Sur les manivelles (encore!)


#1

oui la longueur des manivelles est un sujet archi-rebattu mais je voudrais relater deux expériences récentes.

  • Jeudi de l’ascencion : 30km en Coker avec manivelles en 140 … aucune courbature ou quoi que ce soit qui y ressemble
  • Ce dimanche: Convergence de Clamart à Paris: quelques kilomètres en 29 manivelles de 125 … et là j’ai mal aux muscles près du genou (et même un peu aux genoux).

Quelles conclusions en tirer? Serait-il possible que le Coker avec son inertie phénoménale m’amène à faire moins de corrections de trajectoire alors que mon 29 qui est hyper-léger doit être constamment ramené dans le droit chemin? je ne sais …
seul point en faveur des manivelles courtes: je grimpe mieux avec … actuellement j’ai tendance à rallonger: le Coker est repassé de 125 à 140 et le 29" de 110 à 125 (et même peut-être plus si je le convertis en mono tous-chemins)


#2

pourquoi toujours se plaindre du matériel ?! :wink:
je pense que tu es dans le vrai pour ce qui est de l’inertie de la roue, les articulations sont moins ballottées
il faut voir aussi le parcours et la vitesse. Si c’est long et regulier ça peut mieux passer que court avec plein de relances et un rythme qui ne te correspond pas


#3

Est-ce que ça ne serait pas un problème de position sur le mono ?

Je pense notamment à une hauteur de selle inadaptée, mais j’y connais rien… A creuser en cherchant sur des forums/sites dédiés à la position sur… un vélo !


#4

je pense pas
position velo/mono ça n’a rien a voir
mais peut etre regles tu tes monos de la meme façon? si c’est le cas, ça doit etre ça
je pense qu’il faut deux reglages différents


#5

N’y a-t-il pas une question de rythme ?
Quand tu as fait tes 30 km tu as roulé bien détendu.
Quand tu as fait quelques km pour la convergence tu as roulé moins vite et tes jambes t’ont servi à avancer mais surtout à t’équilibrer, ce qui n’est pas évident avec des petites manivelles, ce qui t’a donné des courbatures :question: Que penses-tu de cette explication ?


#6

Mr K : Non non je ne dis pas qu’il faut des réglages identiques, mais qu’il est possible que la douleur soit due à une position différente sur chaque mono.

Ensuite, il y a sûrement moyen de trouver ce qui créé une douleur dans cette zone à vélo… et peut-être, je dis bien peut-être, qu’on pourrait essayer d’appliquer une “solution” issue du vélo au monocycle.

Mais rien n’est moins sûr ^^


#7

non à la convergence j’ai roulé au max vu que les vélos allaient trop vite pour moi.
mais une analyse détaillée de nos mouvements ne nous ferait pas de mal: trop de monocyclistes ont de gros problèmes de genou.
quand je regarde avec attention les autres rouler je constate des différences au niveau du balancement latéral (shadok sur ce forum est un vrai Indurain du monocycle: il va tout droit sans flottement); des différences dans l’alignement des jambes (certains d’entre nous pédalent “de travers”) et des différences dans la régularité du moulinage. Qu’est ce qui influe, dans quelle pratique (en Muni on fait plus de corrections latérales)?


#8

Très intéressant…

Pour ma part j’ai un souci d’alignement des jambes et pédale de travers (j’ai la jambe gauche qui déconne un peu et je suis souvent placé de traviole sur la selle. Ca me pose parfois des pb dans les dévers où ça passe tranquille d’un côté, mais pas de l’autre). Pas de douleurs répertoriées jusqu’ici, même quand je faisais un peu de distance (dans les 40 bornes en 26 ou 29 pouces).

Faudrait aussi voir si le placement de la selle joue aussi, mais ça va être compliqué cette affaire. On a pas de pro en biomécanique (heuuu ça s’appelle comme ça ?)


#9

Autre piste qui rejoint la hauteur de selle:
idéalement quand on change de manivelles il faut ajuster la hauteur de la selle (la monter légèrement quand on raccourcis les manivelles)