On se rend compte qu'on est un monocycliste quand........

On se rend vraiment compte qu’on est un monocycliste quand :

  • On fait faire des jeux d’équilibre à son chat (mais il y arrive pas^^)
  • On achète un paquet de gateaux juste parcequ’il y a un dessin de clown en monocycle sur le paquet
  • On est en constante recherche du spot idéal, on guette les barres de grinds, les palettes et des pentes à glider…
  • 2/3 de ses sites « favoris » sont des sites consacrés au mono
  • Son dossier « vidéos mono » dépasse les 10 gigaoctets
  • On regarde ses tibias en se demandant combien de temps il vont tenir encore…

Ce message juste parce que je me suis rendu compte que je faisais pas mal de choses que les gens « normaux » ne font pas :slight_smile:
Alors si vous aussi vous vous sentez bizarre, différent, exprimez le ici et continuez la liste ! :smiley:

  • je n’ai pas de chat a qui faire faire des jeux d’equilibre
  • le clown su r le paquet de gato j’en suis pas encore là :wink:
  • la recherche du spot oui ca commence, quand je passe qq part je me dis souvent « ah si j’avais mon mono ! », surtout cet été en montagne !
  • j’ai un dossier dans mes favoris qui est consacré au mono mais il ne comporte qu’une 10aine de sites web …
  • le total de mes videos de mono doit se porter a ptet 60 Mo :blush:
  • mes tibias sont quasiments intacts, juste une griffure de pedale au mollet gauche :mrgreen:

je pense que ce qui me manque pour me sentir un peu plus monocycliste c’est d’etre au contact d’autres monocyclistes, de faire des balades, des rassemblements et des conventions pour baigner dans l’ambiance et m’en prendre plein les yeux, cotoyer (voir) les meilleurs comme Yoggi, Xavier Collos ou encore Kris Holm qui semblent tres accessibles malgré le niveau qu’ils ont atteind !
prochaine etape pour moi la rando parisienne du mardi soir, j’ai deja bloqué ma soiree du 16 aout (en esperant qu’il y aura du monde) :confused:

Juste le mardi où je ne suis pas là. C’est Malin!
Je vais à la rencontre des Coker Riders dans les Alpes et je prend donc une journée de congé.
Mais il devrait y avoir du monde. ce mardi, on était 7 monocycliste, un VTTiste et un rollet, sachant qu’une grande parti des HLM sont dans les Alpes.

-on regarde TF1 parce-qu’il y a Thierry Bouché qui passe dans « Incoryable mais vrai » :astonished:
-on perd 5 minutes à écrire des messages pas super utiles sur le forum de monocycle.info :unamused:
-on trouve qu’une zone de trial faîte de gros pneus , de troncs d’arbres et de béton semble être le paradis :open_mouth:
-on peut pas s’empêcher d’aller faire du street quand on a 5 points de suture au doigt (maintenant y en a plus que 3, les autres ont pas tenu le choc… :imp: :angry: :laughing: )
-on bave en regardant le tailer de Defect
-on fait une sortie tout terrain et qu’on double des VTTiste pour qui la pente est trop raide et qui vous regarde passer avec un air ahuri
-la moitié de ses contacts MSN sont des monocycliste des 4 coins du monde (Québec, Monptellier, Inde…)

moi je suis surement aussi dingue que vous…

-je dessend les escaliers (à pieds) à l’école en me disant que ça serais bien plus sympa de les dessendre en mono.
-Quand c’est rendu que tu te dis pourquoi marcher si on peut faire du mono…Hein non mais c’est vrai pourquoi perdre son temps à marcher quand on peut rouler?
-Quand tu ne vois jamais plus un bloc de béton, un escalier, une table de pique-nic, un tronc d’arbre de la même manière (tu te dis ah merde j’ai pas mon mono et tu commance à être frustrée)

Et bien moi j’en suis rendus là sans parler que pour m’endormir le soir , sans faire exprès je visualise des desentes etc… :unamused:

  • pendant une journée devant un ordi, on jongle entre les adresses monocycle.info et unicyclist.com forum, et qu’on ne peut pas s’empêcher d’aller voir toute les 15 min si il n’y a pas de nouveaux posts.
  • nos vancances se résument à du mono, du mono et puis encore un petit tour pour du mono pendant les week-ends aussi.
  • on se prend à étudier les coéfficients et les longueurs, les revêtements et les irrégularités des pentes que l’on peut croiser.
  • après s’être tapé des kilomètres de descente en mono, on rebelote et on va quand même au RDV hebdo de mono, et qu’on en rajoute même en faisant le trajet pour y aller en mono (alors qu’on l’avait jamais fait parce que trop long)

Moi aussi je fait ça aller voir les 15 min si il y as des nouveaux message :unamused:

J’ai l’impression que c’est un peu la même chose pour tout les monocycliste !
Le fait de se balader et de se dire si seulement j’avais mon mono !
(Mais si pour moi qui débute je ne fais pas grand chose ça me gène quand même)
Le nombre de fois ou je suis passé a coté de parc d’escaliers ou autres en me disans mais pourquoi donc n’ai-je pas mon mono :cry:
Sinon moi les vidéos de mono sont pas encore en surplus malheureusement mais bon :slight_smile:
Y a aussi le fait de prendre en moyenne deux douches par jours parcequ’on a fait du mono qu’on a transpiré et que sorti de la douche on se dit , tiens j’irais bien refaire un petit tour ! :stuck_out_tongue:

Moi quand je n’ai pas mon mono et que je vois un spot, je me le fais à pied…
C’est pour ça que mes collègues de boulot peuvent parfois me contempler à faire du « still-stand » sans mono sur une petite bordure… et j’ai l’air d’un con. :cry:
mais

on s’en fout! :laughing: :wink:

un vrai monocycliste prend son mono meme quand il est sur de pas en faire !!! (on sait jamais, sur un malentendu, la copine peut regarder ailleurs et la tu peux aller faire ce joli escalier qui te faisait de l’oeil depuis 10 min :stuck_out_tongue: )

Ti nicO

le pire pour un monocycliste serait… un(e) concubin(e) non monocycliste…
moi quand je bosse à ma station service (tous les jours en ce moment), je m’imagine, sautant de pompe en pompe avec mon fougueux monocycle… ça fait réver et passer le temps!!!pareil que tout le monde pour le oueb, pour les spots… j’y pense tout le temps. c’est mon porte bonheur, il est toujours avec moi pendant les partiels à la fac!!! bref, c’est mon bébé. c’est peut-être ça qui fait qu’on est un vrai monocycliste, avant de faire des trucs de fou… avoir une relation particulière avec son engin: le dorloter, l’aimer et l’embarquer partout.

quand :

  • On attache son monocycle avec une ceinture de sécurité sur le siège passager pour pas qu’il vous tombe sur la tête quand vous conduisez mais aussi pour pas qu’il est un accident (le pov’)
  • on va sur le terrain de hand ball de sa commune pour s’entraîner à faire du Wheel walk un pied, le long du grillage
    -on loue un mono 16 pouces au SUAPS pour apprendre à ses cousines de 11 ans à faire du mono pendant l’été (et ça marche!)
    -les images de l’écran de veille sont des images des différentes conventions de mono auxquelles on a participé
    -on tanne ses ami-e-s non monocyclistes (si jamais on en a -lol-) à se mettre au mono à chaque fois qu’on les voit
    -sauter un trottoir devient une source de fierté immense (je parle pour les débutant-e-s comme moi)
    -on regarde les vélos en se disant qu’ils ont vraiment une roue en trop…

+1

ah!

Qu’en pensent ceux qui sont dans le cas…
Non…parce que c’est intéressant de savoir :slight_smile:

Comme pour toutes les passions dévorantes, ça se gère tant bien que mal, mais c’est clair que ça doit être plus sympa de partager la passion du mono en plus du reste. En plus ça permettrait d’essayer de passer « level 11 » (je vous suggère une petite recherche sur le forum anglophone… allez je vous file le lien :http://www.unicyclist.com/forums/showthread.php?s=&threadid=14945&highlight=level+11)
Sur le long terme, il reste la solution de faire un ou plusieurs enfants qui sont plus faciles à endoctriner… du coup ça fait un effet de masse et il est impossible de résister (enfin j’éspère :confused: ).
C’est vrai que le mono n’étant pas une activité réservée à un seul sexe autant en profiter.
Pour mon cas perso, je crois que mon enthousiasme a un peu débordé sur ma compagne… et c’est un peu comme quand on se baigne:
on aprécie d’être dans l’eau mais on n’aime pas se faire éclabousser par quelqu’un d’autre (surtout par son conjoint :unamused: )

Mais rien n’est perdu, elle a déja essayé plusieurs fois (je dirais 3-4 fois en 3 ans) et fait jusqu’à UN TOUR DE ROUE!!
Elle va craquer quand Robin s’y mettra… les paris sont ouverts :wink:

Mais seulement 2 « officiels »…

Et peut-être aucun, si on suppose que les 2 doivent avoir le niveau 10 !

c’est le seul niveau qu’on peut tenter sans avoir passé tous les niveau précédents… au besoin le juge peut être assisté par la vidéo :wink:

pour reprendre le sujet original:
On se rend compte qu’on est un monocycliste quand on veut passer des niveaux qui n’existent même pas :wink:

ma copine comme celle de Zzag s’y est egalement essayé à 3 reprises … mais en 3 mois (et pas 3 ans) j’ai donc bon espoir ! :mrgreen:
je lui ai acheté des protege-maleoles (elle se plaignait de se les taper dans les manivelles, chose qui ne m’est jamais arrivé mais bon :unamused: ) et je lui ai expliqué ou etait la clé halen qui lui permettrai de devisser la bague de serrage du tube de selle pour en ajuster la hauteur … :laughing:
je pense que quand je me serai acheté un petit Qu-Ax cross 24 pouces elle n’aura plus d’excuse pour ne pas prendre le 20 pouces que j’ai actuellement ! :wink:
j’ai deja hate de pouvoir partager ca avec elle et qu’on se fasse des petites randos en foret pres de chez nous … (qui a dit que le romantisme etait mort :mrgreen: )

pour repondre a 'tite AS, et en citant mon exemple personel, je pense que la curiosité du partenaire est quoi qu’il arrive stimulée lorsque l’autre rentre d’une bonne session d’entrainement en disant: « Tu devineras jamais quoi ?.. j’arrive a en faire en arriere !! » ou encore « Tu sais le sur-place a un pied que je bosse depuis une semaine, et bin ca y est enfin !! »
un jour, il (elle) a envie ne serait-ce que d’essayer de tenir sur le mono et là on espere que sa curiosité et sa perseverance l’entraineront aussi loin que soi !.. :wink:

quand :

-on va rouler où on n’oserais pas trop marcher…
-on prend son mono pour aller en cours, faire des courses, partir en vacances, faire des ballades, aller aux toilettes…(nan quand même pas!)
-on est lassé des réflexions récurrentes des passants (cf t’as perdu ta roue!..).
-on détale en traversant n’importe comment les carrefours à Paris en gueulant comme des porcs sans faire gaffe aux voitures et tout ça à minuit, après avoir acheter une dizaine de grecs et accrocher des monos sur une statue…merci aux HLM!!(y compris Cliff)

on est monocyclistes quand :
-au milieu d’un magnifique reve avec sa copine aparait un mono et qu’on est obligéé d’aller le tester
-en cours de maths on essaie (pitoyablement)d’inventer des theoremes de monocycle
-on bassine son entourage nn monocycliste les moments ou on a pa son calment
-quand tt le college sai que vs faites du mono (en meme temps sa se remarque )
-quand on a plus un sous paske on a tt depensé dans des pieces detaché
-quand on a converti tt ces copins au mono
-quand on a mi les magazins de sa ville a vendre du mono de trial
-ha j’ai oublié quand on fai du mono