !
Comme pour le mono, je préfère passer du temps à pratiquer plutôt qu’à fabriquer ou modifier du matériel mais je m’étais quand même fait une pagaie groenlandaise en bois (début à la scie à ruban puis rabot à bois, plane et papier de verre, finition à l’huile de lin).


Je l’adore : elle est super belle et très agréable à utiliser, même si la propulsion est moins efficace qu’avec ma pagaie à pales (Lendal Archipelago) et si elle est moins adaptée à mon bateau (Shoreline (Polyform) dont le pont est un peu haut pour ce type de pagaie et la technique associée). J’ai aussi très peur de l’abimer dans les transports…

J’avais trouvé le bois chez un grossiste que connaissait un collègue, le gars nous avait autorisés à choisir un morceau (sans trop de nœuds…) en fouillant dans son stock.

J’avais suivi à la lettre ce guide :
pagaiegroenlandaise.pdf (344,8 Ko)

Elle est superbe ! Bravo ! Les tracés comme tu as fait aident bien. Et si en plus elle te va bien, c’est gagné.
Pour mes pagaies, je fais des étuis en grosse toile, fermés par un velcro, et la pagaie est dans une pochette faite en isolant pour garage, les multi-couches d’alu et feutre, cousu à la machine.
Quand je vais à la piscine à moto, j’en ai fait une démontable, que je glisse verticalement dans ma valise en forme de caron à dessin. Sécurisée par un tendeur. Je ne l’aie jamais perdue et elle vieilli bien…
Comme je suis un peu loin de la mer, j’ai le temps d’en fabriquer sans être tenté d’aller sur l’eau, hélas.

Dans la suite des réalisations, voilà un autre morceau…


Enfin, c’est fait !
Le reportage sur la construction de mon Shearwater en bois est mis à plat. J’ai allégé le texte pour que ce soit plus digeste.
Depuis que je navigue avec, il y en a eu des questions…
Si les commentaires le suggèrent, j’y répondrai dans la deuxième partie. Bonne lecture !

4 J'aimes

Super intéressant ; la fabrication en elle-même et le reportage. J’attends la fin avec impatience (calages, siège, trappes, poids). Ça me donnerait presque envie d’en faire un.
5 m 30 il doit bien avancer.

Je parlerai aussi de ses qualités et défauts pour aider à faire des choix judicieux.

Rien à voir mais je recherche désespérément l’auteur / trice de ce petit croquis.
Ca parle à quelqu’un ?

J’ai bien envie d’en faire qqch (genre un tshirt brodé) mais j’aimerais bien en toucher un mot à la personne qui a commis ces trois élégants traits de crayon :slight_smile:

1 J'aime

Ha ha en tout cas c’est un sketch non ?

Pas hyper fan du dessin même si l’idée est top, tu me connais…

La suite de la construction de mon kayak en bois pour celles et ceux que ça intéressent…
La deuxième partie est arrivée !

Si par hasard un confinement nous retombait dessus, ça pourrait occuper…
A bientôt pour la suite !

4 J'aimes

Le bricolage à un certain niveau s’apparente pour moi à une forme de magie.

2 J'aimes

Bien vu Canapin.Si je bricole autant, c’est aussi parce que je trouve ça toujours aussi magique de voir tes croquis prendre forme et devenir un objet bien réel qui change ta vie…

1 J'aime

C’est sacrément impressionnant.
Tu es vraiment doué et passionné @Thierry_92.
Chapeau ! :cowboy_hat_face:

Merci. Je viens de réparer le mono bois-carbone et j’adore être dessus même si je ne maitrise pas grand chose pour le pilotage. Si je passe à une taille plus grande un jour, j’ai déjà envie de faire la fourche sur le même principe à peu de chose près.

4 J'aimes

C’est cool ça, tu as refait la partie qui avait lâché ? Et j’espère que tu l’as renforcée aussi pour les prochaines sorties… pour pas rentrer à pied. :sob:

quand est-ce qu’on s’attelle à un mono avec changement de vitesse et un avec assistance électrique (comme sur certain vélos)?
(pour l’assistance électrique il faudrait un moteur dans le moyeu (et pt’et ben la batterie enroulée tout autour… moi qui ne suis pas « longue distance » et qui peine dans les cotes je veux bien un 32 électrifié!)

2 J'aimes

Romain avait trouvé une sorte de roue électrique à fixer sur le tube de selle, qui vient faire engrenage avec la roue du mono. Ça permet d’avoir une assistance électrique sans toucher au moyeu :smiley:
Bon, j’ai jamais eu de retour sur cette solution. Je suppose que c’était pas excellent du coup :wink:

1 J'aime

Oui, j’ai renforcé les deux cotés avec des chevilles carbone et epoxy, placées à différentes endroits. De l’extérieur, on ne voit rien. A voir si ça résiste aux sorties « Clamart » ou « Meudon ». Ça tient pour mes sorties « Sceaux »…

1 J'aime

Dés que c’est un peu plus tranquille pour moi, j’y replonge. Pour l’instant, c’est phase « crobards ».

1 J'aime