je roule en Zig-Zag...et vous?


#1

Hop! je coupe l’herbe sous la roue de M.O.U qui parlait de créer un post sur ce sujet. :wink:

Je roule sur un 24 et un 26", j’ai l’impression de rouler droit mais quand j’ai l’occasion de suivre mes traces je constate que celles-ci évoquent d’avantage le serpent ivre mort que le monocycliste aguerri.

Le plus court chemin entre deux points étant la ligne droite il est juste de supposer que je perd en efficacité.

Est-il possible de corriger le cap?


#2

Oui, jusqu’à un certain point… à mon avis un léger zigzag est inévitable. Le minimiser est cependant possible, en serrant les cuisses sur la selle et en contrôlant bien la pression sur les pédales (pas trop forte et relativement égale des deux côtés).

A moins que ce soit que tout monocycliste à un côté bourré dans l’âme…


#3

effectivement j’ai également des sueurs froides quand je regarde ma trace dans les chemins. Or je constate que même si le zigzag est inévitable il est plus ou moins accentué selon le monocycliste (Shadok par exemple est un vrai Indurain du monocycle: il tire tout droit!).
Donc question: dans des conditions normales de température et de pression (je ne parles donc pas du tout-terrain) comment améliorer le détail de sa trajectoire? comment minimiser les zig-zags?


#4

Le zig-zag est la manière la plus simple de rétablir son équilibre latéral : si on penche d’un côté, on tourne un peu de ce côté, le point de contact avec le sol revient en-dessous du centre de gravité et on ne tombe pas.


#5

Je ne suis pas convaincu que la base du zig-zag soit l’équilibre latéral. Je pense que c’est dû à la pression alternée sur les pédales droites et gauche : le mono tourne légèrement vers le côté où on appuie.


#6

ça me le fait aussi en 20’
pour rouler sur une barre très fine, il faut rouler doucement, car si on va vite, on se casse la margoulette
pour aller vite on appuie fort-----donc décalage…


#7

La raison principale qui explique les zig/zag est le fait de l’alternance d’appui droite Gauche. En effet, lorsque la pédale arrive en bas, si j’appuie toujours dessus, elle ne peut pas remonter sans a-coup, donc on a un bref blocage de la roue (juste le temps d’appuyer sur l’autre pédale).
Ce blocage entraine l’inclinaison de la selle du côté de la pédale du bas et donc déclenche un début de virage.
Je dois donc décharger l’appui progressivement sur ma pédale descendante, pour ne plus avoir de pression lorsqu’elle est en bas, ce qui demande une synchronisation extrèmement précise (c’est pour ça que ce défaut est moins marqué au fil des années).
Ce défaut est accentué aussi par une grande taille de manivelle (augmentation du bras de levier) et une grande vitesse (plus de pression et moins de temps pour décharger l’appui).
J’espère avoir été clair.
A+


#8

très clair: je me mets au travail! (en plus je suis sûr que c’est bien la base de mon problème puisque j’ai un profil “sautillant” quand je pédale , donc c’est pas assez rond dans les deux directions).
merci


#9

Bon, comme j’ai été qualifié d’Indurain, je vais essayer d’apporter mon grain de sel à la discussion.
Je suis un très mauvais théoricien, donc je vous donne plutôt des sentiments : pour aller bien droit, il faut pédaler bien rond, et pas par à-coups (un coup pied gauche, un coup pied droit) ; essayer d’avoir une rotation complètement régulière, et en même temps être bien assis avec le poids sur la selle, ça stabilise l’ensemble pour qu’il reste toujours dans la bonne direction.

Je ne sais pas si ça vous aidera… 8)

Mais pour rassurer tout le monde, il m’arrive aussi de zigzaguer : au démarrage, quand je suis fatigué ou en terrain un peu plus difficile (car pour gérer l’obstacle, on met un peu moins de poids sur la selle, et donc elle part de droite de gauche… ; et aussi, dans ces cas-là, on ne pédale plus bien régulièrement, car ça dépend des obstacles…)


#10

Bonsoir,
Je viens de tomber sur ce post. Je vais tester. Je le même pb sur mon 29 pouces…


#11

Bonjour,

Sur le même sujet, je trouve qu’il est plus simple également de corriger ce pb avec des pneus correctement gonflés. Par de simples petits coups de hanche par ex a droite ou a gauche on récupére trés facilement la ligne droite. Ca permet également de tourner plus facilement (surtout pour notre côté faible :slight_smile: )

J’étais en pneus sous gonflés (volontairement) pensant que cela sera plus simple de corriger cela…c’était dans mon cas une trés grosse erreur, la différence est flagrante. Avec la bonne pression, tout ce que je travaillais (virage notamment) depuis quelques semaines a été facilement mis en application.