Conversion tubeless


#13

Spécial le procore.
J’ai des doutes sur le gain de poids qui doit être nul… voire inférieur à zéro (prise de poids par rapport à une CAA).


#14

Visiblement la CAA et le “pneu” interne pèsent chacun 100g. Effectivement, le poids final équivaut celui d’un montage avec CAA.
L’intérêt à l’air d’être porté plus sur les sensations et la capacité de pouvoir rouler à très basse pression permettant ainsi de garder une adhérence incroyable en descente… vu que j’y réfléchis spécifiquement pour mon mono typé descente, je trouve que cela intéressant…


#15

Après réflexion, je crois que je vais mettre une CAA, pour rouler un peu. Que mon pneu s’adapte se fasse à la jante.


#16

J’ai trouve des avis sur le vendeur chinois de jantes carbones, a priori c’est du serieux. Je ne suis pas specialement emballe par le carbone mais les sensations, le choix impressionnant et la personnalisation sont intéressantes ! forum.velovert.com/topic/162160- … __st__2730

En attendant, comme je disais, je vais mettre une CAA, peut etre que ca va effacer les plis du pneu.


#17

Nouveautés KH-2017 : des jantes 27.5 et 29 Tubeless !!!

lien sur le forum :
unicyclist.com/forums/showth … p?t=120398

lien sur le site KH ;
krisholm.com/en/blog/khu…g-2017-release

Mais pas dispo en Europe avant fin 2017 / début 2018


#18

C’est une bonne chose que les nouvelles jantes soient tubeless, vu que ces jantes sont destinées à être montées avec des pneus volumineux, ce qui est compatible avec une pratique freeride. Pour les épines, c’est appréciable d’avoir du liquide préventif, sans pour autant avoir le poids d’une grosse chambre à air !

Sinon, j’ai roulé un peu avec mon 27,5x3,8 et ça y est je vais pouvoir faire un guetto tubeless, le gonflage du pneu s’amorce avec le savon. Je prends des photos et je fais ça ce soir si possible. :smiley:


#19

J’étais en train de mettre les photos sur le forum quand je me suis aperçu de la limite à 3 photos par post… après avoir diviser par 10 la taille de mes photos, j’ai fait un album facebook… du coup les photos sont petites (j’ai écrasé les originales…)

Voici quelques images de la conversion de mon 27,5. Conversion qui a donc été possible une fois que les plis du pneu se soient effacés (j’ai reçu le pneu neuf plié en 3 et il était alors impossible d’amorcer le gonflage). Pour cela j’ai mis une chambre à air quelques semaines et j’ai fait une sortie de 20km avec.

Cela conforte mon idée que ce type de conversion est possible avec un certain nombre de jantes/pneus. :slight_smile:


#20

La prochaine fois mets tes photos chez un hébergeur, genre imgur. Tu pourras les mettre ici :slight_smile:

Sinon c’est bien cool tout ça. Comme je disais sur FB : tu gagnes combien en poids total ?


#21

Je vais te mettre la réponse que j’ai mise sur facebook :

Je n’ai pas tout pesé, mais à vue de nez :
-fond de jante = gorilla tape
-CAA 27.5 FAT 400g / CAA 24 200g (-100g de rebut)
-15cl (~150g) de liquide
Je pense donc avoir gagné environ 150g, mais ce n’est qu’un aspect du tubeless… finies les crevaisons lentes, finies les pincements de CAA, des sensations meilleures (réactivité, souplesse…).
Et concernant l’inertie de la roue, il est certain que les 150g de liquide n’apportent pas la même inertie à la roue qu’une chambre à air du même poids. Je pense que le ressenti est plus proche du gain de 300g.

J’insiste un peu sur le fait que les 150g (ou 200g) de liquide participent au poids total du mono, mais je pense que c’est assez dérisoire dans l’inertie de la roue, le liquide n’est pas en mouvement comme une autre partie de la roue…
En fait, au delà du poids, je pense que le tubeless présente des avantages intéressants.


#22

Tu veux dire que le liquide reste dans la partie basse du pneu même quand tu roules?
Si c’est le cas je vois pas trop a quoi il sert, et ça doit faire une sorte de poids parasite qui bouge d’avant en arrière.
Mais a mon avis avec la rotation de la roue et le fait que le liquide doit certainement “coller” au pneu pour jouer son role, j’ai plutôt tendance a penser que 150 gm de liquide et 150gm de càà vont jouer exactement le même role en terme d’inertie.
ça serait intéressant de savoir exactement comment se comporte le liquide dans la roue pour statuer.

D’ailleurs sur cette conversation: http://forums.mtbr.com/general-discussion/stans-other-tubeless-liquid-sealer-rotating-weight-not-1003869.html
J’ai trouvé un témoignage d’un gars qui pu observer ce qui se passe dans les pneus de sa fat bike.

Bref, des que ça tourne un peu (genre 2 ou 3 km/h) le liquide se colle au pneu (équivaut alors a une càa) sous l’effet de la force centrifuge et de la viscosité de ce liquide, et il faut environ une minute pour que le liquide retombe completement en bas du pneu lorsque la roue reste a l’arret.

Par ailleurs ce liquide semble augmenter (mais très peu) la résistance au roulement, d’après ce blog: http://www.bicyclerollingresistance.com/specials/road-bike-tubeless-sealant en tout cas pour une roue orienté route.

Le gros plus c’est donc surtout le coté “auto réparant” en cas de crevaison et l’absence de pinch flat, (mais remplacée par des micro dégonflages possibles pendant les drops si la pression est basse (lu dans des discussions) ).


#23

Intéressants les sujets que tu as trouvés.

Par contre le témoignage que tu as trouvé n’a pas fait beaucoup réagir… et un message sur 2 est un troll…

Mes observations et intuitions vont plus dans le sens de celui qui a initié le sujet. Il est clair que le liquide stan’s no tube est très fluide (a 1ère vue, comme du lait) et il ne suffit que d’1 sec à l’arrêt pour que la presque totalité du liquide se retrouve en bas (on l’entend en secouant la roue). Je ne sais pas ce qu’il met dans ses roues pour que ça mette 1 min à retomber au fond… :open_mouth:

J’ai tendance à croire qu’à partir du moment où la roue est en mouvement, une pellicule de liquide tapisse la circonférence du pneu tandis qu’une certaine proportion du liquide reste en bas et qu’avec la vitesse de rotation la proportion de liquide en mouvement a tendance à augmenter. Dans le cas où la proportion de liquide en bas reste importante, il semble logique qu’il y ai une légère résistance (un frottement liquide/pneu) qui se crée comme l’expérience du 2ème lien le montre. Cette résistance est comparable, dans une bien moindre mesure, à celle de la chambre à air sur le pneu (qui semble d’autant plus importante que la pression est basse).

Sans trop se mouiller, on peut facilement conclure qu’à faible allure (démarrage, montée…) , la proportion du liquide en mouvement est la plus faible, et c’est notamment dans ces situations qu’on cherche à avoir un poids en rotation le plus faible possible. Perso, mes sensations vont dans ce sens et dans le 1er lien que tu as mis, il y a au moins une personne qui dit qu’il a beau avoir doublé la quantité de liquide dans ces pneus, cela reste imperceptible.


#24

Hier soir, j’ai démonté mon 36S avec pour objectif de lui faire subir le même sort qu’à mon 26S et mon 27,5.

Mais impossible d’amorcer le gonflage malgré la dose de savon. Il faut dire que c’est un poids lourd à côté des précédents, et peut être que la CAA de 26 pour faire l’étanchéité était un peu trop tendue…

J’ai pesé la chambre à air de 36 et le fond de jante => 620g.

Je n’ai pas dit mon dernier mot, je retenterais plus tard quand j’aurais fabriqué un “ghetto tubeless inflator

En attendant, je vais monter une CAA de 29, je devrais déjà voir la différence.

Si la prochaine fois qu’on se voit je suis borne, vous saurez pourquoi ! :wink:


#25

Des nouvelles de mon 36. :stuck_out_tongue:

J’ai fabriqué le fameux compresseur mais je n’ai pas réussi à amorcer le gonflage en tubeless…

Pourtant j’ai lu sur le forum international que certains avaient réussi la conversion avec ou sans chambre à air pour le pneu nimbus nightrider et la jante stealth 2 (la mienne est une stealth 1, on va dire que ça doit être ça).

D’ailleurs, je savais que monter/démonter le pneu risquerait de ne pas être une partie de plaisir, j’avais anticipé en m’équipant d’une paire de démonte-pneu long en acier et ça a été plutôt facile.

Au final, la chambre à air de 36 (550g) avec son fond de jante (70g) pesaient 620g, j’ai gagné environ 300g avec une CAA de 32" (250g) et un tour de gorilla tape. J’ai pas encore testé mais ça doit se sentir. :slight_smile:

4 photos pour illustrer mes propos


#26

Tu le montes en tubeless dans quel but ton 36?
la quantité de sealant qu’il faut injecter dedans doit être impressionnante.

pour le poids difficile de faire mieux que la caa de 29" michelin butyl airstop 700x35/47 qui fait 170gm
https://www.rueduvelo.com/urbain/roues-pneus/chambres-a-air/michelin-chambre-a-air-airstop-butyl-a3-700x3547-presta-14904.html


#27

Le but du sealant étant de maintenir l’étanchéité, je n’imagine pas qu’il en faut plus que dans mon 27,5x3,8. (pour mes 2 conversions réalisées j’ai pris la fourchette haute de 15cl)

Je sais qu’il existe des CAA à air plus légères, et je sais aussi qu’on peut utiliser des CAA d’un diamètre inférieur à condition de respecter le volume. Peut être que pour toi ça marche, mais je ne me risquerais pas à utiliser une CAA d’un diamètre intérieur max de 47mm pour un pneu 2,25 pouces (57mm).

Le passage en tubeless me semble vraiment intéressant (poids, résistance au roulement, souplesse du pneu…). Et c’est d’autant plus intéressant si le pneu est volumineux (+/fat!) et s’il y a des risques d’épines (freeride!). Et en 2017, il y a coursiers en vélo de route en tubeless, des études vont dans ce sens, même si c’est certainement ceux qui ont le moins à y gagner.


#28

SIMON, la chambre Michelin Butyl indiquée est celle que je recommande et que j’utilise sur mon 36 depuis 8 ans et j’ai fait des milliers de kilomètres avec en la gonflant à 3,3 bar. Elle a le bon goût de s’allonger en la gonflant et de prendre exactement la place qu’il faut dans le pneu !


#29

Y’a risque et risque Simon.
Moi la chose que je ne me risquerai pas à faire c’est d’essayer de rouler à 40km/h ou plus en descente en 36S.

J’ai déjà eu une càa de 29 qui a crevé sur mon 36s (une schwalbe à cause d’un petit caillou très pointu) et le pneu s’est juste degonflé lentement en faisant Ffffffff

Ma michelin pour l’instant tient le coup, je la gonfle dans les 3 bars.


#30

Bouin-Bouin> C’est bon à savoir. Dire que je roulais avec une CAA de 550g :cry: (Je vais me faire 70km ce soir, je vais déjà voir ce que donne le lifting de 300g)

UniDreamer> Les fois où je me suis fait le plus de mal et de peur à monocycle, c’était à cause d’un problème mécanique. Il n’y a rien de pire que de ne pas avoir confiance dans le matériel. La technique et la vitesse, c’est le fruit de l’entrainement, sur un monocycle il ne suffit pas d’être fou pour rouler à 40km/h. Notre corps est une machine, elle peut dysfonctionner mais on peut également faire en sorte de limiter les dysfonctionnements. On peut aussi faire une crise cardiaque en regardant un match de foot à la TV… Il est important de savoir mesurer les risques.


#31

Le gain est énorme ! L’équivalent d’une taille de manivelle sur les accélérations
Je trouve ce modele chez Go-Sport et en plus c’est pas cher


#32

Tout de même, 40 km/h en enclenché faut pédaler aussi vite que si on roule en 1ere à 26km/h, toujours avec des 150, avec des manivelles de cette longueur perso je suis vraiment pas loin de ma vitesse max, ce qui veut dire qu’il y a presque zéro marge d’acceleration possible.
La, la moindre petite bosse, imprévu, perte de concentration ou autre qui te fait pencher un poil trop en avant et c’est le gadin.
A 26 km/h ça fait déjà mal même avec les protecs, mais à 40 j’ose pas imaginer, et le corps lui, quelque soit son entraînement, y’a peu de chance qu’il s’en sorte sans aucun bobo.
De l’autre côté on a un pneu qui, oui c’est vrais, peut se prendre un bout de verre ou autre et se dégonfler.

Entre finir aux urgences et finir sur le côté de la route avec un pneu à plat y’a quand même une différence de nature et d’importance entre les deux types de rique.

Maintenant si tu t’appelles super poissard, tu peux aussi crever à 40+km/h et te retrouver à réparer ton pneu à plat aux urgences :stuck_out_tongue:

En parlant de gadin et de défaillance mécanique c’est ce qui m’est arrivé lors de mon gadin à 27km/h en enclenché, à cause d’un passage accidentel en première.
C’est à moitié ma faute, mais le vent de face irrégulier qui a subitement disparu à joué aussi son rôle, et vu la violence de la chute je suis désormais nerveux à chaque fois que j’enclenche…