Parlons température !


#1

Salutations !

En revenant du travail sous une température légèrement pesante, je me suis posé les questions suivantes. Selon vous, quelle est la température maximale pour rouler ? La température minimale ? La température idéale ?

Selon le test que j’ai fait tout à l’heure, la température maximale est celle à partir de laquelle la sueur s’évapore instantanément. Et 32°C semble être au-delà de ce seuil ! Après quelques kilomètres, il devient vite dur de pédaler correctement. J’ai eu du mal à arriver au bout de mon deuxième 25 km de la journée ! En début de matinée (7/8h) c’était parfait, mais en fin d’après-midi (18/19h), il faisait trop chaud !

La température minimale, quant à elle, je ne l’ai pas encore trouvée. J’ai eu beau rouler à des températures négatives (allant parfois jusqu’à -10°C !), je n’ai jamais atteint de température vraiment trop désagréable.

Quant à la température idéale, je dirais qu’elle se situe aux alentours des 17°C : juste assez pour ne pas avoir trop froid, mais pas assez pour avoir trop chaud. Bref, la meilleure température, surtout si elle est assortie d’un soleil matinal :smiley:

Et vous, quelles sont vos températures minimales, maximales et préférées ? Avez-vous déjà eu des problèmes relatifs à une température trop extrême ?


#2

J’ai roulé plusieurs fois à environ -5°C avec mon ancien Qu-ax cross 29", j’en ai gardé un souvenir… Vivifiant. La pratique du monocycle réchauffe pas mal, j’ai pas le souvenir d’avoir déjà eu froid sur cet engin (sauf aux doigts).

Pour la température idéale, je ne saurais dire. Elle doit être équivalente à la température de marche moins quelques degrés. Ou à la température de course ?


#3

Entre -18 durant l’hiver 2008 et +30 pour moi, à +30 en 36" je bois 1 Litre au 10km !


#4

en tant qu’ours (mal léché) je préfère le froid … au dessus de 20° ça commence à chauffer trop.
l’idéal doit se situer entre -5° et +10° (mais dans tous les cas c’est l’humidité que je crains)


#5

Oui c’est l’humidité le pire.
J’ai fait des sorties en Caroline du Nord avec les locaux “Large Eddie” et “Biped”, on attaquait à 9h du mat’ (il faisait déjà 30°) mais c’était horriblement humide. En moins de quelques minutes, tu es en nage et dès que tu t’arrêtes quelques secondes, les lunettes se couvrent de buée ! A la fin de la balade (on n’est pas des furieux), j’ai du essorer mes gants et mes fringues, un truc plutôt rare dans nos contrées !


#6

Pour ma part, j’ai du déjà rouler entre -5°C et et +35°C, mais on va dire que suivant les circonstances (et l’humidité plus présente en Bretagne), je préfère être dans la tranche +5°C/+25°C et le top pour rouler c’est entre +10°C et +15°C.


#7

@bouin-bouin > Un litre au kilomètre ? Tu consommes plus qu’un 4x4 ! :wink:

@M.O.U > Tu arrives à rouler en T-shirt à ces températures ? Pour moi, une température agréable est quand je peux être en short/T-shirt. En général, je n’ai pas froid aux jambes. Mais les bras… C’est plus compliqué !

@Pierrox > Même sans que le temps ne soit vraiment humide, il m’arrive souvent de devoir essorer mes affaires à la fin de séances un peu dures !

@toutestbon > J’avais hésité à faire une blague sur le temps en Bretagne dans le message d’origine, mais je me suis dit que je risquais de vexer nos amis bretons. Je vois qu’il n’y a pas besoin de ça pour soulever la question du temps en Bretage :wink:


#8

C’est humide, j’ai pas dit qu’il pleuvait en Bretagne, attention !

Le pire, ce sont les rares fois où il pleut et qu’il fait entre 0 et +5°C, c’est abominable ! :stuck_out_tongue:


#9

@Abrasan : je roule très souvent avec des blousons cyclistes VTT (manches longues) et dès qu’il fait un peu frais avec des collants (et pourtant mes jambes ont des protections naturelles!:bear: ). C’est pas que je soye du tout frileux (quand il fait sec!) mais je garde mes muscles au chaud (réflexe de papichou sportif) … quitte à puer comme un phacochère à la fin de la balade :smirk:


#10

T’as mal lu :smiley:


#11

J’ai mal recopié plutôt. Enfin, j’ai bien lu une fois, je n’ai pas répondu tout de suite, puis je suis revenu et j’ai eu un mauvais souvenir ! Désolé :wink:
Je trouve néanmoins que ça reste beaucoup. Sur mes 25km hier, j’ai bu environ un demi-litre… Je dois être un peu chameau sur les bords :stuck_out_tongue:


#12

À ce sujet je ne saurais que trop vous conseiller la lecture de l’article wikipédia sur le chameau, on y apprend plein de choses très intéressantes ainsi que ses hauts faits, tels que :

Il peut boire jusqu’à 135 litres d’eau en 10 minutes

Bonne lecture ! :smirk:


#13

Mon record de boisson date certainement du 21 août 2015, journée pendant laquelle j’avais parcouru 145km par plus de 30°C entre Rennes et le Mans. Je devais être dans les 7-8 litres sur la journée. Pour l’anecdote, je m’étais arrêté dans un super marché à Laval dans lequel j’avais acheté un pack de 6 cônes glacés. Seul problème, je n’avais pas de glacière et j’ai du tous les manger avant de repartir ! :slight_smile:


#14

Merde alors, ça craint :laughing:

Lors d’un voyage aux états unis en passant par la death valley en pleine chaleur on m’a dit qu’il fallait dans ces conditions compter 1 litre d’eau par heure…


#15

@Canapin : Bon, je retire ce que j’ai dit : je ne suis pas un chameau du tout. 135 litres en 10 minutes, mais comment il fait pour absorber autant ? :open_mouth:

@toutestbon > C’est pas dangereux de boire autant ? Même en évacuant beaucoup, ça ne me semble pas être une bonne idée d’ingérer 7 ou 8 litres d’eau en une journée. (Quand bien même la température est si élevée… Il vaut mieux ne pas sortir :stuck_out_tongue: )


#16

Quand on les perd, il vaut mieux les boire ! Il peut être dangereux de boire cette quantité d’eau tous les jours si on ne mange pas grand chose. La potomanie est une maladie psychiatrique qui peut provoquer une hyponatrémie par dilution (il y a du sel qui s’échappe dans les urines). Tu rajoutes un peu de sel dans ton eau, mais à partir du moment où tu manges en conséquence de ton effort, il n’y a pas de problème (le sel, il vaut le vouloir pour ne pas le trouver dans l’alimentation).
Pour comparaison, les coureurs cyclistes boivent en moyenne un bidon de 75cl par heure, perso je suis entre 75 et 100cl par heure. Je prends un peu plus d’1L pour un marathon et plutôt 2L quand je fais les 70km entre Saint-Malo et Rennes.


#17

Ça me semble toujours être beaucoup !
Il y a peu, Jérémy Caire m’assurait que le corps ne pouvait pas assimiler plus de 2 ou 3 gorgées tous les quarts d’heure. Et je trouve la même information sur ce site (je ne sais pas ce qu’il vaut, mais il confirme ce que disait Jérémy). Du coup, je ne sais pas trop ce que je dois en penser. Certes, il faut bien récupérer l’eau évacuée. Mais en même temps, si le corps est incapable de s’en servir… Bah ça ne sert à rien :thinking:


#18

réponse non scientifique: quand j’étais ado j’ai visité les mines de potasse d’Alsace (alors en exploitation).
La température et l’ambiance était digne d’un film de fantasy. Les mineurs à la peau burinée et rouge (au contact de la potasse) avaient un look de troll: petits avec de gros ventre. Explication: ils perdaient 10 kg par poste! (à ce qu’on m’a dit) et les reprenaient à la bière avant le poste suivant!
(assez incroyable non?)


#19

Mon effort de 145km était étalé sur 10h, pendant lesquels j’ai roulé près de 7h à 21km/h de moyenne. Avec 7-8 litres ça revient à un bidon par heure, rien d’exceptionnel.

De plus, il faut surtout voir le problème dans l’autre sens, il y a des risques pour sa santé en cas de déshydratation alors que le seul risque à boire 1 ou 2 litres “de trop” par jour toute sa vie, c’est d’aller plus souvent aux toilettes. Je ne suis pas (encore) médecin thésé, mais j’ai plus de 10 ans d’étude de médecine derrière moi. Et en tant que sportif, je m’intéresse pas mal à ce qui se passe dans mon corps. :slight_smile:


#20

Le jour où je buvais 1L au 10km j’ai fait 73km par 30 degrés et j’ai bu plus de 7 litres sur la journée