les bobos recurrents des monocyclistes


#1

je ne sais plus si on a créé un fil de discussion sur ce sujet: les petits “tamalous” recurrents et spécifiques à la pratique du monocycle.

Je commence: mal au genou!
vous faites quoi quand un genou commence à vous agacer?
sous la rotule ça pinçouille au repos bien après une roulade … et ça ne s’améliore pas
je sais que beaucoup d’entre nous souffrent régulièrement de ça! que faire?
(bon d’acc dans mon cas je ne suis plus tout jeune … mais ça n’a pas le gout de l’arthrose …)


Pieds en canard et extenseurs de pédales
#2

J’ai eu ce genre de phénomène l’an dernier quand j’ai commencé à expérimenter avec des manivelles plus courte pour mon 29 sur la route. J’ai blamé le manque de freins puis le manque de Q-factor des manivelles (je tournais avec des Qu-ax légères).
Mais quand j’ai tenté de lier les sorties mono et les douleurs, ça ne coïncidait pas parfaitement. En bref, j’ai conclu à un problème de crispation en roulant sur la route.
Maintenant, je tourne à nouveau en 125mm (Moments) et en y allant détendu et raisonnable (des manivelles pas trop courtes et en évitant de forcer à retenir le mono en forte pente), tout semble rentrer dans l’ordre.

L’important : chercher ce qui a changé récemment et chercher où est la fuite de relaxation :wink:


#3

Je repost ce que j’ai écris sur pf.con à propos de douleurs aux genoux

"je pense qu’il est temps pour moi de vous raconter mon expérience pour alerter / mettre en garde ceux qui me liront

je n’ai jamais été sportif et donc je n’ai jamais eu une bonne condition physique (de type gringalet d’1m80 avec un physique d’enfant)
j’ai commencé le fixe en 2008, brakeless, 2.7, avec une côte de bâtard à descendre et remonter tout les jours pendant 2 ans, plus de 100 bornes/semaine en daily
puis j’ai déménagé et j’ai continué d’utiliser le pignon fixe pour me déplacer, toujours en 2.7, mais frein avant
je me suis aussi mis à rouler sérieusement en sorties “longues”, entre 60 et 100 bornes sur du bon vallon, en fixe

en 2011 ou 2012 je me suis mis à la course à pied pour passer un concours et là le drame
je me retrouve avec un TFL (le tendon extérieur du genou frotte et claque) au genou gauche
puis c’est le droit qui s’est réveillé à cause du monocycle (basket et sorties cyclocross)
chaque jour je fais attention, je ne peux pas marcher longtemps, pas de rando à pied, pas de ski, pas de mono…
mais aucun soucis pour rouler à vélo, à vitesse, sans forcer (concours de bite et autres alleycat)

je me suis réveillé et ça fait 4 mois que je suis en kiné intensif
le travail consiste à muscler l’intérieur de la cuisse, beaucoup trop faible comparé à mes quadri qui avaient triplé de volume en quelques années.
Mes genoux sont désaxés et les tendons frottent. Tout va bien lorsque je fais du vélo, ils restent dans l’axe, mais lorsque l’interne est sollicité ça tire et ça claque.
D’après ma kiné, la pratique du fixe aurait augmenté le risque de déséquilibre, du au travail intense des muscles en appui et en rétention…

donc pour la morale, faites gaffe
"


#4

Mes bobos récurrents sont… Les brûlures testiculaire en 8 km environ…


#5

très intéressant : je vais en parler à mon kiné favori.
pour moi j’ai un peu l’impression que des mouvements transversaux récurrents pour contrôler l’équilibre participent à ces problèmes.
ça a commencé en 36 et depuis je n’arrive pas à m’en débarasser en MeuTeuTeu (26x4 , manivelles 160) : dans les deux cas les grandes roues ont de l’inertie et il faut forcer latéralement pour diriger dans la bonne direction

@Nico: pour les irritations (là où rigoureusement ma mère m’interdit de nommer ici) : quid d’un bon slibard qui te les tiennent bien dégagées?


#6

Mal de genou aussi pour ma part, et depuis Septembre.
Ça m’a pris après un run & bike à mono. Descendre, remonter, descendre, remonter,… en tout terrain vallonné, ça a pas dû plaire aux articulations. Depuis j’ai mal quand je bourrine en mono, et quand je marche et que je suis à froid.

Sinon à part les foulures de la cheville, et les bleus après un match de basket, rien :wink:
Je touche du bois.


#7

Moi c’est à côté… je chope des rougeurs dues aux frottements en haut et à l’intérieur des cuisses, à côté des sus-citées… Les frottements contre la selle sur une peau plutôt fragile. Pour améliorer, c’est crème de cycliste et short avec chamois, ça aide. La selle de KH est bien pour ça car bien plus étroite, mais elle est dure par contre. On peut pas tout avoir.


#8

Oui c’est sensiblement la même zone et aussi parce que la peu est fine.
Tu mets quoi comme crème? Tu la mets avant d’aller rouler alors j’imagine?
J’utilise un cycliste pourtant pour rouler mais le short avec champis je ne connaissais pas.
Pour la selle j’avais une freeride. Je teste un peu la fusion zéro qui est un pl’ai sir de par son étroitesse! !!! Même le ressenti sur le mono est top car absolument rien ne gêne les cuisses mais par contre… Les fesses, c’est horrible !
En fait il faudrait la finesse de la zéro avec plus d’épaisseur au niveau des fesses.


#9

salut

Moi aussi souvent j attrape des rougeurs, pour limiter les effest je me passe de la creme apaisante saforelle avant et apres une sortie mono.
Ca m a sauver quand j ai fait un periple de 800km au bout de 4 jours je n’en pouvait plus et une pharmacie m’a conseillé ce produit miracle.


#10

je rebondis sur un post de Unidreamer

tendinite au genou ? sur le côté ? ça fait clic clac ?
attention, c’est ce qui m’a fait arrêter le monocycle…
va consulter, soigne toi bien, sinon c’est une plaie innommable (cf mon post précédent)


#11

Alors ça fait pas clic clac, et d’après cette image, la douleur semble se situer au niveau du ligament collatéral fibulaire, zone extérieur du genou gauche, mais très éloignée latéralement de la rotule, c’est vraiment le dernier ligament sur la gauche, très proche de l’os “fibula”, au niveau de la jonction ligament/os je dirait, donc plutôt quelques cm au dessous du niveau de la rotule.

Cette douleur je la connais bien pour l’avoir déjà eu en faisant du vélo (vélo pliable 20") lorsque je réglais la selle haute.
Je ne l’avait pas lorsque la selle était plus basse et donc quand les mouvements faisant intervenir les muscles de la jambe de façon plus globale.
Il m’est arrivé d’avoir mal la nuit plusieurs nuit avec cette douleur. du repos a toujours fini par faire rapidement disparaitre tout symptome.

Lorsque j’ai ressenti cette douleur avant hier en faisant 17 km dans paris, je l’ai reconnue, et je me suis dit que c’etait pas de très bonne augure pour la rando…
D’un point de vue strictement physiologie, c’etait une connerie de la faire cette rando avec seulement un jour de repos…
D’un point de vue humain et personnel je suis bien évidement heureux de l’avoir faite, même si j’ai pas pu la finir, j’en avait la condition physique, celle ci a nettement augmenté ces deux derniers mois.

Mais il faut savoir écouter son corps et lacher du leste.
29" reçu la semaine dernière, j’ai enchainé 13km, puis 17, puis 30km en quelques jours d’intervalles + une rando du mardi avec le 26, et quelques randos persos la semaine d’avant, c’est trop en trop peu de temps…
Disons que la rando du canal de l’ourq est tombée un poil trop tôt dans ma reprise récente du mono.

Je lève le pied jusqu’a la rando de mardi prochain histoire de tester un pneu super moto et de voir si ca va mieux. (au moins les rando du mardi on peut s’arreter a n’importe quel moment, y’a des metro partout).


#12

UniDreamer> J’insiste sur le même sujet, mais si tu as des problèmes de genoux, le pneu moins lourd ne peut pas te faire de mal surtout si tu freines avec les cuisses. Je ne peux pas te faire de calculs scientifiques car j’ai arrêté les maths il y a trop longtemps, mais il est prouvé que le poids du pneu est la composante la plus importante de l’inertie d’un vélo/mono. Plus il y a d’inertie, plus le freinage va être traumatisant pour tes genoux.

Pour ma part, je ne freine plus avec les cuisses (ce qui pouvait donner lieu à des douleurs aux genoux), c’est maintenant un tel plaisir de le faire au frein et bien plus efficace !
Ça m’est également arrivé ça et là d’avoir des douleurs aux genoux à cause d’une hauteur de selle trop basse, freiner en pignon fixe (j’en ai fait 6 mois il y a plus de 4 ans avant de commencer le mono et j’avais d’avantage de douleurs aux genoux quand je “skidais” entre autres).

Toujours est-il que je ne fais quasiment plus que du mono et je n’ai pas de douleur particulière sauf quand je tombe… :blush:

Mr K> Ça va mieux ? reprise du mono ? du vélo ?


#13

Bon, je n’avais quasiment pas fait de mono depuis la sortie du 11 (canal de l’ourcq) donc il y a 12 jours.
le temps étant clément j’ai décidé de faire ma première rando test avec mon qu-ax 36"
Niveau lourdeur de roue, un hookworm 29" est un pneu ultra light comparé a cette roue de tracteur.

J’ai choisi de faire le grand tour du lac de Viry chatillon, à coté de Grigny, et j’ai arrété après un seul tour (10km) car ma tendinite est réapparue.
Le choix du terrain était clairement pas adapté a une première rando en 36, c’est pratiquement du zéro bitume, 100% chemins très irrégulier en terme de sol (terre, graviers) avec de nombreux changement d’inclinaison, de devers, bref j’ai du souvent bien forcer, descendre, remonter, avec des changements de directions parfois serrés.
J’aurai voulu réveiller ma tendinite que je ne m’y serait pas pris autrement :mrgreen:

D’un autre coté c’etait un test en conditions hostiles pour affiner mon choix de manivelles, et pour voir ce que ce gros mono avait dans le bide.
J’'ai commencé en 145 et ca n’allait pas du tout, ma jambe droite touchait tout le temps le pneu (but why?), et malgré les réglages de hauteur de selle successifs les démarrages n’etaient pas particulièrement plus simples et le devers se faisait sentir. Bref c’était pas agréable.
A mi parcours j’ai mi des 140 kahero (les seules 140 que j’ai), j’ai regonflé un poil le pneu (j’avais initialement opté pour un petit sous gonflage) et la ça allait mieux. plus de jambe droite qui frotte, plus d’effet devers tout pourri, et le free mount était moins chaotique (mais je dois encore le bosser).
J’aurai aimé remettre les spirit 137 pour leur Q-factor non nul (je vais revenir la dessus plus bas) mais je ne les avais pas emporté.

Je n’ai pas l’impression que c’est le freinage qui me pose problème mais plus probablement la répétition prolongée d’un mouvement ainsi que le forçage, donc les accélérations, les démarrages, les cotes et la recherche d’equilibre en terrain irrégulier.
Mais j’ai une théorie physiologique concernant mon problème de tendinite qui classe tous ces éléments comme facteurs aggravants plutôt que comme cause directe.
D’ailleurs a la rando du canal de l’ourcq c’etait pratiquement que du plat et j’avais un pneu fin donc avec peu de résistance de roulement, ca n’a pas empêché ma tendinite de se reveiller.

La cause directe je l’associerai a ma propre physionomie : j’ai naturellement les pieds en canard : / et non pas parallèles ||

Illustration:

Aussi loin que je me souvienne, sur mon muni 26" kahero qui pendant 5 ans a été mon unique mono et qui était muni de pédales en plastique sans picot de metal (donc plutôt glissantes), j’avais régulièrement mes pieds qui avaient tendance a se positionner vers l’extérieur de la pédale et selon un angle se rapprochant de mon orientation naturelle de pieds (d’ailleurs M.O.U m’en a fait la remarque) , et je n’ai jamais eu de douleur.
Ma théorie est que sur mes nouveaux monos, les pédales ayant bien plus d’accroche, j’ai tendance a avoir les pieds bien parallèles a la roue, et bien proches de la roue, ce qui, je le suppose, n’est pas du tout ergonomique dans mon propre cas.

Forcer ou répéter longtemps un mouvement avec des pieds bien parallèles a la roue quand on a les pieds en canard, je suppose que c’est un stresse pour le genou, car mon orientation “en canard” vient de l’orientation naturelle de mes genoux, du coup quand je force mes pieds a pédaler tout droit, je tord sans le savoir mes genoux dans une orientation qui va plus vers l’intérieur que ce qui leur est naturel.

Avec des pédales larges et des manivelles ayant un Q-facteur non nul,(ce qui n’etait pas le cas aujourd’hui) je suppose que si j’essaye de placer mes pieds en / je ferai subir a mes tendons extérieurs moins de stress.

En attendant les rando longue distance c’est pas encore pour tout de suite, avec cette tendinite je dois lever le pied (c’est cas de le dire) et être très a l’écoute de la moindre douleur.
Je dois aussi privilégier des roulages plus softs, éviter le tout terrain (relatif), privilégier le bitume, et respecter la physiologie de mes jambes.

Autrement c’etait quand même bien sympa cette première promenade en grande roue. :smiley:


#14

j’ai les mêmes pieds que toi et je préfère avoir du Q-factor, mes pieds se mettent naturellement de travers dessus et en plus le Q-factor augmente le contrôle latéral. Y a que sur des mono d’athlé que j’ai des manivelles droites car là il faut tourner très vites les jambes et le Q-factor augmente le mouvement en zig-zag comme la trace d’un serpent, c’est pour cela que les vrais mono de Race, ont des axes plus étroits que les monos classiques

J’ai chopé une fois une tendinite à un genou il y a 2 ans au bout de (seulement) 40km de 36, j’avais juste modifié un peu la position de mon guidon, est-ce la raison ? J’en doute.

Mets un guidon, affine progressivement ta position afin de trouver de bonnes sensations et ROULE ! Il faut vraiment avoir beaucoup roulé en 36 pour sentir ce que va bien et ce qui va moins bien.

Hier par exemple j’avais des sensations de merde et pourtant la seule différence par rapport à d’habitude c’est que j’avais un collant long au lieu d’un cuissard mais même épaisseur de peau de chamois, j’avais l’impression de rouler un petit peu trop bas, je n’ai touché à rien, on verra la prochaine fois si ça persiste …


#15

Intéressant! merci pour le retour et le témoignage, je me sent moins seul.
Le guidon est installé dessus, il semble me convenir, a peu près le même réglage que sur le 29 que tu as vu au canal, mais réglé un poil moins long (5cm moins long que la longueur max, donc assez en avant quand même), et pour l’instant j’ai laissé les Bar-Ends “ergonomiques” que bizarement j’apprécie alors que je les avais pas aimé sur le 29.
les sensations sont bonnes pour l’instant (après plusieurs ajustements).
J’ai aussi mi le levier de frein sur la tige, a mi chemin entre les Bar-Ends et la selle, associé a une mousse, mais ne l’ai pas encore vraiment utilisé.

tu avais changé quoi au niveau de la position de ton guidon qui aurait éventuellement pu provoquer ta tendinite?

Autre question : quelles manivelles avec Q factor utilises tu sur tes différents monos?
Moi je n’ai que les kh spirit 137 qui ont du Q-factor, et c’est a priori la dessus que je vais partir désormais pour mon 36.


#16

D’après les photos j’avais du le relever un peu, mais c’est pas flagrant

mes monos avec Q-factor :
sur le 36 j’ai des Spirit maison à 3 trous 110 / 127 / 150 mais je les utilise en 127 à 90%, les 110 et les 150 à 5% …
Sur le 29 de muni j’ai les mêmes 110 / 127 / 150 mais ce mono ne sert presque pas
Sur le 26 de muni j’ai des Spirit 127 / 150 et je les utilise en 150 à 100%

mes autres mono sans Q-factor ou petit alors :
Sur le mono d’athlé j’ai des Qu-AX alu ISIS basiques
Sur le 26 de ville j’ai des Nimbus Venture 114


#17

Oui donc hormis les spirit, le q-factor est plutot rare.

Après quelques lectures sur divers forums de vélos et monos, et cette prise de conscience sur l’importance d’adapter le pédalage a la morphologie si on veut éviter les inflammations de tendon a chaque rando, je pense que je vais m’orienter vers ce genre de solution :

Je n’ai pas encore cherché ou je vais pouvoir trouver ce genre de “pedal extender” en France, mais il va falloir que j’essaye ça sur mes manivelles sans q-factor.

Je ne sais pas si les “pieds en canard” sont rares chez les monocyclistes, ou si c’est juste un sujet dont on ne parle pas assez, mais si j’avais su ça avant peut être que ça m’aurait évité cette galère.


#18

Bon, toujours pas trouvé en France (je trouve ça invraisemblable) mais j’en ai trouvé sur ebay, amazon et autres.
On trouve plusieurs longueurs et plusieurs fabriquants

Me basant sur un extenseur de pédales de 27mm de long, j’ai fait un shémas vite fait avec les empreintes d’une pédale, de mon pied en position verticale, et en position naturelle pour moi (30° par rapport a la verticale)
Le but c’etait de vérifier qu’en occupant la plus grande surface possible de la pédale avec un pied a 30° je ne touche pas la manivelle grâce au déport.
Sur le papier ça a l’air de le faire, je devrais même avoir un peu de marge.


#19

A cheval, les cavaliers travaillent leur position quand ils ont les pieds en canard. Ca peut s’atténuer en jouant sur l’orientation des cuisses et du haut de la jambe - d’ailleurs, les monocyclistes qui font de la vitesse pure rentrent les pieds (en fait, ils sortent les talons), ça se voit bien sur les vidéos de moulineurs.
Assouplissement du bassin et relaxation, ça peut aider - perso ça aide bien - et c’est peut être plus facile que trouver les “pedal extenders” ! :slight_smile:


#20

ps : si tu en trouves aux US et que tu n’es pas pressé, je peux les faire revenir. On est quelques “internationalistes” sur ce forum, comme tu sais.