Pourquoi je suis pas complètement à l'aise à grimper sur mon mono après 7 ans de pratique ?


#1

Salut.

Bon, ça fait 7 ans que je roule donc clairement, je sait rouler et je grimpe dessus tous les jours.
Pour autant, j’ai souvent un inconfort à démarrer. Je pose souvent mal mon second pied sur la pédale, lors du “montage” j’ai du mal à ajuster mon équilibre avec la potentialité que mon mono parte à fond en arrière ou en avant…
C’est pas systématiquement le cas, mais assez souvent pour que je me pose la question.

Inhérent au mono ? À ma personne ? D’autres dans ce cas ?


#2

tu roules trop bas et tu n’arrives pas à mettre ton poids sur la selle directement en montant dessus ?


#3

J’ai la selle plutôt haute, jambe en bas presque tendue quand je roule (mais pas trop non plus), le setup normal du mode “balade”, je crois.


#4

Tu roules avec quoi comme config ?


#5

27,5" et manivelles de 125 mais c’était pareil avec mes autres monos :blush:


#6

Salut !

Pour ma part, je sais que j’ai ce problème quand je monte sur un grand mono (typiquement, 36"), avec des manivelles courtes. Mon équilibre est toujours très instable quand j’essaie une montée statique sur cette config’. La solution que j’ai trouvée est de courir puis sauter pour arriver avec de la vitesse sur le mono. Ça permet de donner le premier coup de pédale sans être déséquilibré. Néanmoins, ça demande un peu d’entraînement :wink:
Néanmoins, si le problème est le même avec toutes les tailles (même les 20" !), je pense qu’il faudrait remettre en question ta manière de monter. Tu peux éventuellement t’entraîner à rester statique (en still stand) pendant quelques secondes avant de partir. Et si tu tombes, tu recommences. Ça devrait t’aider à trouver un bon équilibre avant de te lancer. Ça te donne aussi l’occasion de replacer ton pied avant de donner le premier coup de pédale. Et ça, c’est vraiment important !

J’espère que ça t’aidera :slight_smile:


#7

En fait, pour grimper, j’utilise la méthode suivante :
Pédale d’appui (droite) vers moi à 45°
Mais au lieu d’appuer à fond dessus (j’appuie un peu quand même pendant le saut), je saute avec le pied gauche pour faire atterrir mon pied sur la pédale gauche.

C’est “viser” la pédale avec mon pied gauche qui me pose souci + gérer l’appui avec la jambe droite.

Je me suis déjà dit que faudrait que je me fasse ses sessions d’entraînement pour monter sur le mono (avec et sans sac à dos ; je suis parfois un peu chargé), mais je sais que je prendrais jamais le temps de faire ça. Déjà que mon roue libre prend la poussière (et il est si beau pourtant)…


#8

Ben c’est une excellente méthode… mince !

Tu peux en essayer une autre : tu mets ta pédale au même endroit, mais tu appuies fort dessus, et quand tu rattrapes la pédale gauche avec l’autre pied, tu accompagnes le mouvement vers l’arrière.
1/4 de tour vers l’arrière, tu te retrouves pédales à l’horizontale… prêt à avancer.


#9

C’est le “roll back mount”, il permet de placer tout le monde en bonne position sur la selle - important pour nous les garçons… Pour ta méthode de viser, essaie de mettre la manivelle un poil plus haut que 45°, proche de l’horizontale. Tu peux aussi essayer de l’autre pied - c’est très étrange au début pour sûr…


#10

Et tu peux essayer (toujours pour ta montée habituelle plutôt qualifiée de “directe”, ou “direct mount”) de partir pédale tout en bas et de monter en te lançant un peu + fort vers l’avant.

Conséquence, tu te retrouveras dans la position de départ habituelle (ta pédale droite remontera vers l’arrière).

Pas sûr que ça change grand chose, mais c’est une piste pour une montée moins statique, avec directement le mouvement vers l’avant.


#11

j’ai le même problème mais uniquement avec mon Coker 36" la raison est que j’ai peur depuis que je me suis cassé le tendon d’achille dans l’opération. Maintenant avec le 36 je me jette en avant j’attrape le pneu avec une main le temps de me mettre en place … et pourtant je loupe encore sous l’effet du stress (bouin-bouin dit aussi que j’ai le siège trop bas mais j’ai mis longtemps à la régler là … alors)


#12

Bravo, à cause de toi je vais encore moins bien démarrer qu’avant je pense :laughing:

@chouch : ça se tente ! J’ai déjà remarqué que quand je fais cette static mount (ça doit s’appeler ainsi, non ?), j’avance toujours quand même légèrement, style un bon quart de tour de pédale et ça m’a déjà joué des tours…

Donc p’tet effectivement, démarrer avec la pédale plus bas pourrait m’aider.


#13

Tu réponds toi-même à ta question, il faut bosser tes montées.

Je me suis fait une méthode simple et motivante et qui ne prend pas de temps, environ 5 à 10mn par jour au début, à la fin moins d’une mn car tu pourras enchaîner facilement une montée + 2m de roulage toutes les 5 secondes donc minimum 10 à la minute.
Tu prends une feuille de papier, tu traces des lignes et 10 colonnes.
En tête de chaque colonne tu marques 1 à 10 : ce sera chaque tentative de montée, chaque ligne correspond à un jour.
Une montée réussie tu marques 1, une avortée tu marques 0
L’objectif c’est que des 1 sur 10 jours qui se suivent.
Tu peux faire remplir le tableau par des jeunes enfants qui vont adorer te mettre 0 et bien se marrer, tu verras quand tu réussis à monter à tous les coups ça les amuse plus et quand ils se barrent c’est que tu es à l’objectif.

Ce n’est pas la peine de s’acharner à faire 1 heure de montées, ça viendra pas mieux, au pire ça va t’énerver et tu risques de te gaufrer, enfin pour moi c’est comme ça.

Et malgré ça je peux encore rater une montée de temps en temps mais ça me traumatise pas.

Une bonne méthode aussi c’est de bosser les montées sur 36’’ avec la même méthode, ensuite sur les plus petits 29, 27.5 etc… tu te poseras même plus de question.


#14

D’accord avec uniskike : plutôt bosser quelques montées par-ci par-là dans la séance que de s’acharner un long moment dessus…


#15

Du coup je profite de vos conseils pour les appliquer à moi-même dès que j’aurais mon nouveau tube de selle. :wink:
(il est en transit car le CDK est plutôt rapide pour envoyer les articles :slight_smile: )


#16

Ben figurez vous que je me “force” à avoir la pédale d’appui systématiquement plus proche du sol qu’avant, et ça a l’air de rendre la montée un peu moins hasardeuse…